L’eau, cet ingrédient essentiel

Tout le monde n’est pas nécessairement d’accord sur les derniers conseils nutritionnels à la mode, mais un conseil fait l’unanimité:  boire beaucoup de liquide, particulièrement de l’eau, est vraiment très bon pour vous.

L'eau, cet ingrédient essentiel

Malheureusement, ceux qui suivent ce conseil constituent une minorité. En moyenne, les Canadiens boivent environ 4 verres de 250 ml par jour, tout en prenant grosso modo la même quantité de liquides déshydratants tels le café et les cola. Ce n’est vraiment pas bon, puisque tous les systèmes de l’organisme, y compris le système immunitaire, ont besoin d’eau pour accomplir des tâches vitales telles que la régulation de la température corporelle et le transport des nutriments.

Comme l’organisme perd de l’eau tous les jours par la transpiration, les sécrétions et l’élimination, il lui faut un apport constant de liquides pour fonctionner à son meilleur. Même une légère déshydratation, état dans lequel vous vous trouvez déjà lorsque vous ressentez de la soif, peut entraîner de la fatigue. Cela peut également constituer un risque pour vos voies urinaires. Un étude de la Harvard University School of Public Health  menée auprès de 48 000 hommes a permis d’observer que ceux qui buvaient au moins 6 verres de 250 ml d’eau par jour couraient deux fois moins de risques de souffrir du cancer de la vessie que ceux qui n’en buvaient qu’un seul verre.

Combien dois-je en boire?

La quantité dont on a besoin chaque jour varie en fonction de la personne; inutile, donc, de s’obliger à boire huit verres d’eau par jour, comme le veut le précepte. La meilleure façon de savoir de combien vous en avez besoin consiste à vérifier la couleur de votre urine et la fréquence de vos mictions. Si votre urine est jaune pâle, c’est signe que vous buvez assez. (Toutefois, ne tenez pas compte de la couleur de votre urine pendant les quelques heures qui suivent la prise de certains suppléments vitaminiques, qui peuvent la colorer en un jaune vif). Autre bon signe, les mictions fréquentes, à moins que cette situation ne soit causée par un médicament que vous prenez ou une maladie.

Répartissez votre consommation de liquide tout au long de la journée afin que les concentrations de vos fluides corporels restent constantes, et buvez plus que ce que votre soif vous indique car cette sensation disparaît rapidement dès le moment où vous commencez à boire, soit bien avant que vous n’ayez compensé le liquide perdu.  Eau, lait, jus, infusion,  lait frappé, voire même boisson légèrement gazeuse, tous ces liquides contribueront à vous réhydrater.  

Les boissons pour sportifs, qui fournissent des électrolytes (sodium et autres minéraux éliminés avec la sueur), préserveront votre niveau d’hydratation durant une séance d’exercice exigeant, tel que l’alpinisme en haute montagne ou la course à bicyclette à des températures de 32°C (90°F) ou plus.

Les risques liés à l’eau

Autant l’eau est nécessaire, autant elle peut être nocive, comme le soulignent périodiquement les bulletins de nouvelles. Les réservoirs souterrains de carburant ou les cuves d’entreposage de déchets industriels peuvent fuir et contaminer l’eau. Les herbicides et les fumiers animaux de fermes avoisinantes peuvent ruisseler et contaminer les réservoirs. Heureusement, toutefois, ces problèmes sont rares, les sources publiques d’approvisionnement en eau potable étant généralement protégées contre ce type de contamination.  

Malgré tout, les experts s’entendent pour dire qu’il existe un danger particulièrement inquiétant lié à l’eau, soit le risque qu’elle ne soit contaminée par les parasites et virus microscopiques qui y vivent. Personne ne connaït exactement l’étendue de ce risque, notamment parce que les symptômes de l’infection (nausée, crampes de l’estomac et fatigue) sont les mêmes que ceux d’une infection virale de l’estomac ou d’un empoisonnement alimentaire.  

Ce que nous savons c’est que l’ingestion d’un seul de ces microorganismes – Giardia lamblia, Cryptosporidium, ou les souches virulentes de E. coli – peut causer une maladie grave, voire fatale, particulièrement chez les jeunes enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Ceci étant, l’eau reste l’ingrédient essentiel de toute vie, y compris la vôtre. Alors, avec les chaleurs que nous connaissons durant l’été, il faut absolument se réhydrater. Prenez n’importe laquelle des boissons citées ci-dessus, elles ont toutes ce qu’il faut pour vous permettre de refaire le plein de fluides corporels.

La meilleure protection

Bien qu’il soit nécessaire de traiter l’eau pour prévenir certaines maladies, il y a malheureusement encore certaines collectivités qui ne traitent la leur d’aucune façon. Les gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux établissent leurs propres normes et objectifs et les mettent en vigueur, en s’appuyant généralement sur les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada, de Santé Canada.

Si la qualité de l’eau potable de votre collectivité vous préoccupe, envisagez la possibilité d’engager un contrôleur privé qui pourra évaluer le type de traitement auquel on la soumet, les contaminants qu’elle contient et leurs concentrations, les effets potentiels de ces contaminants sur la santé et les concentrations qui sont considérées comme insalubres.

Vidéos les plus populaires