Share on Facebook

10 façons de savoir si votre chien est en santé

Être à l’affût du moindre symptôme de problèmes médicaux chez votre chien, voilà l’une des meilleures façons de protéger sa santé tout en vous épargnant une bonne dose de stress et d’importantes pertes de temps et d’argent. Faites-lui subir régulièrement ces 10 petits examens.

1 / 10

1. Surveillez son alimentation

Si votre chien refuse de boire ou de manger pendant plus de 24 heures, surtout si c’est un gros mangeur, amenez-le chez le vétérinaire. Rappelez-vous que vous connaissez votre chien mieux que quiconque — si vous soupçonnez que quelque chose ne va pas, vous avez probablement raison.

2 / 10

2. Examinez son corps

Une fois par semaine (pendant que vous faites sa toilette, si cette routine convient à la race de votre chien), examinez attentivement tout son corps. Glissez doucement les mains sur chaque partie de son anatomie et repérez toute espèce d’enflure, de coupure ou d’inflammation et tout indice d’un malaise quelconque

3 / 10

3. Surveillez sa démarche.

Quand vous le sortez en promenade, surveillez la façon dont il marche ou court. Discernez-vous certaines raideurs dans ses mouvements ? Se fatigue-t-il anormalement vite ? Boite-t-il ? Soyez sur vos gardes s’il tousse ou halète : il peut s’agir d’un indice à surveiller. S’il adopte un comportement insolite, amenez-le chez le vétérinaire.

4 / 10

4. Surveillez son poids

L’obésité est la cause d’une kyrielle de problèmes chez les chiens ; aussi faut-il l’éviter. Habituez votre chien à un régime alimentaire stable et bien équilibré. Si les choses se gâtent, voyez-y tôt plutôt que tard.

5 / 10

5. Surveillez ses urines et ses selles

Diarrhée, constipation, présence de sang et de mucus dans les selles de votre chien : autant de symptômes à surveiller. Il en va de même si ses urines sont foncées, troubles ou tachées de sang. Notez la régularité de ses évacuations et assurez-vous que selles et urines ne changent pas d’aspect.

6 / 10

6. Examinez sa gueule

Soyez à l’affût de tout symptôme inquiétant dans sa gueule. Ses gencives doivent être roses : la présence de plaques rouges ou brunes peut signaler un problème. Il ne doit y avoir ni excroissances, ni tuméfactions. Assurez-vous que ses dents sont blanches et qu’aucune ne branle. Examinez sa langue : elle ne doit porter ni coupures, ni blessures. Une haleine fétide peut aussi révéler des problèmes de digestion.

7 / 10

7. Examinez ses yeux

Votre chien doit avoir les yeux limpides et ses pupilles doivent être de même taille. Assurez-vous qu’il n’a pas de cils incarnés ou de poils qui pourraient lui causer des problèmes. Attention également aux écoulements excessifs et aux signes d’irritation. Le cas échéant, voyez un vétérinaire.

8 / 10

8. Examinez son museau

La truffe du museau de votre chien doit être humide et fraîche. Attention aux écoulements nasaux excessifs et aux éternuements ; sa respiration doit être claire et libre de toute obstruction.

9 / 10

9. Examinez ses pieds

Assurez-vous qu’il ne s’y trouve ni coupures, ni éraflures, ni excroissances. Des griffes trop longues peuvent parfois lui causer des problèmes : il faut alors les lui tailler, soit avec des pinces à griffes, soit avec une lime. Pratiquez cette opération avec beaucoup de soin : vous pouvez provoquer des saignements.

10 / 10

10. Examinez ses oreilles

Enfin, voyez s’il n’y a pas dans les oreilles de votre chien des accumulations de cérumen, des enflures ou des odeurs fétides. Vous pouvez retirer délicatement le cérumen avec de l’ouate, mais vous ne devriez jamais introduire un instrument dans les oreilles de votre chien. Consultez le vétérinaire si vous remarquez la présence d’odeurs fétides ou d’enflures. Ces 10 examens de base doivent être effectués régulièrement puisqu’ils vous permettent de détecter toute anomalie dès son apparition. N’oubliez pas : tout ce qui n’a pas l’air normal requiert l’attention du vétérinaire.