Share on Facebook

Comment vendre ses vieilleries

Regardez tous ces vilains objets qui débordent de vos tablettes et s’empilent dans vos placards : baladeur archaïque, robe griffée Donna Karan impossible d’enfiler, bergère en porcelaine offerte par votre grand-tante. Avec un peu de débrouillardise vous pourriez les vendre et vous amasser une jolie petite fortune. Lisez nos conseils qui vous diront comment faire d’une pierre deux coups : éliminer tout ce fatras encombrant tout en gonflant votre porte-monnaie.

1 / 5

Gagnez de l’argent en vendant vos appareils électroniques et baladeurs numériques MP3 désuets.

2 / 5

Première étape : Combien ça vaut?

La vieille commode de famille qui vivote dans votre salle à manger ressemble étrangement à cette rare pièce signée Stickley, évaluée à 3 500 $ à l’émission télévisée Antiques Roadshow, diffusée la veille. Devriez-vous la faire expertiser?

La toute première chose que vous diront les experts : Ne vous emballez pas. « L’émission ne vous montre que les moments les plus sensationnels », nous confie Alex Winter, directeur général de la Hake’s Americana & Collectibles à York, Pennsylvanie. «  Ne rêvez pas en couleur, apprenez avant tout à connaître le marché de l’art ».

Un second point soulevé par l’évaluatrice originaire de Houston, Beth Szescila, qui participe à  la série télévisée « Ce que nous voyons à l’émission n’est guère plus qu’une approximation fondée sur l’expérience de l’estimateur ». Or, toute estimation professionnelle s’appuie sur une recherche approfondie, étayée d’une étude comparative de biens semblables. Pour une expertise qui vous coûtera entre 100 $ et 150 $ de l’heure, vous avez tout intérêt à ce que vos trouvailles vaillent leur pesant d’or, avant de vous engager dans une pareille dépense.

Ceci dit, comment savoir ce que valent nos objets?

Documentez-vous.  Le propriétaire de la boutique J. M. Flanigan American Antiques, J. Michael Flanigan, précise « même si le site eBay ne nous donne aucune garantie sur l’authenticité d’un objet d’art, il nous permet au moins de savoir ce que les gens souhaitent vendre et acheter ». Walt Kolenda, commissaire-priseur au Massachusetts, recommande de consulter le catalogue de prix Kovels’ Antiques & Collectibles Price Guide, mis à jour par Ralph et Terry Kovel (kovels.com/) une fois par année. On peut également s’informer auprès des cabinets d’experts et d’estimation en ligne (instappraisal.com) ou fouiller les archives du site d’achat et de vente aux enchères d’objets de collection de Walt Kolenda (auctionwally.com).

Souvenez-vous : un guide de prix n’est rien qu’une simple suggestion. Une lampe Tiffany estimée à 800 $ dans le guide ne vaudra pas nécessairement le même prix chez l’antiquaire. Non seulement les prix du marché peuvent avoir fluctué depuis sa publication, mais ils doivent en outre s’ajuster pour répondre à l’offre et à la demande.


Fréquentez les expositions d’antiquités.
Suivez le conseil de Flanigan, expert en matière d’objets anciens : venez rencontrer les estimateurs et montrez-leur les photos de vos articles. Il y a de fortes chances que vous trouviez parmi les antiquaires présents à l’exposition un collectionneur intéressé.

Obtenez une estimation des antiquaires. « Ils sont toujours à l’affût de bonnes trouvailles et vous donneront volontiers un rendez-vous si l’objet dont vous voulez vous départir en vaut la peine » déclare Kolenda. Certains experts se contenteront de photos et d’une brève description que vous leur enverrez par courriel; pour d’autres, cette démarche ne sera qu’un début. Si l’objet est de taille, certains pourraient même se déplacer jusqu’à votre domicile pour y jeter un coup d’œil. Il suffit que vous le leur demandiez.

 

3 / 5

Vendre sans intermédiaire

Sur eBay

 

Le site le plus consulté de la planète vous permet d’annoncer vos biens à un nombre incalculable de consommateurs. On y trouve des catégories très populaires et accessibles en quelques clics : vêtements, chaussures et accessoires, maison et jardin, objets d’art, appareils électroniques. Voici les conseils du célèbre formateur en matière d’enchères sur eBay Jim Griffith qui vous aideront à tirer le meilleur parti de ce service en ligne.

 

Vérifiez les enchères précédentes. Recherchez les articles semblables aux vôtres, lisez leurs descriptions, examinez leurs photos, les mots clés et les prix auxquels ils se sont vendus. Sur la page d’accueil de eBay, cliquez sur la fonction de Recherche approfondie, saisissez le mot-clé de l’article à annoncer, cochez la case Ventes terminées, puis cliquez sur Rechercher. Notez qu’on indique en vert le prix des articles vendus au cours des deux semaines précédentes.

Choisissez un titre évocateur. Utilisez efficacement les 55 caractères pour décrire votre objet dans la fenêtre réservée au titre. Tâchez d’utiliser des mots-clés que les vendeurs sont susceptibles d’employer, comme « faitout Le Creuset vert kiwi 5 litres », mais évitez l’emploi de descriptions qui ne vous donneront aucun résultat, tel «  ++Bel ensemble de cuisine vert À VOIR++ ».
 
Soyez prêt à répondre aux questions des acheteurs.
« Comme pour une vente de garage » poursuit Griffith votre annonce en ligne doit être aussi détaillée que possible : poids, dimensions, marque, modèle, type de matériau, fréquence d’utilisation.

Prenez quelques simples clichés qui mettront en valeur vos articles. Choisissez un arrière-plan qui contraste bien avec votre sujet et utilisez le plus de lumière naturelle possible.

