Les tongs abîment-ils vos pieds?

Découvrez les risques cachés des tongs et comment choisir des chaussures estivales qui n’abîmeront pas vos pieds.

Les tongs abîment-ils vos pieds?

Lorsque l’été s’installe, notre première réaction est d’enlever nos nombreuses pelures, de sortir débardeurs et shorts et de chausser une paire de tongs (appelés familièrement «gougounes»). Pour beaucoup d’entre nous, ces sandales de caoutchouc colorées sont devenues les chaussures de prédilection pour l’été. Mais bien qu’elles contribuent à notre confort en nous gardant les pieds au frais, ces sandales bon marché  sont loin d’être bonnes pour les pieds.

Les risques associés au port des tongs

Confortables à souhait et assortis aux tenues les plus diverses, les tongs de caoutchouc ne sont en fait pas conçus pour être portés ailleurs qu’à la piscine. Or, selon les podiatres, qui connaissent une affluence de visites médicales durant l’été, le problème c’est que nous les portons en toutes circonstances, pour aller au parc, à la plage ou au bureau, sans égard pour les dommages que nous causons ainsi à nos pieds. «Lorsque le pied n’est pas soutenu adéquatement pendant de longues périodes, de dire Andrew S. Klayman, podiatre de Toronto, les ligaments de la voûte plantaire subissent une tension constante,  entraînant l’apparition de l’aponévrosite plantaire, douleur grave au niveau du talon et de la voûte ». Cette affection, ajoute-t-il, nécessite un traitement par un podiatre.

De plus, les tongs n’offrant pas le soutien adéquat, les pieds et les jambes surcompensent. «Les orteils se contractent, forçant les muscles du devant de la jambe à travailler alors qu’ils devraient être au repos», explique Roy Mathews, podiatre de Vancouver. L’orteil en marteau en est la conséquence: il s’agit d’une  déformation du deuxième, troisième ou quatrième orteil qui se recourbe au niveau de l’articulation, donnant l’apparence d’un marteau. Le port de ces sandales augmente également le risque de foulure, explique Andrew Klayman. «Sans contre-support, le pied et la cheville risquent de se tordre entraînant une déchirure des ligaments de la cheville», souligne-t-il.  

Ce n’est pas tout. Toujours selon Andrew Klayman, ces sandales peuvent également causer des dommages aux genoux, aux hanches et au dos. «Ni la voûte plantaire ni le talon ne sont soutenus, rendant la démarche instable«, explique-t-il, ce qui cause un mauvais alignement et met à rude épreuve les genoux et le bas du dos. Quant aux personnes qui font de la surpronation, «elles devraient éviter les tongs en toutes circonstances étant donné l’absence de soutien de la voûte plantaire et de maintien du pied.»

Choisir les bonnes sandales

Qui dit bonnes sandales ne dit pas nécessairement sandales dénuées de style. Réservez les tongs ordinaires pour la plage et la cour et, pour les autres situations, investissez dans une bonne paire de sandales qui vous offriront un bon soutien tout en étant élégantes. Voici quelques conseils qui vous permettront de faire un choix judicieux:

Optez pour des sandales dotées d’une semelle externe à la fois légère et offrant un bon soutien, ce qui permettra d’absorber les chocs, et évitez les modèles peu ajustés, conseille Andrew Klayman.
Optez pour des sandales dotées d’un support autour du talon afin de diminuer votre risque de foulure, poursuit-il.

Les semelles de liège sont généralement préférables aux semelles de caoutchouc, explique à son tour Roy Mathews, qui ajoute que pour «une voûte plus prononcée, il vaut mieux choisir une semelle légèrement compensée».   

Selon Andrew Klayman, les sandales orthétiques, comme celles de Naot, Birkenstock, Bite et Wolky, constituent pour certains une bonne solution.

Optez pour des brides robustes, par exemple des brides Velcro ou, pour les sandales de sport, un système de fermeture à bride, à boucles et à anneaux, qui contribueront à maintenir votre pied.

Vidéos les plus populaires