Santé buccodentaire et gingivite au Canada

De trop nombreux Canadiens négligent la santé de leurs dents. Découvrez nos meilleurs conseils pour prévenir la gingivite et avoir de belles dents, et ce, toute la vie durant!

1 / 2
Santé buccodentaire et gingivite au Canada

La santé des dents et la gingivite chez les Canadiens

Le soir, êtes-vous parfois tenté de négliger vos dents ? Rappelez-vous que toutes sortes de bactéries prolifèrent dans votre bouche. Plusieurs demeurent inoffensives, voire utiles, mais d'autres se déposent sur vos dents en un biofilm fin et pâle : la plaque dentaire.

Un bon lavage peut l'éliminer. Mais seuls 73 % des Canadiens se nettoient les dents au moins deux fois par jour, tel que recommandé. Au bout de deux ou trois jours, cette plaque durcit et se transforme en tartre, que seul le dentiste pourra enlever.

Si vous n'avez pas consulté un dentiste depuis plus d'un an, le risque est de 50 % de souffrir de gingivite, une forme bénigne de maladie des gencives causée par la plaque dentaire et le tartre. C'est le cas si vos gencives saignent ou semblent reculer en découvrant vos dents.

Une inflammation persistante finit par créer des espaces entre dents et gencives, où les bactéries se multiplient. Ces infections profondes, ou parodontites, sont parmi les principales causes de la perte des dents chez les adultes. Comme la gingivite met du temps à se manifester, elle se déclare souvent après 35 ans.

Sept Canadiens sur 10 en souffriront au cours de leur vie. Globalement, la santé bucco-dentaire s'améliore au pays mais, avec le vieillissement de la population, les dentistes notent une hausse des problèmes de gencives.

En règle générale, on intervient avant la perte des dents. Aux premiers stades, les traitements de la gingivite sont simples : antibiotiques ou nettoyage en profondeur. Toutefois, en cas de parodontite sévère (si les cavités entre dents et gencives sont profondes de plus de 5 mm), une intervention chirurgicale sera nécessaire.

Le dentiste examine l'état des gencives lors de chaque examen de routine. La plupart des individus igno­rent s'ils sont atteints de gin­givite même si un examen de routine suffirait à les en informer. Ce n'est guère étonnant car, selon les plus récentes données de Statistique Canada, 17 % des Canadiens négligent la visite annuelle chez le dentiste à cause de son coût élevé.

En raison des circonstances historiques qui ont mené à la mise sur pied d'un régime national d'as­su­rance maladie, parmi lesquelles il ne faut pas oublier la pression des dentistes, la santé bucco-dentaire ne fait pas partie de la Loi canadienne sur la santé. Actuellement, le régime public d'assurance maladie ne couvre que 6 % de la population : jeunes enfants et chômeurs, par exemple, selon les provinces.

Au Québec, en milieu hospitalier, toute personne assurée à la RAMQ a droit, sans frais, à certains services de chirurgie buccale en cas de traumatisme ou de maladie. Pour les
enfants de moins de 10 ans et les prestataires d'une aide financière de dernier recours, certains services additionnels sont également offerts gratuitement tant en clinique dentaire qu'en milieu hospitalier.

2 / 2

Par ailleurs, tous les assurés peuvent recevoir certains soins sans frais ­auprès des dentistes participant au régime d'assurance maladie. D'autres services, tels que le blanchiment, la parondotie ou l'orthodontie, demeu­rent en revan­che non couverts, quel que soit l'âge du patient, sa situation et le lieu de prestation des soins.

Néanmoins, la gingivite pèse indirectement sur le système public car elle peut notamment aggraver les complications dues au diabète et ­augmenter le risque de maladie car­diaque. Selon certaines études, les bactéries nocives de la gingivite pourraient entrer dans le sang et se pro­pager dans tout le corps, affectant le cœur, les poumons et autres organes. La question mérite toute l'attention de l'État.

La gingivite n'est pas toujours liée à l'hygiène bucco-dentaire : elle peut être génétique, causée par des changements hormonaux ou des médicaments sur ordonnance qui assèchent la bouche.

Bien se brosser les dents, c'est essentiel!

En matière d'élimination de la plaque dentaire, la technique de lavage compte plus que le choix du dentifrice. L'Association dentaire canadienne recommande les dentifrices au fluor et leur réserve un sceau d'approbation, mais bien des marques seront tout aussi efficaces si le lavage est bien fait : en douceur et en veillant à nettoyer chaque face de vos dents y compris la surface de mastication. Appliquez la brosse minutieusement le long des gencives, et n'oubliez pas votre langue. 

 

Voici quelques conseils pour en réduire les risques outre le brossage, bien entendu!

- Remplacer sa brosse à dents tous les trois mois

- Privilégiez des aliments frais et riches en calcium

- Visiter régulièrement le dentiste

 

Habitudes à éviter pour une saine hygiène dentaire:

- Fumer la cigarette

- Consommer des sucreries collantes

- Le stress