N’optez pas pour un prix « de réserve ».  D’après Griffith, cette façon de procéder ne convient que si vous êtes un habile vendeur et possédez des objets d’une réelle valeur. Gardez en tête que les vendeurs guettent les aubaines, or, la fixation d’un prix de vente minimum pourrait les éloigner.  
Établissez un prix fixe. Que votre objet soit rare ou très demandé,  le vendre aux enchères fera sans doute grimper son prix. Mais si la concurrence est forte, il vaut mieux établir un prix fixe raisonnable qui saura intéresser également l’acheteur comparateur.

Vendez en pièces détachées plutôt que la totalité. Vous pensez tirer un meilleur prix de votre service de table en le vendant avec toutes ses pièces assorties, dit Griffith, mais détrompez-vous, car un bon nombre d’acheteurs sur eBay, ne recherchent que des pièces de remplacement.    
Soyez patient. En général, les prix renchérissent dans les 15 dernières minutes de la mise aux enchères.

 

Établissement de prêt sur gage

 

Si vous hésitez à vendre votre vieille bague de fiançailles, alors confiez-la temporairement à un prêteur sur gage. En échange, vous bénéficierez d’un emprunt pendant que vous la laissez en garantie. L’établissement vous accordera un montant comptant pour votre bague, ou tout autre colifichet qui restera en sa possession pour une période d’attente de 1 à 6 mois, conformément aux lois régissant votre ville. À l’intérieur de la période de mise en garantie, suivie ou non d’un délai de grâce de 10 jours, vous pouvez réclamer l’objet laissé en gage, moyennant le remboursement intégral de l’emprunt, incluant les intérêts.

 

Entreprises qui achètent de l’or

 

« L’or et les mauvaises nouvelles vont de pair » ajoute l’estimateur Walt Kolenda. Leurs publicités télévisées le certifient, les acheteurs prêts à payer un prix dérisoire pour vos vieux bijoux démodés sont en train d’emboîter le pas à notre économie chancelante. Vous trouverez des antiquaires comme Good Ole Tom’s dans l’est de Hartford, au Connecticut,  qui vous paieront au poids les boucles d’oreilles dépareillées et les chaînes cassées que vous leur vendrez en utilisant le pennyweight, une unité servant à peser l’or. Il faut comprendre que les prix fluctuent en fonction du cours de l’or, précise le propriétaire de l’entreprise Tom Tinney, qui n’a pas hésité à payer 20 $ le pennyweight pour de l’or de 14 carats. Chose certaine, plus il y a d’or, meilleur est le prix offert au client.

Comme bien d’autres commerçants, cette entreprise exploite le commerce de l’or en ayant recours aux services postaux. Quoi de plus simple pour le consommateur que de mettre à la poste les bijoux scellés dans une enveloppe, puis d’attendre patiemment l’estimé du commerçant. Tom Tinney recommande aux consommateurs d’assurer la marchandise à sa valeur maximale avant de l’expédier. On peut également s’adresser à Red Swan, une entreprise qui a remporté de bons résultats, d’après de récents sondages des consommateurs.

 

4 / 5

Recourir à un intermédiaire

La vente aux enchères 

Si vous êtes un tant soi peu spéculateur, vous préférerez mettre vos articles aux enchères. Le commissaire-priseur doit être titulaire d’une licence et posséder un intérêt marqué pour les biens de son client qu’il est chargé de mettre en vente et pour lesquels il touchera une commission de 20 ou 30 pour cent. D’après Walt Kolenda, une vente aux enchères réussie peut souvent se dérouler à un rythme frénétique et faire soudainement grimper les prix.

 

Le marchand

Si au contraire vous êtes de nature prudente, vous vous adresserez plus volontiers à un marchand. Celui-ci sera fort probablement disposé à vous payer rapidement, mais il pourrait limiter le montant qu’il vous doit, compte tenu de ses propres frais d’exploitation, et du laps de temps qui s’écoulera avant qu’un acheteur n’acquière vos biens. Mais si vous n’avez qu’un ou deux articles à écouler rapidement, cette démarche est vivement conseillée. Tâchez de vous faire recommander un marchand de confiance, déclare le grossiste newyorkais Nick Dawes. « Les marchands ont la réputation d’être des profiteurs, mais ils ne voudront pas ternir leur réputation s’ils ont une clientèle bien établie ».  

La boutique de dépôt-vente 

 

À condition que vous ne soyez pas trop pressé, vous pouvez consigner vos biens à ce type de boutique, précise Beth Szescila. Le marchand fixe le prix de vente et vous touchez une commission, une fois vos articles vendus.

5 / 5

Quelques adresses utiles

bonanzle.com: Une vente-débarras virtuelle, fréquentée par une communauté de petits acheteurs, offrant la possibilité aux utilisateurs de négocier en temps réel, par l’entremise d’une messagerie instantanée.

dealitlive.com: Tout participant muni d’une caméra Web et d’un micro peut s’improviser annonceur, une façon de faire soi-même, similaire à la philosophie adoptée par la chaîne Home Shopping Network (encore à l’étape du développement).

portero.com: Bijoux raffinés, accessoires, œuvres d’art et articles ménagers.

half.com: Livres, films, CD,  jeux vidéo neufs et usagés.

abebooks.com: Livres neufs et usagés, rares et populaires.

alibris.com: Livres neufs et usagés, musique, films et manuels scolaires.

buymytronics.com:Vente de gadgets neufs, usagés et endommagés, y compris baladodiffiseurs, cellulaires et consoles de jeu.

secondspin.com: CD usagés, DVD et jeux vidéo.

craigslist.org, kijiji.com: Il s’agit de deux sites Web offrant des petites annonces gratuites avec des rubriques d’intérêt personnel ou communautaire.