Share on Facebook

Que faire lorsque votre enfant est malade?

Que votre enfant ait un rhume, une maladie chronique ou une allergie, vous ne pouvez le garder à la maison indéfiniment. D’autant plus que les enfants doivent manquer l’école et les parents s’absenter du travail pour s’en occuper. Alors : votre enfant malade restera-t-il à la maison ou ira-t-il à l’école?

1 / 5

Quand le garder à la maison

Il y a deux principales raisons pour garder un enfant à la maison :

1) Il ne se sent pas assez bien pour arriver à se concentrer ou participer aux activités de l’école;
2) Il a une maladie grave ou contagieuse.

Il faut s’attendre à ce qu’un enfant passe son rhume aux autres; les écoles seraient vides si tous les enfants souffrant d’un rhume restaient à la maison, souligne le docteur Fabian Gorodzinsky, porte-parole pour la Société canadienne de pédiatrie. Mais si votre enfant est fiévreux, tousse sans arrêt, refuse de manger ou de boire, n’a pas envie de jouer ou de communiquer par Texto (signe qu’il va vraiment mal), ou n’est pas assez bien pour s’asseoir à un pupitre ou participer aux activités scolaires, inutile de l’envoyer à l’école.

2 / 5

Quand l’amener voir le médecin

Si vous ne savez pas ce qu’a votre enfant ou s’il est contagieux, vous devriez le faire voir par un médecin. Ainsi, si vous savez que votre fille a attrapé l’herbe à puce ou souffre d’eczéma, vous pouvez la soigner et l’envoyer à l’école, mais s’il s’agit de démangeaisons d’origine inconnue, il vaut mieux la faire voir par un médecin qui déterminera si elle risque de transmettre le problème à d’autres enfants et prescrira un traitement. « La fièvre signifie généralement qu’il y a un problème; on n’en fait pas sans raison », de dire Mary Cunningham, infirmière rattachée à l’administration de la santé publique Frazer de Surrey (C.-B.). Elle recommande de garder l’enfant à la maison, de lui donner de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène, d’observer l’évolution des symptômes et de consulter si rien n’a changé au bout de quelques jours.

3 / 5

Règles générales

Voici une liste de quelques maladies contagieuses courantes de même que les traitements qui sont généralement recommandés et la durée de la période pendant laquelle il faut isoler l’enfant des autres pour éviter la contagion. Selon le docteur Gorodzinsky, le lavage fréquent des mains peut diminuer le risque de transmission de la plupart des maladies contagieuses.

•    Infection de l’oreille: les antibiotiques sont parfois justifiés; le risque de contagion disparaît au bout de 24 heures de traitement.
•    Coqueluche: il est nécessaire de donner des antibiotiques à votre enfant, qui doit les prendre pendant toute la durée prescrite (habituellement 10 jours), à l’issue de laquelle le risque de contagion disparaît. Par contre, la toux peut se prolonger pendant un mois.
•    Mononucléose: elle peut durer des semaines, voire des mois, et reste contagieuse très longtemps. On peut toutefois éviter la contagion en adoptant quelques mesures d’hygiène: l’enfant ne doit pas partager sa serviette, de même que sa nourriture, ses biberons ou ses verres avec d’autres, et ne doit pas embrasser les autres enfants.
•    Varicelle: on recommande habituellement d’attendre que les lésions forment des croûtes, soit habituellement 5 jours après que les démangeaisons aient commencé, mais, en fait, le risque de contagion est à son maximum avant qu’elles n’apparaissent.
•    Pharyngite streptococcique: il s’agit d’une infection bactérienne très contagieuse; elle diffère de l’angine qui accompagne un rhume en ce qu’elle est habituellement accompagnée de céphalées, de mal d’estomac et de faiblesse.
•    Conjonctivite: si elle est d’origine virale (par exemple quand elle est causée par un rhume), l’application de compresses tièdes la soulagera. S’il s’agit d’une infection bactérienne, il faut appliquer des gouttes ophtalmiques antibiotiques pendant 24 heures, période à l’issue de laquelle l’enfant cesse d’être contagieux.

4 / 5

Qui gardera vos enfants?

Vous êtes certainement la personne à joindre d’urgence lorsque votre enfant tombe malade à l’école, mais vous devriez avoir vous-même une liste de personnes sur qui vous pouvez compter pour, au besoin, aller le chercher à l’école et en prendre soin à la maison. L’adolescente qui le garde habituellement sera elle-même probablement à l’école; il est donc important d’étendre votre filet de sécurité. « Sachez anticiper et planifiez, de dire Mary Cunningham; n’attendez pas que l’école vous appelle d’urgence à l’heure du dîner pour que vous veniez chercher votre enfant. »

5 / 5
ISTOCK

De quoi s’agit-il exactement: d’une maladie ou d’« écolite »?

Apprenez à déceler les vrais problèmes. Parfois, il ne s’agit ni d’un virus ni d’une bactérie. Un enfant ou un adolescent qui semble souffrir chaque semaine de céphalée, de mal d’estomac, de fatigue, de perte d’appétit ou de symptômes vagues, pourrait en fait avoir d’autres types de problèmes. Ainsi, il pourrait être victime d’intimidation ou éprouver des difficultés, en classe de math, par exemple. Si votre enfant fait semblant d’être malade, souligne le docteur Gorodzinsky, demandez-lui ce qui se passe à l’école et écoutez-le attentivement. « Vous devez explorer avec lui ce qui pourrait causer sa détresse, mais vous devez également être ferme quant au fait qu’il doive aller à l’école. Sinon, il pourrait commencer à souffrir de phobie scolaire: plus il s’absentera de l’école, plus il sera difficile pour lui d’y retourner. » Si vous n’arrivez pas à savoir le fin mot de l’histoire, amenez-le voir le médecin.