Share on Facebook

Les choix de Claudia

Découvrez les coups de coeur littéraires de notre collaboratrice Claudia Larochelle.

1 / 2
Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard, VLB éditeur

Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard, VLB éditeur

« J’imagine que c’est ça, la passion… Une vague de fond qui t’amène plus loin que tu pensais et qui te rejette sur le sable dur, comme un vieux con. » Les odeurs de la mer en Gaspésie rendent ce coin de pays bien énigmatique, assommant et ivre d’une certaine manière. Surtout quand on arrive de la ville avec des idées surfaites. Personne n’y échappe. Lorsqu’un corps est retrouvé dans les flots et qu’il s’agit de celui de Marie Garant, qui elle-même a fait chavirer pas mal de marins, le cours des choses ne sera plus le même. L’histoire de Catherine, témoin de la déferlante, conjuguée à la langue unique de Roxanne Bouchard, m’a prise dans les filets.

Claudia Larochelle est écrivaine, journaliste et chroniqueuse. Elle est l’animatrice de l’émission LIRE diffusée sur ICIARTV.

2 / 2
B.E.C. : Blonde d'entrepreneur en  construction de Suzanne Myre, éditions Marchand de feuilles

B.E.C. : Blonde d’entrepreneur en construction de Suzanne Myre, éditions Marchand de feuilles

Suzanne Myre fait partie de ces écrivaines que je trouve attendrissantes et drôles, de celles qui nous attendent à la fin d’un chapitre avec une phrase qui scie les jambes. Dans ce roman, il s’agit d’une femme et de son homme, un entrepreneur en construction différent de celle qui s’observe vieillir, cultivant ses névroses en commettant des péchés. Mais la pécheresse sait se faire pardonner parce qu’elle nous ressemble dans ses vices et obsessions, parce qu’elle sait trouver le mot juste pour traduire le chemin chaotique que suivent les sentiments quand il s’agit d’aimer, de perdre et de se relever, même si ça doit mener jusqu’au Mexique. J’aime quand les héroïnes font des coups de tête, surtout quand celles qui les créent osent déplorer le fait de vieillir au féminin, aujourd’hui plus que jamais d’ailleurs. J’offrirai ce roman à quelques messieurs…