Share on Facebook

9 gestes santé pour éloigner le médecin

Au quotidien, vous êtes la mieux placée pour juger de votre état de santé, à condition de savoir écouter et regarder votre corps. Voici la marche à suivre pour un autodiagnostic régulier.

1 / 9

1. Inspectez votre peau deux ou trois fois par mois

Analysez votre épiderme de la tête aux pieds, avec l’aide de votre partenaire ou d’un parent. Notez les grains de beauté apparus depuis votre dernier examen et ceux qui ont changé, de même que les taches et irritations suspectes. N’oubliez pas le cuir chevelu, l’espace entre les orteils et les doigts, ainsi que le dessous des bras. Si vous constatez une anomalie, consultez votre médecin sans délai.

Pour détecter les grains de beauté qui nécessitent une surveillance accrue, appliquez la méthode ABCD :

· asymétrie: les deux moitiés ne sont pas identiques
· bords: le contour est irrégulier
· couleur: variable, elle présente différentes nuances de noir, brun ou rose
· diamètre: supérieur à 6 mm.

2 / 9

2. Surveillez votre somnolence

Les trois questions suivantes vous permettront de déterminer si vous dormez suffisamment. Avez-vous généralement besoin du réveil pour vous tirer des bras de Morphée? Éprouvez-vous des « coups de pompe » l’après-midi au travail? Somnolez-vous après le souper?

Si vous répondez par l’affirmative à l’une de ces questions, c’est que vous manquez de sommeil. Et si vous dormez environ huit heures sans vraiment récupérer, raison de plus pour en parler à votre médecin.

3 / 9

3. Mesurez votre taille chaque année après 50 ans

Après cet âge, elle constitue un bon indicateur de la posture et de la santé osseuse, surtout pour les femmes. Vérifiez-la une fois l’an. Une diminution de la stature peut être aussi éloquente qu’un test de densité osseuse. Au besoin, consultez votre praticien.

4 / 9

4. Vérifiez la couleur de vos urines

Elles doivent être pâles, couleur paille. Si elles sont foncées ou dégagent une odeur forte, augmentez votre consommation de liquides. Toujours pas de changement? Consultez votre médecin. Si vos urines sont jaune vif et que vous prenez des comprimés multivitaminés, la couleur éclatante peut être due aux vitamines B.

5 / 9

5. Prenez votre pouls après l’exercice

Une étude publiée dans la revue de l’Association médicale américaine révèle que les femmes dont la fréquence cardiaque de récupération (FCR) après l’effort est trop élevée s’exposent à un risque de crise cardiaque deux fois supérieur à la normale dans les 10 ans. Aussitôt après votre séance d’exercice (course à pied ou marche rapide de 20 minutes, par exemple), prenez votre pouls pendant 15 secondes et multipliez-le par quatre pour obtenir votre fréquence cardiaque par minute. Asseyez-vous et reprenez-la deux minutes plus tard.

La différence entre le deuxième chiffre et le premier est inférieure à 55? Cela signifie que votre FCR est trop élevée. Demandez conseil à votre médecin.

6 / 9

6. Diabétique? Scrutez vos pieds quotidiennement

Avez-vous des ampoules, des signes de mycoses, des desquamations, des ecchymoses ou des coupures? Les terminaisons nerveuses des extrémités sont plus fragiles chez les diabétiques. Cet autoexamen vous permettra de détecter rapidement d’éventuelles lésions et vous donnera des indications précieuses sur la stabilité de votre glycémie.

7 / 9

7. Prenez votre tension artérielle 1 fois tous les 6 mois

Procurez-vous un tensiomètre pour la maison ou rendez-vous dans une clinique ou une pharmacie Jean Coutu (la plupart des établissements ont un appareil automatisé ou, mieux, une infirmière sur place – dans 50 à 100 pharmacies – qui mesure gratuitement votre tension et assure un suivi). Vous trouverez de nombreuses informations sur le site www.hypertension.ca/fr, qui représente les trois organismes clés en hypertension au Canada. Lors du test, si le chiffre le plus haut (pression systolique) est supérieur à 140 (130 pour les diabétiques) et le plus bas (diastolique) supérieur à 90 (80 pour les diabétiques), revérifiez le lendemain. Vos résultats restent trop élevés? Consultez votre médecin.

8 / 9

8. Évaluez votre risque cardiovasculaire

Si vous avez plus plus de 40 ans et n’êtes pas déjà suivi pour une maladie cardiaque ou pour de l’hypertension artérielle, ou si vous avez moins de 40 ans, mais avec des antécédents familiaux, faites le test d’évaluation du risque cardiovasculaire disponible sur le site de la Fondation des maladies du cœur.

Demandez à votre médecin de passer des tests qui évaluent le risque d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque selon plusieurs facteurs : cholestérolémie, tabagisme, glycémie, pression artérielle, électrocardiogramme. Le taux de cholestérol n’est pas à lui seul un indicateur fiable : même normal, il ne vous met pas forcément à l’abri des maladies cardiovasculaires.

9 / 9

9. Vérifiez l’état de vos cheveux

Si vous les perdez, demandez à votre médecin de mesurer votre taux de ferritine : il donne un bon aperçu des réserves de fer. Des études indiquent qu’une carence peut expliquer certaines alopécies. Faites également vérifier le fonctionnement de votre thyroïde.