Share on Facebook

3 études récentes qui donnent raison à votre maman

Lire les revues scientifiques médicales fait partie de mon travail, mais je constate que certains articles peuvent parfois induire la

1 / 4

Lire les revues scientifiques médicales fait partie de mon travail, mais je constate que certains articles peuvent parfois induire la confusion dans mon esprit. Une étude, par exemple, affirme que le sel est terrible pour la santé tandis qu’une autre conclut que ce dernier n’est pas si mauvais. Dans d’autres cas, l’avis des scientifiques et le bon sens vont dans la même direction. En ce sens, les conclusions des trois études suivantes donnent raison au bon sens des mamans. Si vous n’avez pas suivi les conseils de votre mère cette année, souhaitons que vous changiez d’avis après avoir entendu les conseils de médecins et de psychologues sur les moyens d’améliorer votre santé et d’être plus heureux.

2 / 4
1. Dormir plus longtemps permet de diminuer la sensibilité à la douleur

1. Dormir plus longtemps permet de diminuer la sensibilité à la douleur

Il est généralement admis que dormir suffisamment nous aide à nous sentir mieux. Nous avons aussi lu que c’est bon pour notre système immunitaire, pour notre cerveau (un bon repos améliore la mémoire et facilite l’apprentissage) et même pour notre poids. À preuve, une étude publiée dans la revue Sleep a montré que les gens qui manquent de sommeil (autrement dit, la plupart d’entre nous) et qui décident de dormir davantage augmentent leur seuil de tolérance à la douleur.

Les participants devaient poser un doigt sur une source de chaleur. Après leur sommeil, ces derniers ont pu maintenir leur doigt sur la source de chaleur 25 pour cent plus longtemps. Ces résultats sont d’autant plus impressionnants qu’ils surpassent ceux obtenus lors d’une autre étude dans laquelle des participants avaient pris 60 milligrammes de codéines.

Ce qu’il faut retenir : le sommeil est un analgésique naturel, alors assurez-vous de dormir suffisamment!

3 / 4
2.  Prendre des décisions financières lorsqu'on est triste joue contre soi.

2. Prendre des décisions financières lorsqu’on est triste joue contre soi.

Nous savons que les émotions jouent un rôle dans la prise de décisions, mais ce que nous ignorons probablement, c’est leur degré d’influence. Des chercheurs des Universités Harvard et Columbia ont exploré le lien entre la tristesse et les décisions liées à l’argent. Ils ont découvert que les gens qui éprouvaient de la tristesse faisaient preuve d’impatience et prenaient des décisions financières qui rapportent gros à court terme, mais pas à long terme. En clair, les gens tristes recherchaient la satisfaction immédiate, même s’ils savaient qu’attendre leur aurait rapporté des gains plus importants.

Ce qu’il faut retenir : tristesse et décisions financières ne font pas bon ménage. Attendez de vous sentir mieux avant d’investir votre argent ou de faire un achat important!

4 / 4
3. Donner la main (microbes ou pas)

3. Donner la main (microbes ou pas)

Une nouvelle étude confirme que les étrangers tiennent en plus haute estime les personnes qui les accueillent en leur donnant la main. Un article publié dans le Journal of Cognitive Neuroscience a montré que les relations sociales sont meilleures si elles commencent par une poignée de main. Plus appréciable encore : s’il y a un malentendu ou si les choses ne tournent pas rondement lors d’une réunion, ces difficultés se règlent mieux si les participants se sont serré la main lors de leur rencontre.

Les chercheurs font cependant remarquer que c’est la poignée de main franche, amicale et sûre qui favorise les bonnes relations, autrement dit, celle qui est exécutée à la manière des gens d’affaires.

Ce qu’il faut retenir: même en saison de la grippe, il est préférable de serrer la main de la personne que vous rencontrez pour la première fois (vous pourrez toujours vous laver les mains après, si vous y tenez!).

Crédit photo: Thinkstock