Share on Facebook

Guide de survie pour les soirées bien arrosées

Pour passer à travers la saison des chaudes soirées, vous devez être séduisant, avoir de l’endurance et ne pas manquer de sommeil. Voici quelques conseils pour que votre métabolisme fonctionne rondement durant cette entraînante saison.

1 / 9

Prenez soin de votre foie

Tout comme les athlètes font attention à ce qu’ils mangent avant une compétition, les adeptes de la saison sociale doivent s’entraîner aussi. Pour contrer le déluge d’alcool et les montagnes de fromages coulants, de croustilles et de trempettes, il est important de soigner votre alimentation au cours des semaines précédentes. Maltraiter votre foie durant la saison des bals peut vous causer une mauvaise haleine, des ballonnements, un mauvais teint, des gaz et des nausées. Pour maintenir votre foie en santé :

* Un bon apport en antioxydants est vital. Les fruits, y compris les baies, les pruneaux, les prunes et les oranges, regorgent de ces excellents soldats que sont les radicaux libres.
* Le chardon Marie, qu’on peut acheter sous forme de comprimés dans les pharmacies et les magasins d’aliments naturels, contribue à soutenir le foie. Il agit comme portier, limitant le nombre de toxines pouvant être traitées en même temps par le foie. Il renforce également les niveaux de glutathion, le détoxifiant du foie que l’excès d’alcool épuise, et il favorise la régénération de nouvelles cellules hépatiques saines pour remplacer celles qui sont endommagées.

Photo: Thinkstock

2 / 9

Revigorez-vous avec une sieste

Si vos soirées vous rattrapent et qu’il y en a d’autres en vue, vous pouvez conjurer la fatigue festive avec une petite sieste. Les recherches ont prouvé que quelques rapides ZZZs peuvent restaurer les fonctions mentales et la vigilance, surtout si vous avez eu une série de grosses soirées. Affectueusement surnommée « sieste de grand-mère » ou « sieste de la disco », une sieste de 15 à 30 minutes est juste assez longue pour vous raviver avant d’entrer dans une phase de sommeil profond ou « d’ondes lentes », qui peut vous donner une impression d’apathie.

Photo: iStockphoto/Thinkstock

3 / 9

Méfiez-vous des bulles

Vous avez sans doute remarqué que le champagne enivre rapidement. Les bulles peuvent ajouter de la texture et du piquant à vos boissons, mais elles accélèrent aussi votre intoxication. Le champagne et les mélanges pétillants contiennent du dioxyde de carbone qui augmente la pression dans l’estomac, poussant l’alcool à pénétrer plus vite dans le sang. Si vous voulez garder un certain rythme, évitez de boire trop de boissons effervescentes. Un verre d’eau entre chaque boisson alcoolisée est une bonne règle à suivre. Et continuez de grignoter des collations faibles en gras, parce qu’un ventre plein ralentit l’absorption de l’alcool en l’empêchant de se jeter directement dans l’intestin grêle où il serait absorbé beaucoup plus rapidement.

Photo: iStockphoto/Thinkstock

4 / 9

Prenez les traitements pour lendemain de veille avec un grain de sel

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous avons des ordinateurs portables et des voitures qui parlent, mais personne n’a jamais inventé de remède contre la gueule de bois? La réponse est simple : nous n’en avons pas besoin. Beaucoup de gens croient que la gueule de bois est une punition de la nature pour avoir abusé et un sérieux avertissement sans lequel il pourrait y avoir une forte hausse de la consommation excessive d’alcool. Si nous pouvions avaler une pilule et éviter les lendemains de veilles, alors nous pourrions tous boire autant que nous le voulons… tout le temps. Il y a beaucoup de préparations en vente libre contre les symptômes de la gueule de bois, mais peu de preuves scientifiques pour appuyer leur efficacité et les subventions de recherche sur ce sujet ne viendront pas. Les organismes gouvernementaux, les chercheurs médicaux et scientifiques sont plutôt aux prises avec une question morale entourant d’éventuelles cures pour la gueule de bois : jusqu’où cautionneraient-ils ainsi les gens à boire de manière irresponsable?

Photo: Wavebreak Media/Thinkstock

5 / 9

Éloignez-vous du buffet

Selon Brian Wansink, auteur de Mindless Eating, les soirées représentent un moment dangereux pour les boulimiques et les grignoteurs nerveux. Il suggère quelques mesures simples pour éviter le piège des amuse-gueules.

* Tenez-vous à plus d’une longueur de bras des tables du buffet et des bols de grignotines.
* Ne mettez que deux aliments dans votre assiette chaque fois que vous allez au buffet.
* Pour vous sentir rassasié, utilisez l’approche basée sur la quantité. Mangez d’abord des aliments sains (comme des carottes et du céleri) et voyez ensuite si vous avez vraiment faim pour autre chose.
* Quand vous sentez que vous pourriez être distrait par une conversation importante (ou agréable), reléguez la nourriture au second rang et donnez toute votre attention à la conversation.

