Comment vaincre les maux du travail

Le travail de bureau est souvent exigeant, stressant et cela s’en ressent sur votre santé physique et psychologique. Voici quelques conseils qui vous aideront à faire face à la musique!

Comment vaincre les maux du travail

Prenez un congé de maladie

Si vous souffrez de manière inhabituelle de maux de tête, mal de cou, mal de dos ou d’autres maux et douleurs, ou si vous avez du mal à dormir ou manifestez une impatience irraisonnée envers vos collègues de travail, c’est signe qu’il est temps de prendre une journée de congé. Consultez votre calendrier et encerclez en rouge la date où vous comptez vous absenter. N’ayez aucun scrupule : vous n’êtes pas en train de mentir à votre patron, vous êtes vraiment malade, sauf que le problème est d’ordre mental plutôt que physique. Si vous ne prenez pas cette journée pour faire quelque chose que vous aimez, il y a de fortes chances que vous tombiez vraiment malade avant la fin du mois. Incrédule? Sachez que 80 pour cent des visites aux médecins de première ligne ont trait à des symptômes liés au stress.

Faites une chose à la fois

De nos jours, les employés de bureau changent en moyenne de tâche toutes les trois minutes. Leur journée est composée d’une multiplicité de tâches, sans cesse interrompues, situation qui est favorisée par la capacité de fonctionnement multitâche des ordinateurs modernes. Le fait d’accomplir huit tâches différentes en même temps peut sembler héroïque, mais il n’en est rien. En fait, c’est épuisant, inefficace et excessivement stressant. Au lieu de prendre vos courriels à tout moment, d’avoir deux ou trois documents affichés sur votre écran d’ordinateur, ou de répondre à vos messages vocaux dès qu’ils entrent dans la boîte, structurez le travail de votre journée de manière à ne faire qu’une chose à la fois. En premier lieu, commencez votre journée en réservant deux heures ininterrompues pour le travail pratique. Pendant ce temps, interdisez-vous de répondre au téléphone ou de prendre vos courriels. Une fois passé ce délai, lisez vos courriels et répondez-y immédiatement. Allez manger, puis, en revenant, structurez votre après-midi de la même manière. Choisissez un moment en particulier, par exemple tout de suite après votre dîner ou une heure avant de quitter le travail, pour rappeler les personnes qui vous ont laissé un message téléphonique.

Travaillez par petites bourrées

A force de travailler à de multiples tâches en même temps, il devient difficile de rester créatif ou de garder son attention sur une seule tâche pendant de longues périodes. Le cerveau travaille plutôt de manière cyclique, alternant créativité et repos. Faites la même chose: après avoir consacré une heure ou deux à une tâche, arrêtez-vous cinq minutes pour vous dégourdir les jambes, faire des étirements ou quelques exercices, bref, pour bouger. Non seulement votre travail y gagnera en qualité mais, mine de rien, vous aurez réussi à glisser dans votre horaire une petite demi-heure d’exercices antistress.

Donnez une note à vos collègues

La note « P » ira à ceux qui pompent votre énergie, la note « A » à ceux qui vous en apportent. Faites en sorte d’éviter les P le plus souvent possible; par contre, si vous sentez que vos batteries sont à plat, prenez une pause de quelques minutes que vous passerez en compagnie d’un A, conseille James Campbell Quick, titulaire d’un doctorat et professeur en comportement organisationnel à l’Université du Texas à Arlington.

Trouvez des manières créatives de vous motiver

En voici une : faites un chèque à l’ordre d’un organisme qui vous répugne, glissez-le dans une enveloppe pré-adressée et prétimbrée et demandez à un ami fidèle de le mettre à la poste si vous ne parvenez pas à respecter des délais ou à venir à bout d’une tâche importante. Ou, de manière plus positive, confiez à l’ami en question un objet auquel vous tenez beaucoup en lui donnant la consigne qu’il ne doit vous le retourner que si vous avez atteint votre but.

Laissez tomber le café durant les réunions ou les séances de travail en groupe

Au cours d’une étude parrainée par le British Economic and Social Research Council, on a constaté que le travail en groupe était moins efficace lorsque des membres de l’équipe buvaient du café durant les séances. On a également observé au cours de cette même étude qu’il suffisait que les sujets pensent que la boisson qu’ils buvaient contenait de la caféine, que ce soit vrai ou pas, pour que leur sentiment de stress augmente, de même que leur rythme cardiaque.

Gardez un dossier Vacances sur votre bureau

Mettez-y des dépliants illustrant les endroits où vous aimeriez aller. Lorsque le stress s’empare de vous, accordez-vous quelques minutes pour rêver en feuilletant votre dossier, ce qui, en plus de vous offrir une vacance virtuelle, aura l’avantage de vous rappeler pourquoi vous travaillez (du moins, en partie).

Personnalisez votre coin de travail

Par exemple, en y installant un petit autel sur lequel vous mettrez quelques photos de votre conjoint, de vos enfants ou de votre animal de compagnie, ainsi qu’une photo de vous-même en train de faire quelque chose d’agréable; ou punaisez vos photos sur le mur. Ayez également à portée de main un objet qui vous rappellera une occasion spéciale. Lorsque vous êtes débordé ou ressentez du stress, prenez cinq minutes pour regarder les photos exposées, en vous remémorant les lieux où elles ont été prises. Tenez l’objet-souvenir dans vos mains et retournez en pensée à l’endroit où vous l’avez obtenu. Vous voilà à nouveau d’aplomb pour faire face à votre charge de travail.

Tenez un journal

Gardez-le dans un tiroir de votre bureau (de préférence sous clé). Sortez-le chaque fois que vous sentez votre mauvaise humeur monter, votre frustration croître ou le désespoir s’installer, et écrivez-y tout ce que vous aimeriez dire à votre patron, votre collègue ou votre client, mais que vous devez garder pour vous. Vous libérerez ainsi votre charge émotionnelle sans risquer de perdre votre travail. De plus, ce petit exercice vous aidera à comprendre de manière plus réaliste ce que vous aimez à propos de votre travail et ce qui vous rend dingue. Attention, toutefois : votre ordinateur n’est pas un bon endroit pour garder ce genre d’écrits.

Gardez un pistolet mousse Nerf au bureau

Et essayez de convaincre certains de vos collègues d’en avoir un. En cas de surchauffe, allez tirer dans les corridors. C’est une façon drôle, cathartique et complètement inoffensive d’évacuer la vapeur.

Vidéos les plus populaires