Share on Facebook

9 espèces de plantes étranges

Mère Nature a donné vie à certains des plus étonnants et inhabituels organismes qui soient et quand il est question de nos amis à feuilles et à racines, on trouve des espèces assez incroyables. Voici un aperçu de 9 espèces végétales vraiment étranges.

1 / 10

Le monde est peuplé de plantes uniques et magnifiques.

 

Crédit photo: Thinkstock

2 / 10

1. La Dionée attrape-mouches

Comme bien d’autres plantes, la dionée attrape-mouches se nourrit de gaz dans l’air et de nutriments dans le sol. Toutefois, en raison d’un sol plutôt ingrat, ces plantes obtiennent une grande part de leurs éléments nutritifs en mangeant des insectes vivants. Comment? Les feuilles de la dionée sont constituées de poils courts et raides appelés poils déclencheurs ou sensibles. Quand un insecte touche ces poils, les 2 lobes des feuilles se referment en moins d’une seconde, piégeant tout ce qui est à l’intérieur.

3 / 10

2. La Rafflesia Arnoldii

Aussi appelée « fleur-cadavre » en raison de l’odeur de pourriture fétide qui s’en dégage, la rafflésie est connue pour avoir la plus grande fleur simple de la planète. L’une de ces fleurs peut atteindre un diamètre de 1 m (3,3 pi) et peser jusqu’à 11 kg (24 lb). Sa fleur ne dure que de trois jours à une semaine.

4 / 10

3. L’Euphorbia Obesa

Aussi appelée « baseball plant » pour sa forme similaire à une balle, cette plante est originaire d’Afrique du Sud, mais a presque disparu à cause de la surexploitation et de la cueillette sans replantation. Comme toutes les euphorbes, sa sève est toxique et elle peut s’élever jusqu’à 20 cm (8 po), bourgeons compris, alors que le bulbe peut atteindre un diamètre de 10 cm (4 po).

5 / 10

4. L’Arum titan

Le pic proéminent situé au cœur de la plante produit une odeur semblable à celle de poissons ou d’animaux en décomposition, ce qui attire les insectes (comme la Rafflésia Arnoldii). L’arum titan a une espérance de vie d’environ 40 ans et fleurit à l’orée des forêts tropicales, les plus sauvages poussant dans les forêts tropicales équatoriales de Sumatra, en Indonésie.

6 / 10

5. Le Mimosa Pudica

Originaire d’Amérique du Sud et d’Amérique Centrale, cette plante est étrange en raison de sa sensibilité au toucher. Lorsqu’on touche les feuilles composées de celle qu’on surnomme « la sensitive », elles se plient vers l’intérieur, se fanent ou tremblent avant de rouvrir quelques minutes plus tard. On ne sait pas exactement pourquoi le mimosa pudica agit ainsi, mais de nombreux scientifiques pensent que la plante utilise sa capacité de rétraction pour se défendre contre les prédateurs.

7 / 10

6. Le « petit ermite » du Mexique

Un seul spécimen de cette plante avait été trouvé au Mexique en 1985, mais on ne l’avait pas revu jusqu’à ce qu’un botaniste de Saint-Louis, George Yatskievych, et son collègue, ne la retrouve en avril 2008 dans une pinède de chênes des montagnes du Mexique. Il s’agit d’une plante parasite brun-orangé qui a une grappe de fleurs denses en forme de pomme de pin, une tige charnue comme une branche de céleri juteuse et qui tire sa subsistance des autres plantes.

8 / 10

7. La Nepenthes Attenboroughii

Aussi appelée sarracénie pourpre dévoreuse de rongeurs, cette plante compte parmi les plus importantes de toutes les plantes carnivores et l’on croit que c’est le plus grand arbuste consommateur de viande au monde, capable de dissoudre des rats avec ses enzymes acides. Les scientifiques l’ont trouvé sur le mont Victoria, aux Philippines et l’ont nommé d’après Sir David Attenborough, le célèbre producteur de films naturalistes.

9 / 10

8. Les Stapelia

Aussi appelé « Star Flower », par les anglophones, le genre stapelia est composé d’environ 40 espèces qu’on retrouve principalement en Afrique du Sud. La plupart des fleurs de stapelia sont nettement poilues, ont une curieuse texture et il semble qu’elles aient, elles aussi, une odeur désagréable comme de la viande en décomposition.

10 / 10

9. L’Hydnora Africana

La majeure partie de la plante pousse sous terre, sauf la fleur géante et charnue qui émerge au-dessus du sol et émet une odeur d’excréments pour attirer ses pollinisateurs naturels, les stercoraires ou bousiers et les nécrophores.