Médicaments : comment gérer les effets indésirables

La liste des effets indésirables des médicaments peut être étonnante. Plaisirs Santé analyse ceux provoqués par cinq médicaments d’usage courant.

Médicaments :  comment gérer les effets indésirables

Nous avons tous consulté la longue liste des effets indésirables attachés à nos remèdes et avons été renversés par tout ce qui pourrait nous arriver, depuis l’enflure et le gain de poids jusqu’aux convulsions et aux pulsions suicidaires. C’est inquiétant, pour ne pas dire davantage.

«Souvent mes patients viennent me voir sans avoir pris leurs remèdes, effrayés par la documentation qui les accompagne,» déclare Rhonda Church, médecin de famille à Bridgewater (N.-É.) et co-auteur de Take As Directed: Your Prescription for Safe Health Care In Canada. Et même après avoir pris les médicaments conformément à leur ordonnance, ses patients se sentent inquiets et nerveux s’ils remarquent un nouveau symptôme.

S’agit-il d’un effet indésirable ?

«Chaque fois que quelqu’un a une réaction inhabituelle après avoir pris un nouveau remède, il en conclut que c’est un effet indésirable, alors que ce n’est pas nécessairement le cas», dit-elle. Par exemple, la personne qui prend un antibiotique contre une pneumonie peut ressentir des étourdissements et en attribuer l’origine à l’antibiotique’alors que c’est la maladie elle-même qui est à blâmer. D’autres facteurs peuvent intervenir: un diagnostic erroné, une posologie mal dosée ou une réaction allergique au médicament.

Mais il peut, évidemment, se produire des effets indésirables’un certain nombre d’études estiment qu’entre 10 et 20 p. 100 des hospitalisations sont imputables aux effets indésirables des médicaments, déclare Philip Emberley, directeur de Pharmacy Innovation pour la Société canadienne des pharmaciens.

«Il peut être très difficile de prévoir ce que les gens ressentiront quand ils commencent à prendre un médicament, dit-il. Tous les effets indésirables ont un profil très individuel et nous réagissons tous différemment’certaines personnes n’en éprouvent pas tandis que chez d’autres, ils se multiplient.»
Alors comment pouvez-vous savoir si ce que vous ressentez est vraiment causé par le médicament que vous prenez? Est-ce tout simplement une réaction «psychosomatique» devant les effets indésirables que vous pourriez éprouver? Ou est-ce un malaise dont vous devriez vous préoccuper?

Voici quelques conseils sur les effets les plus courants que vous pourriez ressentir.

Pilules contraceptives

Ne vous affolez pas. La sensibilité des seins et le gain de poids sont des effets bien connus, mais quelques femmes ne se rendent pas compte qu’il est fréquent de perdre du sang entre les menstruations. «Certaines arrêtent de prendre leurs pilules parce qu’elles croient qu’elles ne sont pas efficaces, puis elles viennent me voir avec des effets indésirables plus probants: elles sont enceintes», déclare le docteur Church.

Voyez le médecin. Douleurs thoraciques, difficultés respiratoires, enflure soudaine d’une jambe, autant de symptômes signalant la présence d’un caillot sanguin dans la jambe ou le poumon.

Antidépresseurs

Ne vous affolez pas. Somnolence et maux de tête sont fréquents. «Dans la plupart des cas, je leur dirais:  supportez-les, opine le docteur Church. Si le médicament cause de la somnolence, demandez à votre médecin de le prendre au coucher. Bien que certaines personnes n’aiment pas aborder ce sujet, un dysfonctionnement sexuel peut se produire, dit-elle. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.»

Voyez le médecin.
Certains antidépresseurs appelés ISRS (inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine) présentent moins de risques si on les compare aux médicaments tricycliques utilisés au siècle dernier. Mais bien que rares, certains effets indésirables peuvent se produire’comme un sentiment plus intense de dépression.

Analgésiques en vente libre

Ne vous affolez pas. Un dérangement d’estomac est très courant, surtout avec les anti-inflammatoires non-stéroïdiens comme l’ibuprofène; prenez le médicament avec un aliment ou du lait: cela devrait régler votre problème.

Voyez le médecin. Le recours habituel à des analgésiques en vente libre peut entraîner des effets indésirables graves; pris régulièrement, le paracétamol ou acétaminophène (par exemple le Tylénol) peut provoquer des dommages aux reins et l’aspirine, bien que bonne pour le cœur, peut causer des ulcères d’estomac si on en prend avec excès pendant plusieurs années. «L’usage chronique de n’importe quel médicament peut être très nocif», avertit le docteur Emberley.

Hypolipémiants

Ne vous affolez pas. Maux de tête et d’estomac sont courants; certaines personnes à qui on a prescrit de la niacine (une sorte de vitamine B)  peuvent remarquer une enflure du visage intense, mais non dangereuse.

Voyez le médecin.
Bien que rare, la rhabdomyolyse’ou dégradation des cellules musculaires’peut être mortelle si certaines complications surviennent. L’apparition subite d’une douleur ou d’une faiblesse musculaires’surtout si vous prenez un hypolipémiant à statine’devrait vous inciter à aller immédiatement à l’hôpital.

Antibiotique

Ne vous affolez pas. Les maux d’estomac sont fréquents’ainsi que les infections aux levures. Prendre des probiotiques peut aider en certaines circonstances, dit le docteur Church; «mais malheureusement, il n’y a pas un seul antibotique dont on peut garantir qu’il ne causera pas d’infection aux levures», ajoute-t-elle.

Voyez le médecin. Certaines réactions allergènes à la pénicilline peuvent être mortelles. «Si vous souffrez d’étourdissements, de tachycardie ou d’insuffisance respiratoire après en avoir pris, allez immédiatement à l’hôpital,» ajoute le docteur Emberley. Il en va de même pour toutes les ordonnances.

Comment traiter les effets indésirables

La conclusion, selon le docteur Emberley, c’est que «la plupart des effets indésirables sont transitoires’attendez quelques semaines et ils disparaîtront probablement d’eux-mêmes.»

En règle générale, selon le docteur Church, les effets indésirables les plus fréquents, compte tenu de toute la gamme des médicaments, sont les suivants: maux d’estomac, somnolence, maux de tête, constipation et sécheresse de la bouche (facilement soulagée par des bonbons sans sucre).

«J’ai un principe : commencer par de petites doses et y aller lentement’si quelqu’un a du mal à supporter les effets indésirables d’un médicament, je pense alors à diminuer les doses, dit-elle. Mais je dis à tous mes patients de réagir positivement, de s’informer et de prendre leur santé en main: ils devraient interroger leur médecin et leur pharmacien sur les effets indésirables les plus courants’et sur les signaux d’alerte.»

Popular Videos