5 raisons santé d’adopter un animal de compagnie

Découvrez comment votre animal de compagnie peut contribuer à améliorer votre état de santé, que ce soit pour réduire le niveau de stress ou aider à détecter un cancer.

1 / 7

Un animal de compagnie peut réduire le niveau de stress et de tension.

On a établi que les propriétaires d'animaux de compagnie avaient une tension artérielle plus basse et moins d'hormones de stress que les personnes sans animaux. En fait, la présence d'un animal est plus efficace que celle d'un conjoint ou d'un ami pour atténuer les conséquences du stress sur l'activité cardiaque.

Les animaux favorisent l'estime de soi, le calme, le réconfort et le sentiment d'acceptation. Ils nous accompagnent au quotidien, sans nous juger, et nous offrent un moyen d'oublier quelque peu nos propres besoins et problèmes. Les personnes âgées qui possèdent des animaux éprouvent moins de problèmes de santé mineurs, vont moins chez le médecin et font des économies en coûts de soins de santé. En effet, si le chien doit marcher tous les jours, il en va de même pour les personnes âgées.

2 / 7

Un animal de compagnie peut protéger les fonctions respiratoires chez l'enfant.

Vous voulez que bébé soit en bonne santé? Selon une étude publiée dans la revue Pediatrics, pour garder votre enfant en bonne santé, il suffit d'intégrer à la famille un compagnon à fourrure.

Un chien peut aboyer, baver et nécessiter une attention constante, mais, «au cours de la première année de vie de l'enfant, il le protège également contre les infections respiratoires, ce qui contribue à le rendre plus résistant aux maladies respiratoires infectieuses durant l'enfance», précisent les auteurs de l'étude.

En outre, les bébés qui ont été en contact avec des chiens font moins d'otites ou d'infections aux oreilles et ont moins besoin de prendre des antibiotiques que ceux qui n'ont pas été élevés avec des chiens.

3 / 7

Un animal de compagnie peut améliorer votre forme physique.

Une étude publiée dans le Journal of Physical Activity & Health a permis d'établir que les propriétaires de chiens étaient plus enclins, dans une proportion de 34 %, à faire davantage d'exercice que les personnes qui n'en possédaient pas.

Voici quelques faits étayant l'idée que votre «meilleur ami» peut contribuer à améliorer votre état de santé.

• L'Université d'Australie occidentale a publié une étude qui indique que les propriétaires de chiens marchaient en moyenne 30 minutes de plus par semaine que les personnes qui n'avaient pas de chiens.

• Selon l'American Journal of Preventative Medicine, les adolescents qui ont un chien font environ 32 minutes d'activité physique par jour.

• Une étude d'un an effectuée par l'Université de Guelph a permis d'établir les effets positifs d'un animal de compagnie sur l'état de santé physique des personnes âgées de 65 ans et plus.

• Les personnes n'ayant pas de chiens qui se sont inscrites à un programme de promenade de chiens ont perdu environ 14 livres en un an, indique une étude de l'Université du Missouri-Columbia.

• En plus de faire des promenades au parc, les personnes qui ont un chien sont plus portées à faire des activités physiques récréatives, à l'extérieur, précise une étude publiée dans la revue BMC Public Health.

4 / 7

Un animal de compagnie peut réduire le risque de dépression.

Selon une étude parue dans la revue American Geriatrics Society, les personnes âgées qui ont un animal de compagnie sont moins susceptibles de souffrir de dépression que celles qui n'en possèdent pas.

Cindy Adams, enseignante et spécialiste du lien qui unit l'homme et l'animal, au Collège vétérinaire de l'Ontario, à Guelph croit que les animaux nous forcent à nous intéresser à autre chose qu'à nous-mêmes, ce qui a des répercussions positives. «Nos amis à quatre pattes nous font oublier nos propres douleurs et tracas», dit-elle.

 

Crédit photo: Thinkstockphotos.ca/iStockphoto

5 / 7

Un animal de compagnie peut réduire le risque de dépression.

Selon une étude parue dans la revue American Geriatrics Society, les personnes âgées qui ont un animal de compagnie sont moins susceptibles de souffrir de dépression que celles qui n'en possèdent pas.

Cindy Adams, enseignante et spécialiste du lien qui unit l'homme et l'animal, au Collège vétérinaire de l'Ontario, à Guelph croit que les animaux nous forcent à nous intéresser à autre chose qu'à nous-mêmes, ce qui a des répercussions positives. «Nos amis à quatre pattes nous font oublier nos propres douleurs et tracas», dit-elle.

 

Crédit photo: Thinkstockphotos.ca/iStockphoto

6 / 7

Un animal de compagnie peut détecter précocement le cancer.

On sait que l'interaction des chiens avec les personnes âgées esseulées, les patients souffrant de maladies mentales, d'Alzheimer ou de troubles de stress post-traumatique favorise la guérison et améliore l'état de santé général et le bien-être. Les chiens peuvent également prédire les crises épileptiques et sentir venir les tremblements de terre. Mais le flair de Captain Jennings et de ses collègues pourrait bien nous donner un nouvel outil de diagnostic non invasif, afin de détecter le cancer de l'ovaire plus rapidement.

Michael McCulloch, médecin, chercheur et épidémiologiste, qui a également étudié en médecine chinoise, a dressé 5 bêtes, des chiens issus d'un programme de chiens-guides pour les aveugles et des chiens ordinaires du voisinage, selon une formation de mesures incitatives et de récompenses pour identifier des échantillons d'haleine d'hommes et de femmes diagnostiqués avec un cancer du sein ou du poumon (un peu comme renifler la chemise d'une personne disparue pour la localiser ensuite). Les chiens ont participé à une étude scientifique pour voir s'ils pouvaient repérer, parmi un groupe d'échantillons sains, les échantillons cancéreux non utilisés lors de la formation initiale. Les participants devaient exhaler à plusieurs reprises dans un tube contenant une «laine» de synthèse qui emprisonne les composés organiques volatils (COV) présents dans l'haleine. Un échantillon cancéreux a ensuite été placé au hasard parmi un groupe de 4 échantillons sains.

Les chiens devaient renifler chaque échantillon et se coucher à côté de celui qu'ils croyaient être cancéreux, tout comme un chien détecteur de drogue. Les résultats, publiés en 2006 dans Integrative Cancer Therapies, sont surprenants. Les chiens avaient un taux de réussite presque parfait dans l'identification des échantillons d'haleine de patients atteints de cancer, avec un taux d'exactitude de 99 % pour le cancer du poumon et de 95 % pour le cancer du sein.

 

Sur le même sujet:
4 infections transmises par votre animal
Comment d'incroyables chiens peuvent flairer le cancer
Comment votre chien peut améliorer votre santé

7 / 7