Share on Facebook

Dégraissez votre facture d’épicerie

Plaisirs Santé a demandé à Matthew G. Kadey, diététiste autorisé, des conseils sur ce qu’il faut faire pour diminuer sa facture d’épicerie.

1 / 10

Dépenser moins à l’épicerie

Je cherche toujours des moyens permettant aux gens de dépenser moins à l’épicerie sans pour autant lésiner sur la qualité nutritionnelle. Et vous savez quoi? En plus des bons de réduction et des soldes de circulaires, deux incontournables, il y un tas d’autres manières de diminuer votre facture d’épicerie.

2 / 10

1. Vérifiez le prix à l’unité

Ne vous fiez pas seulement au prix de vente; comparez également le prix à l’unité (par exemple aux 10 grammes ou aux 100 millilitres) des produits de marques différentes. Il apparaît habituellement en fins caractères dans le bas de l’étiquette, sous le prix de vente. (Pour vous faciliter les choses, apportez une calculette.) Entre deux produits semblables, le plus gros format pourrait s’avérer moins cher. Si vous vivez seule ou êtes peu nombreux dans la famille, recrutez des amis ou voisins pour acheter en grosses quantités; vous ferez ainsi des économies substantielles.

3 / 10

2. Achetez des produits sans nom de marque

Les produits de marque maison ou sans nom sont souvent moins chers que ceux des marques connues, ce qui ne signifie pas qu’ils sont de qualité inférieure. De fait, c’est souvent le même produit : de nombreuses chaînes achètent des produits de marques connues et les revendent sous la leur. Pour en avoir le cœur net, comparez la liste des ingrédients et la valeur nutritionnelle des produits.

4 / 10

3. Remplacez la viande par d’autres sources de protéines

Les lentilles, les haricots, les œufs et le tofu coûtent moins cher que certaines coupes de viande, tout en étant riches en protéines. Les haricots et les lentilles, par exemple, sont peu caloriques, et fournissent de bonnes quantités de fibres, de protéines, de fer et de nombreux autres nutriments, dont le folate. Ils peuvent certainement remplacer la viande, explique Sarah Remmer, diététicienne autorisée de Calgary. A titre de comparaison, à l’endroit où je fais mon épicerie, les 100 grammes de lentilles en vrac coûtent 0,25$, la même quantité de tofu, 0,42$, tandis que, pour la viande, on paie 0,70$. Quant aux œufs, à plus ou moins 0,25$ la portion, ils constituent une très avantageuse source de protéines pour le déjeuner, le dîner ou le souper.

5 / 10

4. Payez moins cher votre poulet

«Les poitrines de poulet surgelées assaisonnées et vendues en boîte sont dispendieuses et souvent très salées», souligne Sarah Remmer. Optez plutôt pour les pilons et les cuisses offertes dans la section des viandes. Contrairement à la croyance populaire, ces morceaux de choix sont à peine plus gras que la poitrine : il faut compter environ un gramme de gras saturé en plus par portion. Le tout, c’est de ne pas consommer la peau. Mieux encore, achetez un poulet entier, qui coûte 1$ de moins les 100 g que la poitrine. Faites-le rôtir et utilisez les divers morceaux dans les sautés, les soupes et les salades, et faites du bouillon avec les os.

6 / 10

5. Achetez en vrac

Les denrées telles que le riz, la farine, les fruits séchés, les fruits en coque, le sucre, les céréales, les pâtes et les épices coûtent beaucoup moins cher quand on les achète en vrac. Le vrac permet également d’économiser sur des produits que vous utilisez rarement, par exemple de la moutarde sèche ou des pignons, puisque vous pouvez n’acheter que la quantité nécessaire pour les besoins de votre recette. N’oubliez pas, non plus le lait en poudre, aliment bon marché qui peut remplacer le lait frais dans les soupes, les ragoûts, les purées de pommes de terre et les desserts.

7 / 10

6. Ne boudez pas le poisson en conserve

Tout aussi nutritifs que les filets ou les darnes, le saumon, le thon, le hareng et les autres poissons et fruits de mer en boîte ont l’avantage d’être bien meilleur marché. En outre, si vous consommez les os et les arêtes tendres du saumon rose et du saumon rouge en boîte, vous aurez en prime de bonnes quantités de calcium. Vous pouvez bien sûr les servir en sandwich mais ils conviennent à bien d’autres plats : ragoûts, burgers, soupes, salades, etc. Optez pour le thon pâle en morceaux plutôt que pour le thon blanc : vous économiserez environ 1,50$ la boîte et diminuerez votre risque d’exposition au mercure.

8 / 10

7. Préparez vous-même votre nourriture

Vous ferez des économies substantielles si vous coupez vous-même vos fruits, râpez votre fromage, tranchez votre pain, décortiquez vos crevettes, pelez vos carottes, désossez votre poulet et lavez vos épinards. Par exemple, les carottes miniatures pelées et vendues en sachet coûtent environ 3,40$ les 340 g, alors que la même quantité de carottes ordinaires non pelées coûte 0,52$. En outre, optez pour les gros formats de compote de pommes, yogourt, flocons d’avoine et jus, plutôt que pour des portions individuelles. Vous paierez moins cher à l’unité et générerez moins d’ordures. Il ne vous faudra que quelques minutes pour diviser ces produits en portions et les mettre dans des sacs à glissière, des tasses ou des contenants réutilisables.

Vous gagnerez également à préparer vos salades, vos mélanges de fruits secs, vos sauces à sautés et à salades, vos dés de tomate et vos boissons. Par exemple, une bouteille de deux litres de thé glacé vendue au prix de 2,19$, ne vous en coûtera que 0,70$ si vous faites infuser vous-même votre thé et lui ajoutez un filet de jus de citron. Sans compter que votre boisson sera certainement moins sucrée que celle du commerce.

9 / 10

8. Explorez le panier à rabais

Les fruits et légumes sacrifiés «pour vente rapide» coûtent habituellement moitié moins cher que les autres. C’est vrai qu’ils ont l’air défraîchis, mais ils sont quand même nutritifs. Transformez en purée les fruits trop mûrs tels que bananes, pêches et melons brodés que vous congèlerez ensuite dans le tiroir à glace. Quand une envie de smoothie vous prendra, vous n’aurez qu’à passer au mélangeur quatre ou cinq de ces cubes glacés avec du lait écrémé et du yogourt : voilà une collation ou un déjeuner rapide et nutritif. Les légumes pourront être ajoutés aux soupes ou hachés et congelés; il vous seront utiles l’hiver pour confectionner des bouillons maison.

10 / 10

9. Optez pour les produits de saison ou surgelés

Les fruits et les légumes frais ne sont jamais aussi savoureux et économiques qu’en saison. La plupart des épiciers en offrent à des prix ridiculement bas. Congelez les surplus pour l’hiver. Hors saison, achetez des produits surgelés. «Les fruits et légumes destinés à la congélation sont récoltés au sommet de leur maturité et surgelés très rapidement afin d’en conserver la fraîcheur et les nutriments», appelle Sarah Remmer. Évitez toutefois ceux qui contiennent des sauces et des sirops, trop caloriques.

Quels sont vos trucs pour diminuer votre facture d’épicerie? Partagez-les avec nous dans la section Commentaires.