Share on Facebook

7 moyens de rendre votre chat plus sociable

Personne n’aime les chats sauvages… Voici 7 trucs pour rendre sociable même le plus maussade des chats.

1 / 7

1. Les rudiments de base

L’étape initiale pour rendre un chat plus réceptif aux cajoleries est de lui démontrer vos intentions positives en lui donnant de la nourriture saine, de l’eau potable, des jouets amusants et une litière qui est nettoyée régulièrement. Lorsqu’il est heureux, vous êtes heureux et ces sentiments réciproques de bonne volonté se répercutent dans votre relation mutuelle.
Consacrez plus de temps à votre chat en agissant non pas comme son propriétaire, mais comme son ami, son fournisseur de repas et son protecteur. S’il ne vient pas à vous pour dire salut, prenez l’initiative : allez à lui (pour peu qu’il ne soit pas trop timide) et donnez-lui de l’affection. Une fois habitué à toute cette attention, il pourrait bien commencer à aller au-devant de l’affection.

2 / 7

2. L’affection et la collation

Tout en préparant son repas (ou en ouvrant sa boîte de nourriture), parlez-lui. Quand il commence à manger, caressez-le doucement à quelques reprises. Cela l’aidera à associer les caresses à une expérience positive.

3 / 7

3. L’appât du jeu

Au lieu d’essayer de forcer votre chat réticent à endurer un câlin, jouez un peu avec lui. Laissez-le mettre la patte sur un bout de ficelle ou courir après un pointeur laser.

4 / 7

4. Les effets de l’herbe aux chats

Les effluves d’une boîte de cataire (herbe aux chats) poussent souvent les félins timides à sortir de leurs coquilles tandis que les chats distants deviennent parfois beaucoup plus conviviaux.

5 / 7

5. Le « Clignement lent »

Rappelez-vous d’utiliser un « clignement lent » des yeux en tant que déclaration non verbale signifiant « je t’aime ». Ce geste touchera votre chat d’une manière plus profonde, contrairement à un regard direct, qu’il pourrait interpréter comme une menace.

6 / 7

6. La poursuite

N’essayez pas de forcer votre chat à recevoir de l’affection, en courant après lui, par exemple. Cela peut fonctionner avec un chien, mais généralement, poursuivre un chat effrayé lui donne le sentiment d’être une victime. Et bien sûr, il va sans dire qu’il ne faut pas punir un chat timide ni crier après lui.

7 / 7

7. La récompense

Chaque fois que vous partagez un moment tendre avec votre chat, donnez-lui une friandise. Faites-lui savoir que ce comportement affectueux mérite sa récompense.
Vous trouverez d’autres articles passionnants au sujet des animaux de compagnie sur PetAdviser.com et WebVet.com!