Photo: iStockphoto/Thinkstock

6 / 9

Tonifiez-vous comme une vedette

L’entraîneuse de célébrités Kathy Kaehler a travaillé avec certains des plus beaux corps d’Hollywood, dont Julia Roberts et Kim Kardashian. Elle préconise d’amorcer un programme d’exercices bien avant la saison des soirées. « L’habitude de l’exercice doit être prise avant la saison des libations. Ainsi, vous serez moins susceptible de laisser tomber vos entraînements », a-t-elle confié à Plaisirs Santé. Son site Web comprend plus de 20 séances d’entraînement de cinq minutes que vous pouvez télécharger gratuitement sur votre lecteur MP3 afin que Kathy puisse vous remettre en forme, peu importe où vous êtes. Voici quelques exercices de tonification que vous pouvez faire à la maison.

* Sauts en étoile. Cet exercice fait travailler les fesses, les épaules et les cuisses. Faites-en 3 séries de 15.
* Flexions des jambes, assis. Tenez-vous de dos devant une chaise, puis baissez-vous lentement, en gardant votre poids sur vos talons. Touchez le siège avec les fesses avant de vous relever. Faites 2 séries de 15 répétitions pour des cuisses et des fesses fermes.
* Extension des bras. Si vous ne pouvez le faire sur vos orteils, faites vos extensions sur les genoux. Gardez vos mains vers l’avant, le dos droit et le nombril rentré. Faites 2 séries de10.
* Appuis brachiaux. Placez-vous devant une chaise solide, en mettant vos bras derrière vous, les paumes en appuis sur le bord du siège. Avec les jambes en avant, abaissez le haut du corps jusqu’à ce que vos bras soient parallèles au sol et remontez. Faites 2 séries de 12 répétitions.

Pour plus d’idées, consultez www.kathykaehlerfitness.com.

Photo: iStockphoto/Thinkstock

7 / 9

Descendez de vos talons hauts

Les talons hauts ajoutent un style indispensable à une tenue de soirée, mais ils peuvent être douloureux pour vos pieds. Dans les jours et les semaines qui précédent le marathon des sorties, essayez de porter vos talons préférés seulement quelques heures par jour. Exercez-vous à garder une bonne posture en gardant les épaules, les hanches et les genoux dans un alignement vertical. Le lendemain d’une longue soirée en talons hauts vous aurez probablement mal aux mollets et aux tendons d’Achille. Pour éviter de boiter, faites de simples étirements avant de vous coucher et le lendemain matin.

* Debout, à près de 30 cm, face au mur, étendez une jambe derrière vous en gardant les deux pieds à plat au sol.
* Pointez les orteils vers le mur et gardez votre genou arrière bien droit.
* Déplacez vos hanches vers l’avant, en gardant le bas du dos plat.
* Penchez-vous vers le mur jusqu’à ce que vous sentiez un étirement dans le muscle du mollet de la jambe tendue.
* Pour étirer vos tendons d’Achille, commencez dans la même position. Pliez le genou de la jambe tendue. Gardez vos talons au sol.

Photo: iStockphoto/Thinkstock

8 / 9

Plus sombre est la boisson, pire est le mal de tête

Les substances organoleptiques sont des sous-produits du processus de fermentation qui contribue au goût et à la couleur de nombreuses boissons alcoolisées. Elles contribuent également à la nausée et aux maux de tête d’une gueule de bois. Les vins et les spiritueux de couleur foncée contiennent plus de substances organoleptiques que les boissons claires ou ambrées.

Un éditorial paru dans le British Medical Journal a rapporté que le bourbon est deux fois plus susceptible de causer la gueule de bois que la même quantité de vodka. Le pire pour une gueule de bois, c’est le brandy, puis, dans l’ordre décroissant, le vin rouge, le rhum, le whisky, le vin blanc, le gin et la vodka. Si vous aimez les spiritueux, optez pour la vodka ou le gin plutôt que le whisky, le rhum, le bourbon ou le cognac et du vin blanc plutôt que du rouge.

Photo: iStockphoto/Thinkstock

9 / 9

Ne soyez pas en dette de sommeil

Si vous avez une série de soirées prévues qui dureront toutes une partie de la nuit, vous devrez probablement renoncer à au moins quelques-unes des sept ou huit heures de sommeil recommandées. Le problème, c’est que quelques nuits blanches d’affilée peuvent conduire à « une dette de sommeil », vous laissant fatigué, irritable et vague. Heureusement, on peut rembourser une telle dette. Tout d’abord, si vous savez que vous avez quelques longues soirées à venir, essayer d’ajouter une heure de plus à vos habitudes de sommeil, afin d’en avoir quelques-unes en banque. Une fois le carrousel terminé, assurez-vous de rattraper un peu de sommeil, encore une fois, en vous couchant plus tôt pendant quelques nuits d’affilé et en vous assurant d’obtenir un minimum de sept à huit heures lors des nuits suivantes.

Photo: iStockphoto/Thinkstock