Pourquoi avez-vous les mains froides?

Que ce soit d’origine médicale ou génétique, voici pourquoi vos mains sont froides et le restent même lorsqu’il fait chaud!

Une minuscule chose a provoqué une grande douleur dans les mains de la patiente.Monster e/Shutterstock

Même si l’hiver n’est plus qu’un souvenir, vous avez peut-être encore les doigts froids. Vous n’êtes pas seul. Beaucoup de gens gardent les mains froides tout au long de l’année, pour diverses raisons qui vont de la génétique – c’est héréditaire – aux maladies chroniques.

Les causes bénignes les plus courantes de cet inconfort sont l’âge (le métabolisme ralentit en vieillissant) et la maigreur (moins de muscles et de graisse pour isoler le corps). Dans certains cas, on peut améliorer les choses en changeant son mode de vie: en évitant nicotine et caféine, qui sont des vasoconstricteurs, et en faisant régulièrement de l’exercice pour améliorer la circulation. Pour un soulagement rapide, essayez de sauter sur place, de secouer les mains ou simplement de porter des vêtements plus chauds.

Si vos mains restent malgré cela froides ou engourdies, mieux vaut consulter un médecin pour écarter des causes plus graves. Les mains froides peuvent en effet être un signe d’anémie et d’hypothyroïdie. Ou encore de diabète, qui réduit la circulation sanguine. Et si vous avez le cœur fragile, il est possible qu’il ait priorité sur vos membres en approvisionnement sanguin.

Pour beaucoup, des mains froides sont le symptôme d’une pathologie plutôt inoffensive, la maladie de Raynaud. Lorsque nous sortons par temps froid, nos vaisseaux sanguins les plus fins se contractent par un mécanisme de survie destiné à garder le sang dans le tronc pour lui assurer une température plus élevée. Chez les sujets atteints de la maladie de Raynaud, cette réaction est disproportionnée et trop peu de sang irrigue les extrémités.

Du nom du médecin français qui l’a découverte au milieu du XIXe siècle, elle est étonnamment répandue. Selon le Dr John Osborne, cardiologue à Dallas, au Texas, elle affecte de 4 à 20% de la population mondiale. Une de ses caractéristiques visibles est le changement de couleur des doigts. «On appelle ça le drapeau français, ajoute-t-il. Insuffisamment irrigués, les doigts deviennent blancs, puis virent au bleu en raison du manque d’oxygène, avant de devenir rouges lorsque le sang revient aux extrémités.» Ces symptômes peuvent apparaître dans le froid hivernal, dans les espaces trop climatisés en été, ou en raison d’un simple sac de légumes surgelés manipulé à l’épicerie.

La maladie de Raynaud est plus courante chez les femmes et apparaît le plus souvent avant l’âge de 30 ans. En réalité, si ces symptômes commencent à se manifester à un âge plus avancé, ils traduisent peut-être un problème sous-jacent. Il peut s’agir d’un trouble bénin: l’incidence d’une vieille engelure, le début d’un syndrome du tunnel carpien, un effet secondaire de médicaments comme des bêtabloquants ou des antimigraineux. Ou le signe d’une maladie auto-immune plus grave, comme le lupus.

Dans ses formes plus sévères mais rares – un individu sur 1000 –, la circulation sanguine ne se fait plus aux extrémités et il s’ensuit des lésions aux mains. Sans traitement, ces plaies risquent de se gangréner et, très rarement, de nécessiter une amputation. Heureusement, il existe des médicaments efficaces pour augmenter le flux sanguin – dont le losartan, en général prescrit contre l’hypertension, et le citrate de sildénafil, souvent administré en cas de troubles érectiles. Des soins topiques, comme de la nitroglycérine en crème qui améliore la circulation, peuvent soulager aussi.

Mais la majorité des patients souffrant de la maladie de Raynaud n’ont pas besoin de médicament. «Pour eux, il ne s’agit que d’un désagrément», conclut le Dr Osborne.

Popular Videos

Contenu original Selection du Reader’s Digest