Share on Facebook

Les bienfaits santé de la réglisse

La racine de réglisse détient des propriétés qui sont étonnantes. Le temps est arrivé de cesser de prendre la réglisse pour un simpleingrédient pour les bonbons et de la prendre au sérieuxpour votre santé !

1 / 6
Shutterstock

Les bienfaits santé de la racine de réglisse

Vous associez sans doute la réglisse à ce bâtonnet de friandise rouge, sucrée et difficile à mâcher, ou alors au goût prononcé d’anis de la réglisse noire que l’on aime ou déteste. Mais, la véritable réglisse se présente plutôt sous la forme d’une racine séchée provenant de la plante du même nom. Plantez-y les dents, et vous aurez alors toute une surprise!

Vous goûterez d’abord une substance très sucrée, la glycyrrhizine. Cette composante et des douzaines d’autres confèrent à cette plante ancienne ses propriétés médicinales. Depuis des milliers d’années, la réglisse est reconnue pour soulager les irritations comme les maux de gorge, les dérangements d’estomac, la congestion. Aujourd’hui, on lui découvre des propriétés plus importantes encore, mais elle apporte aussi des inconvénients qui méritent tout autant d’être soulignés.

Pour ses bienfaits santé, on a recours à la réglisse (Glycyrrhiza glabra)dans les problèmes de digestion, l’hépatite C, les pertes de mémoire, le cancer, et les infections de la peau. Traditionnellement, elle était utilisée contre les indigestions, les brûlements et les ulcères d’estomac, mais aussi pour traiter les maux de dents, la fièvre, l’asthme, la bronchite et la toux. Les conseils santé qui suivent donnent plus de détails au sujet de ses bienfaits. 

2 / 6

Comment consommer la racine de réglisse en supplément

La racine de réglisse pelée est disponible séchée et en poudre, et sous forme de capsules, de cachets ou d’extraits liquides. La posologie optimale pour un adulte consiste à prendre 1 à 5 g de réglisse par jour – dosage qui représente de 1 à 10 mg de glycyrrhizine -, pendant 4 à 6 semaines.

Mais attention, chez les gens souffrant d’hypertension, de problèmes cardiaques ou rénaux et de maladies pulmonaires, la glycyrrhizine peut entraîner des effets secondaires. Il en va de même pour ceux qui dépasseraient les quantités recommandées. Les risques d’effets secondaires se trouvent réduits lorsque l’on opte pour la DGL, une réglisse sans glycyrrhizine.

3 / 6

La réglisse aide à protéger l’estomac

La réglisse a déjà été considérée comme un remède naturel et efficace contre les ulcères d’estomac. Le médecin néerlandais F.E. Revers l’utilisa le premier à cette fin pour traiter ses patients. Au cours des années 50, des chercheurs intrigués ont découvert que les composantes de la réglisse amenaient l’estomac à libérer sur ses parois un mucus protecteur limitant les effets causés par la pepsine, une puissante enzyme digestive.

On a toutefois découvert par la suite qu’un usage prolongé de la glycyrrhizine de la réglisse pouvait provoquer des hausses de pression, de la rétention d’eau et de sodium, ainsi que des chutes du taux de potassium. On ne pouvait donc en prendre en traitement prolongé.

Bien que des chercheurs aient démontré avec succès en Inde que le recours à la réglisse sans glycyrrhizine contribue au soulagement de la douleur associée à un ulcère, la plupart des patients préfèrent prendre des antibiotiques de manière à éradiquer la bactérie coupable. De leur côté, des scientifiques ont choisi de se pencher sur d’autres propriétés curatives prometteuses de la réglisse.

4 / 6

La réglisse et ses propriétés anti-cancer

La réglisse peut-elle en imposer au cancer ? En 2011, une étude en laboratoire, menée en Inde par l’Institut Roland des Sciences pharmaceutiques, en est arrivée à cette conclusion. Trois substances de la réglisse – licochalcone-A, glabridine et licocoumarone – ont détruit ou ralenti la croissance de cellules du cancer du sein et de la prostate, ainsi que de cellules leucémiques. La glycyrrhizine et l’acide glycyrrhizinique freinent la formation de tumeurs cancéreuses de la peau, du côlon, du foie, de l’utérus et du sein.

L’utilisation de la réglisse pour lutter contre le cancer n’a pas encore été largement mise au test sur des humains. Néanmoins, une formule à base de plantes élaborée contre le cancer de la prostate, et contenant du PC-SPES (non disponible aujourd’hui), s’est révélée efficace dans des essais cliniques pour ralentir la progression de la maladie. Même si la réglisse ne peut certes pas remplacer les traitements reconnus contre le cancer, des scientifiques croient toujours en son potentiel.

5 / 6

La réglisse et ses propriétés anti-bactériennes

On soupçonne la réglisse de comporter bien d’autres bienfaits pour la santé, et de compter notamment parmi les agents importants de lutte aux infections. En 2010, l’Université du Texas a publié une étude selon laquelle la glycyrrhizine contribue à créer des protéines antibactériennes appelées peptides antimicrobiens, très efficaces contre les infections et les blessures cutanées. Cette recherche pourrait mener à l’élaboration de traitements d’infections résistantes aux antibiotiques, comme chez les grands brûlés.

Plus étonnant encore, cette racine sucrée se révèle l’alliée des dentistes. Deux composantes de la réglisse, la licoricidine et la licorisoflavane A détruisent en laboratoire deux bactéries qui engendrent les caries, ainsi que trois bactéries qui provoquent des gingivites.

6 / 6

Effets antistress et anti-inflammatoires de la réglisse

La réglisse peut être utile au cerveau. En 2004, dans une étude de l’Université d’Édimbourg, des hommes âgés ont pris de l’extrait de réglisse contenant de la carbénoxolone. Leur mémoire verbale et leur volubilité s’en sont trouvées améliorées. Comment cela est-il possible? Et bien, la carbénoxolone inhibe une enzyme qui génère le stress hormonal, un facteur de vieillissement cérébral. Conscients que d’autres recherches sont encore nécessaires, les scientifiques croient néanmoins au potentiel de la réglisse sur l’amélioration de la mémoire. Des tests sur des souris ont démontré que les animaux ayant reçu de l’extrait de réglisse excellent dans les tests d’apprentissage et de mémorisation.