Sueurs nocturnes : 14 explications médicales

Il vous arrive – trop souvent – de vous réveiller ruisselant au petit matin? Voici des explications à vos sueurs nocturnes et les raisons nécessitant de consulter un médecin.

1 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à l'une de ces causes.Golubovy/Shutterstock

Causes des sueurs nocturnes

Il nous est tous arrivé de rejeter nos couvertures durant une nuit de canicule, ou de nous réveiller en sueur après un cauchemar. Le fait de transpirer la nuit est souvent plus dérangeant que dangereux.

Toutefois, si vous détrempez vos draps et vos pyjamas, il pourrait s’agir d’une hyperhidrose du sommeil (sueurs nocturnes), selon la Clinique Mayo.

Des études démontrent que ce problème est assez courant, puisqu’il toucherait de 10% à 40% de la population adulte. Mais ses déclencheurs sont si divers qu’il n’existe pas de remède universel. Il faut d’abord identifier l’origine de ces sueurs nocturnes avant de les traiter. Voici une liste des causes, allant des plus courantes aux plus rares.

Ne manquez pas ces 9 choses étonnantes que la sueur dévoile sur vous et votre santé.

2 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à un trouble de la thyroïde.Pormezz/Shutterstock

Troubles de la thyroïde

Une des causes de ces sueurs nocturnes pourrait être votre glande thyroïde, cette petite glande en forme de papillon située à la base du cou. C’est elle qui distribue l’énergie dans l’organisme, explique-t-on à la Clinique Mayo. La production excessive de thyroxine, une hormone, provoque une hyperthyroïdie qui stimule le métabolisme.

Cette accélération peut déclencher des transpirations la nuit et d’autres symptômes, comme un plus gros appétit, une tachycardie ou une perte de poids involontaire. Ce dérèglement est facilement révélé par une prise de sang.

Voici 13 autres signes révélateurs d’un problème de glande thyroïde.

3 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à l'hypoglycémie.Aquarius Studio/Shutterstock

Hypoglycémie

Des sueurs nocturnes chez les gens souffrant d’un diabète de type 1 peuvent indiquer une insuffisante de sucre dans le sang, ou hypoglycémie. Celle-ci provoque la sécrétion d’épinéphrine (ou adrénaline), qui est l’hormone du stress susceptible de provoquer des sueurs froides, rapporte Diabète Québec. Vérifiez si vous présentez ces signes d'hypoglycémie.

Il peut également résulter d’un mauvais dosage d’insuline au coucher, souligne l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. Vous pouvez tempérer ces épisodes de transpiration nocturne par des mesures préventives comme une collation au coucher, qui vise à équilibrer votre taux d’insuline.

4 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à l'anxiété.Prostock-studio/Shutterstock

Anxiété

La transpiration causée par le stress diffère de celle résultant d’un effort physique. Elle est générée par les glandes sudoripares apocrines des aisselles, de l’aine et du cuir chevelu, selon l’Association canadienne de dermatologie.

Quand vous avez très chaud, d’autres glandes peuvent également libérer de la transpiration. Pour faciliter la relaxation face à l’anxiété, essayez le yoga doux, les exercices de respiration profonde ou la méditation avant de vous coucher. Concentrez-vous sur la détente et le repos pour inciter vos glandes sudoripares à suivre l’exemple.

Retrouvez plus de conseils de spécialistes pour gérer votre anxiété.

5 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à une infection.ADragan/Shutterstock

Infections

Des infections, tout particulièrement la tuberculose, peuvent causer de la transpiration nocturne. Pour le département canadien de santé publique, cette maladie s’accompagne souvent de fièvre qui déclenche des sueurs nocturnes et des frissons, une perte de poids et d’appétit et une toux qui peut durer plus de trois semaines.

D’autres infections d’origine bactériennes, l’ostéomyélite (inflammation des os et de la moelle osseuse) et l’endocardite (inflammation des valves cardiaques) sont parfois à l’origine de telles sueurs, note l’Institut de cardiologie de Montréal.

Essayez ces remèdes naturels pour combattre la fièvre.

6 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à la ménopause.Maleo/Shutterstock

Ménopause

Près de 85% des femmes ménopausées subissent des bouffées de chaleur. Durant cette période, les taux d’estrogène et de progestérone, ces hormones qui maintiennent la température corporelle, fluctuent, ce qui provoque ces bouffées de chaleur.

Placez un ventilateur à côté de votre lit et faites-le tourner lorsqu’elles se produisent, ou essayez des pyjamas absorbants comme les Cool-jams, conçus pour garder les femmes ménopausées bien au sec durant la nuit.

Pour mieux aborder ces changements dus à la ménopause, consultez ces 12 choses à savoir.

7 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues au syndrome prémenstruel.MasAnyanka/Shutterstock

Syndrome prémenstruel (SPM)

Les femmes plus jeunes peuvent également subir des sueurs nocturnes relevant des mêmes hormones que chez les femmes ménopausées. Des chercheurs ont remarqué que les femmes qui sont dans leur phase lutéale, qui est la seconde phase du cycle menstruel et le sommet du SPM, transpiraient plus que durant la première phase de leur cycle.

