Soyez bien informé sur l’hyperphagie boulimique

L’hyperphagie boulimique, c’est plus que le fait de trop manger – il s’agit d’une vraie maladie.

Hyperphagie boulimique. Shutterstock

En février, on est au cœur de l’hiver. Les courtes journées et le temps froid incitent à consommer des aliments réconfortants comme des potages crémeux, de riches plats en casserole ou du chocolat chaud. On dirait que plus il fait froid dehors, plus on souhaite demeurer à l’intérieur et manger… manger… et encore manger.

Pour la plupart d’entre nous, faire un abus de nourriture de temps à autre n’a pas de conséquence. On passe à autre chose en se promettant de manger plus santé le lendemain. Toutefois, ce n’est pas aussi simple pour certaines personnes. Celles qui souffrent d’hyperphagie boulimique éprouvent de la honte et de la culpabilité lorsqu’elles mangent trop. Elles ont le sentiment de perdre le contrôle lors d’un épisode de compulsion alimentaire. Elles peuvent aussi ingérer les aliments extrêmement vite. De plus, elles peuvent s’empiffrer au point de se sentir incommodées ou manger en secret pour cacher le problème à leur entourage. Autrement dit, les repas et les collations deviennent des éléments déclencheurs de stress physique et émotionnel.

Alors, comment savoir si on ne fait que manger avec excès de temps en temps ou s’il s’agit d’un trouble plus grave comme l’hyperphagie boulimique ? Pour en avoir le cœur net, posez-vous les questions suivantes.

  • Mangez-vous régulièrement une quantité de nourriture beaucoup plus grande que celle que consomme la plupart des gens durant une période similaire ?
  • Avez-vous l’impression de perdre le contrôle lors d’un épisode de compulsion alimentaire ?
  • Vous sentez-vous coupable après un épisode de compulsion alimentaire ?
  • Avez-vous été aux prises avec des épisodes de compulsion alimentaire au moins une fois par semaine au cours des trois derniers mois ?

Si vous avez répondu « oui » à ces questions, vous devriez discuter avec votre médecin de famille de votre relation avec la nourriture. Sachez que vous n’êtes pas seul. Se manifestant chez les hommes et les femmes, l’hyperphagie boulimique est le trouble alimentaire le plus répandu au Canada – plus que l’anorexie et la boulimie combinées. Il ne s’agit pas d’un choix ni d’un comportement volontaire ; c’est une maladie sérieuse associée à des troubles de l’humeur, à l’anxiété et à la dépression.

Heureusement, il est possible de soigner l’hyperphagie boulimique. Parmi les choix de traitement figurent la thérapie cognitivo-comportementale et des séances de consultation avec un nutritionniste. De plus, on a annoncé en octobre dernier que Santé Canada a approuvé le premier médicament pour traiter l’hyperphagie boulimique. Ce ne sont pas toutes les personnes atteintes qui doivent suivre un traitement médicamenteux. Toutefois, la prise d’un médicament peut faire partie intégrante d’une approche globale visant à prendre en charge la maladie.

Alors, si vous avez l’impression de perdre le contrôle face à la nourriture, demandez de l’aide sans tarder ! Parlez-en à votre médecin ou communiquez avec des organismes comme Anorexie et boulimie Québec (ANEB), le National Eating Disorder Information Centre (NEDIC) ou la National Initiative for Eating Disorders (NIED).

Popular Videos