Share on Facebook

Reptiles et amphibiens font-ils de bons animaux de compagnie?

Reptiles et amphibiens ne constituent pas pour tout le monde les animaux de compagnie idéals : vous ne trouverez en eux ni l’affection ni l’attachement d’un chat ou d’un chien. Mais si vous cherchez un défi, ils répondent parfaitement à ce désir.

1 / 9

Avoir un reptile ou un amphibien constitue un défi en soi. Assurez-vous d’être prêt à le relever!

2 / 9

Certains détails à respecter :

  1. Quels sont les reptiles et les amphibiens tolérés dans votre localité ? Certaines municipalités interdisent la possession d’espèces exotiques. Vous devrez donc voir s’il est légal de posséder un tel animal.
  2. Avez-vous assez de temps, d’espace et d’argent à leur consacrer ? Ces animaux ne demandent pas à être câlinés, mais ils exigent des soins constants.
  3. Vous devrez vous procurer un terrarium et des aliments appropriés, leur donner la lumière et la chaleur dont ils ont besoin et voir à ce qu’ils aient suffisamment d’espace, surtout si vous optez pour un sujet de grande taille comme un iguane ou un python.
  4. Pensez aussi que plusieurs reptiles peuvent vivre longtemps et que vous ne devez pas avoir dédain d’entretenir les petits animaux dont ils se nourrissent.
  5. Êtes-vous prêt à prendre les mesures nécessaires pour vous protéger contre la salmonelle ? Avec un peu de prudence, il est facile d’empêcher votre reptile de disséminer ses bactéries, mais vous devez vous renseigner sur les risques que vous courez et être très vigilant. Les enfants de moins de cinq ans et les personnes très malades ne devraient pas entrer en contact avec des reptiles.

3 / 9

Exigences de base

  1. Terrarium : Il existe trois types de terrariums : désertique, forestier et aquatique. Le terrarium que vous montez dépend de la race de votre reptile : son habitat naturel est-il l’eau, la forêt tempérée ou tropicale ou le désert ? Bien que les trois environnements soient différents, ils exigent tous une lampe solaire, un endroit pour qu’il s’y expose, un autre pour qu’il se cache, une couverture de fond et une source d’eau. Les dimensions du terrarium doivent convenir à la taille du reptile ou de l’amphibien.
  2. Aliments : Les reptiles ne mangent pas tous la même chose et certains, à cet égard, sont très capricieux. Si votre animal de compagnie mange des insectes, pourrez-vous supporter les cricris constants de ses grillons ? S’il est carnivore, êtes-vous prêt à lui procurer des souris, des rats ou des lapins, morts ou vivants ? Sinon, vous devriez peut-être vous rabattre sur des espèces végétariennes de tortues ou de lézards. Consultez un spécialiste sur les besoins alimentaires précis de votre reptile.

4 / 9

Le gecko léopard

Tous les animaux de compagnie exigent des soins, mais celui-ci est l’un des reptiles les plus faciles à élever. Il est petit et calme, ne coûte pas cher à acheter et à faire vivre et n’a pas d’odeur.

5 / 9

Le serpent de maïs

C’est une créature magnifique et très robuste. Il ne mange qu’une fois par semaine environ et les bébés de cette espèce s’apprivoisent très rapidement.

6 / 9

L’anolis vert

Ces petits lézards n’exigent pas beaucoup d’espace et on les trouve communément dans les animaleries. Ils sont réputés pour leur capacité à changer de couleur, c’est-à-dire à passer du vert au brun.

7 / 9

Iguane

Bien qu’il se trouve facilement en animalerie et est mignon quand il est petit, l’iguane devient avec le temps un lézard massif-pouvant mesurer jusqu’à 1,80 m (six pieds) ! Il exige un immense terrarium et coûte cher à faire vivre.

8 / 9

Le python birman

Autre espèce de taille imposante, le python birman peut atteindre 6 m (20 pi) de longueur et un poids de 90 kg (200 lb). Bien que docile, c’est un dangereux prédateur. Soyez prudent !

9 / 9

Le dendrobate à tapier

Les morsures de cette grenouille ne sont pas mortelles, mais elles peuvent l’être si, par la lésion, le mucus qui recouvre son corps pénètre dans le système sanguin. Elle vit peu longtemps en captivité et n’est pas recommandée aux personnes qui aiment câliner leur animal de compagnie.