Adoptez ces trucs pour soulager votre syndrome prémenstruel.

8 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à l'alcool.Pixel-Shot/Shutterstock

Alcool

Le verre de vin qui vous détend avant de vous coucher peut aussi provoquer un réveil dans une sueur abondante. L’alcool peut déranger le système nerveux et la capacité du corps à réguler et contrôler sa température, selon plusieurs sites sur la santé.

Il peut provoquer l’augmentation du diamètre des vaisseaux par dilatation (vasodilatation) et vous faire ressentir une chaleur de fournaise. Renseignez-vous sur les autres effets de l'alcool sur votre corps et votre santé.

9 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues aux médicaments.New Africa/Shutterstock

Médicaments

Certains antidépresseurs, comme les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (SSRI), et ceux pour le diabète comme la metformine, peuvent provoquer des sueurs nocturnes, selon la Clinique Mayo. Pour éviter les effets secondaires, vous pourriez envisager ces alternatives aux antidépresseurs.

Des médicaments en vente libre tels que le naproxène, un analgésique, peuvent également avoir cet effet. L’International Hyperhidrosis Society a dressé une liste complète des médicaments sur ordonnance qui peuvent entraîner des sueurs nocturnes.

10 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à l'apnée du sommeil.Chalermpon Poungpeth/Shutterstock

Apnée du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est une anomalie respiratoire qui provoque le relâchement des muscles de la gorge et le blocage des voies respiratoires, explique-t-on à la Clinique Mayo. Il en résulte des arrêts respiratoires durant le sommeil. L’effort supplémentaire pour reprendre votre souffle peut provoquer un réveil avec le visage en feu et le corps baignant dans la sueur.

Une étude de 2013 rapporte que 30% des hommes et 33% des femmes qui font de l’AOS faisaient état de sueurs nocturnes contre 9% d’hommes et 12% de femmes dans la population générale.

Vous pensez souffrir d'apnée du sommeil? Sachez reconnaitre ces signaux d'alarme.

11 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à la caféine.Africa Studio/shutterstock

Caféine

Il arrive que les sueurs nocturnes résultent simplement de votre consommation importante de café. La caféine est un stimulant bénin qui peut exciter le système nerveux central, en particulier chez les femmes ménopausées.

La recherche a démontré l’effet stimulant que la caféine avait sur leurs sueurs nocturnes et leurs bouffées de chaleur.

Diminuez votre consommation de café si vous remarquez ces autres symptômes.

12 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à une baisse de la testostérone.Rawpixel.com/Shutterstock

Baisse de la testostérone chez les hommes

Il existe un traitement contre le cancer de la prostate qui provoque des bouffées de chaleur chez 80% des patients. Il se fait par privation androgénique qui abaisse le taux de testostérone, l’hormone sexuelle mâle.

Des experts de Harvard Health rapportent que les chercheurs soupçonnent que ces chaleurs résultent de l’intervention du centre de contrôle thermique de l’hypothalamus, qui est un des rouages du système nerveux dans le cerveau. Il enverrait des signaux qui provoquent la dilatation des vaisseaux sanguins cutanés menant à une sensation de chaleur semblable à celle de la ménopause.

Avant d'envisager de prendre de la testostérone, posez ces 10 questions à votre médecin.

13 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues aux reflux gastro-oesophagien.Evan Lorne/Shutterstock

Reflux gastro-œsophagien (RGO)

On en sait peu sur le lien qui relie les brûlures d’estomac qui accompagnent le RGO et les sueurs nocturnes. Une étude de 2003 en a cependant fait la recherche. Elle donne le témoignage d’un nombre important de patients traités pour le RGO qui ont eu un soulagement de leurs sueurs nocturnes avec ce traitement.

Si vous remarquez ces signes de reflux gastro-oesophagien, parlez-en à votre médecin.

14 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues au syndrome de la fatigue chronique.WAYHOME studio/Shutterstock

Syndrome de fatigue chronique

L’encéphalomyélite myalgique (syndrome de fatigue chronique) s’accompagne souvent de sueurs nocturnes, pour l’Association québécoise de l’Encéphalomyélite myalgique. Cet état touche plus d’un demi-million de Canadiens, selon le département de santé publique. Consultez les raisons médicales qui peuvent expliquer cette fatigue chronique.

Des sueurs nocturnes sont souvent signalées dans les stades précoces de la maladie ou lors d’une rechute, d’après l’American Myalgic Encephalomyelitis and Chronic Fatigue Syndrome Society. La transpiration peut être provoquée par l’activation du système immunitaire, par un débalancement hormonal (en particulier durant la ménopause) ou par une hypoglycémie.

15 / 15
Les sueurs nocturnes peuvent être dues à un cancer.LightField Studios/Shutterstock

Cancer

Le lymphome est un cancer du système lymphatique. Selon Lymphome Canada, l’un des symptômes en est la transpiration nocturne abondante. Il s’accompagne de nombreux autres, dont la fatigue, la perte de poids et l’essoufflement. Si vous avez cette panoplie de symptômes, consultez un médecin avant d’établir votre propre diagnostic.

Adoptez quelques-unes de ces habitudes pour éloigner le cancer.

Contenu original Reader's Digest