Share on Facebook

L’aménagement d’un potager en 6 étapes

Aménager un jardin potager demande beaucoup de travail, mais ces efforts sont toujours récompensés. Vous récolterez des légumes savoureux et sains pour votre famille et vous protégerez l’environnement en soutenant la production agricole locale. Voici un guide de démarrage rapide pour commencer l’aménagement de votre potager.

1 / 6

Cultiver ses propres légumes

Vous avez labouré une aire de jardinage, vous avez fertilisé le sol avec des matériaux biologiques et vous avec retiré tous les cailloux. Maintenant, vous êtes prêt à semer. Vérifiez l’orientation du jardin pour que les rangées soient tracées est-ouest le plus possible; vous positionnerez les plants hauts du côté nord-est. Pensez à semer des primeurs: laitues, pois, épinards et des légumes qui ont besoin de chaleur comme les tomates, l’aubergine et le poivron.

2 / 6

1. Les semences

Marquez vos rangs avec un piquet à chaque extrémité et reliez-les avec une corde de jardinier. Creusez des sillons d’une profondeur de 1 cm pour les petites graines et de 2 cm pour les grosses. Semez les graines à distance égale l’une de l’autre.

Les grosses graines peuvent être espacées de 3 cm chacune. Si le sol a tendance à durcir, recouvrez les petites graines de terreau, de compost ou d’un mélange de terre et de sable ou d’une tourbe-mousse fine. Compactez légèrement le sol et arrosez-le délicatement. Posez sur le piquet un carton d’identification sur lequel vous écrirez à l’encre indélébile le nom du légume, la variété et la date d’ensemencement.

Veillez à conserver un sol humide autour des graines jusqu’au début de la germination. Vérifiez chaque jour le niveau d’humidité, et si le sol est trop sec, arrosez-le légèrement. N’arrosez pas à l’excès, parce qu’un sol trop humide peut faire pourrir les semences; le sol doit être humide, et non détrempé.

3 / 6

2. L’émondage

L’émondage semble être une étape fastidieuse, particulièrement pour les jardiniers néophytes. Mais sans émondage, les radis ne formeront pas de bulbe, les carottes auront l’apparence d’un fil à coudre et les pommes de laitues auront une allure chétive.

Commencez à émonder lorsque les jeunes pousses ont atteint une hauteur de 3 à 5 cm. N’essayez pas d’enlever toutes les pousses du même coup. Commencez par le rang des laitues en enlevant une pousse sur deux. Vous enlèverez les autres plus tard, quand les laitues auront suffisamment poussé pour être cueillies. Lorsque vous émondez un rang où les pousses sont très serrées, tirez le plant avec précaution vers le haut, pour ne pas abîmer les racines des pousses voisines.

4 / 6

3. Le sarclage

Les mauvaises herbes sont en compétition avec vos légumes pour l’eau et les nutriments et elles se développeront à un rythme galopant dans un sol riche et bien cultivé. Si vous laissez les mauvaises herbes se développer librement, lorsque vous les enlèverez plus tard, vous risquerez d’abîmer les racines des plantes que vous voulez conserver.

Faites-vous un horaire de sarclage hebdomadaire ou bihebdomadaire et travaillez avec une houe. Lorsque la mauvaise herbe est petite, vous pouvez simplement la gratter. Mais si vous enfoncez la houe plus loin que 1 ou 2 cm dans le sol, vous risquez de couper la racine des légumes. Les gros plants de mauvaise herbe et ceux qui poussent entre les rangs peuvent être extirpés à la main. Il sera plus facile de le faire si le sol est humide; essayez de sarcler après une pluie ou le lendemain de la journée d’arrosage.

5 / 6

4. L’eau

Les plants ont besoin de 3 à 4 cm d’eau par jour. Lors des périodes chaudes et sèches, ou lorsque le sol devient friable et sec, vous devez arroser votre jardin. L’arrosage est particulièrement important pour les jeunes pousses qui ont des racines peu profondes. Lorsque les plantes ont poussé davantage, les racines vont en profondeur, dans une zone du sol plus humide même lorsque la terre est sèche en surface. L’arrosage en profondeur est toujours plus efficace que les arrosages brefs en surface.

Le boyau d’arrosage est un outil de base pour le jardinier. Vous pouvez donc utiliser un rotatif ou oscillatoire pour mieux gérer l’arrosage. Réglez-le pour obtenir des gouttes le plus large possible, afin d’éviter l’évaporation. Le boyau suintant, un boyau perforé, dont les trous sont orientés vers le sol est un bon moyen d’arrosage. L’eau imbibe le sol en forme d’éventail et mouille les racines. Planifiez les séances d’arrosage en matinée ou au début de l’après-midi pour que les feuilles aient le temps de sécher avant la nuit. Les feuilles mouillées sont plus sujettes aux mycoses.

6 / 6

5. Le paillis

Le paillis est utilisé pour recouvrir le sol et il est composé de matériaux organiques comme des feuilles, de la paille ou des débris d’herbe. L’utilisation du paillis réduit le travail de sarclage et conserve l’humidité du sol autour des plants. Le paillis peut aussi prévenir l’apparition de maladies telluriques.

Un paillis de qualité contient des matériaux comme de la paille brisée, qui a déjà amorcé son cycle de décomposition; des débris d’herbe coupée qui ont commencé à sécher et à grisonner; de la tourbe-mousse mélangée à de la sciure ou des copeaux de bois. À elle seule, la tourbe-mousse se compactera, sèchera et ne laissera pas pénétrer l’eau.

Lorsque les pousses atteignent une hauteur de 10 cm, étendez une bonne épaisseur de paillis entre les plants et entre les rangs. Durant l’été, ajoutez du paillis à mesure qu’il disparaît. Si vous gardez une couche permanente de paillis dans votre jardin, le sol se réchauffera et sèchera plus lentement au printemps qu’un sol non recouvert. Mettez le paillis de côté aux endroits où vous sèmerez des primeurs et attendez que le sol se réchauffe et devienne sec avant de procéder.