Share on Facebook

7 étapes pour obtenir les meilleurs soins médicaux

Tirez le meilleur parti de vos visites chez le médecin avec ces conseils. Vous vous assurez ainsi d’obtenir les meilleurs soins médicaux!

1 / 8

Soyez votre propre défenseur en ce qui concerne la santé

Nous ne manquerions jamais un rendez-vous chez le médecin pour notre enfant ou ignorerions sa forte fièvre, mais nous pouvons être négligents à propos de notre bien-être. Toutefois, en raison de la pénurie de médecins à travers le pays et des longues listes de rendez-vous, veiller à notre propre santé n’a jamais été aussi important. Voici sept façons de garder votre santé en tête de votre liste de priorités.

2 / 8

1. Utilisez un calendrier.

Que vous préfériez un calendrier numérique ou sur papier, restez à jour en ce qui a trait aux rendez-vous chez votre médecin de famille, votre dentiste, votre optométriste et les autres prestataires de soins de santé. Et, si possible, programmez des alertes sur votre appareil numérique pour les rendez-vous futurs. Prévoyez un rappel, au moins une semaine avant la visite chez le médecin, au cas où vous devriez reporter. Ceci éliminera les rendez-vous manqués et les longues périodes d’attente pour un prochain rendez-vous.

3 / 8
Shutterstock

2. Soyez proactive

«Une patiente proactive est celle qui fait plus que de seulement entrer dans la salle d’examen et attendre que je la «répare» ou que je l’examine», explique le Dr Kimberley Foster, un médecin de famille, de Victoria, dont le site Web, Savvy Health, porte sur les femmes et la santé. «Elles prennent une part active dans l’acquisition de la meilleure santé possible, même si cela signifie le travail acharné, comme de cesser de fumer ou de modifier leur régime alimentaire.» Gardez aussi un petit journal à portée de main où écrire toute question ou préoccupation à laquelle vous pensez entre les visites chez le médecin et emportez-le avec vous à votre prochain bilan de santé. De cette façon, vous pourrez tirer le meilleur parti de votre temps en face à face avec le médecin.

4 / 8

3. Parlez

Il y aura toujours ce symptôme dont vous souhaitez qu’il disparaisse de lui-même parce que vous êtes gênée d’en parler à votre médecin. Peut-être est-ce quelque chose «de très féminin.» Mais les médecins ont déjà vu et entendu cela et ils ne sont pas gênés; vous ne devriez pas l’être non plus. Et si c’est quelque chose de sérieux, être gênée devrait être le cadet de vos soucis. «J’ai rassuré de nombreuses patientes en disant qu’il y avait de bonnes chances que j’aie vu ou entendu, quelque chose de bien pire», dit le docteur. «La personne tout indiquée pour en parler est le médecin, mais nous ne pouvons pas vous aider si vous ne nous dites pas ce qui se passe.»

5 / 8

4. Gardez vos dossiers médicaux

Peu importe que vous ayez de graves problèmes médicaux ou n’ayez besoin de rien de plus qu’un examen régulier, il est judicieux de demander à votre médecin d’obtenir copie de votre dossier médical et de le lire. Si votre dossier appartient à votre médecin, l’information qu’il contient est à votre disposition, selon les politiques de l’Association médicale canadienne relatives aux dossiers médicaux (mais vous devez savoir que vous pourriez devoir acquitter le coût des copies). Et avoir cette information à portée de la main est plein de bon sens. Elle peut être particulièrement utile en cas d’urgence, car elle fait état de vos antécédents médicaux ou si vous voyez un autre professionnel de la santé, comme un nutritionniste.

6 / 8

5. Assurez le suivi et la relance

Lorsqu’au bureau du médecin on vous dit: «Nous vous appellerons s’il y a un problème», demandez quand les résultats des tests sont attendus. Prenez note de la date, puis appelez le cabinet pour les connaître, conseille Kimberley. Ne pensez pas «déranger» en le faisant, car il est plus important d’être sûr des résultats des tests. Une étude de 2011 a démontré que 26 % des femmes canadiennes dont le test Pap était anormal n’avaient pas reçu d’appel, probablement en raison d’un manque de communication entre les patients et les médecins. Rappelez-vous, la communication est une voie à deux sens et aucun système n’est parfait.

7 / 8

6. Faites confiance à votre intuition

Les symptômes de Kat Inokai, la diarrhée, une perte de poids et l’épuisement, ont duré des années. Plusieurs médecins ont dit à cette femme de 24 ans de Toronto qu’elle allait «bien», on l’a envoyée en psychothérapie et on lui a prescrit des médicaments contre le stress. Elle a accepté leurs conclusions, même si le traitement n’avait pas l’air de fonctionner. Mais lorsqu’un saignement rectal l’a poussé à demander à son médecin l’avis d’un second, on a finalement diagnostiqué la maladie de Crohn, sept ans après son premier rendez-vous. Elle regrette maintenant de ne pas avoir fait confiance à son intuition. «En tant que patient, vous ne savez pas comment vous affirmer», explique cette maman d’une petite fille de trois ans, qui contrôle maintenant sa maladie de Crohn avec une médication quotidienne. «Vous voulez croire que le médecin vous guidera. Mais vous devez aussi faire confiance à votre intuition.»

Le Dr Foster est d’accord, «si les choses ne s’améliorent pas, retournez voir votre médecin pour une nouvelle évaluation ou demandez une consultation chez un spécialiste», suggère-t-elle. «Ce n’est pas facile de s’affirmer, mais il est important d’être clair avec votre médecin.»

8 / 8

7. Informez-vous

Les médecins ne savent pas tout, bien que nous croyons souvent que ce soit le cas. Ce n’est que lorsque Joanne Devlin est passée bien près de mourir à l’urgence qu’on a finalement diagnostiqué la maladie d’Addison (un trouble endocrinien). Elle avait vu son médecin plusieurs fois pour tenter de trouver la cause de ses symptômes qui allaient s’aggravant. Elle souffrait d’une douleur à l’estomac et d’épuisement. Frustrée par des diagnostics allant d’un virus à la dépression, Devlin a insisté pour obtenir des réponses. «Vous connaissez votre corps mieux que quiconque, explique Devlin, 36 ans, une mère de deux enfants d’Edmonton, les médecins ne sont pas des spécialistes de toutes les maladies, alors posez des questions et faites vos propres recherches.» Et assurez-vous que vous obtenez des réponses provenant de sources crédibles.

Le Dr Foster conclut: «En fin de compte, c’est votre santé. Ne laissez pas la politesse ou la peur vous empêcher d’être votre meilleur défenseur.»

 

Sur le même sujet:
10 secrets qu’un médecin aimerait vous confier
9 gestes santé pour éloigner le médecin
4 trucs pour préparer votre visite médicale