Share on Facebook

Santé et environnement: 7 articles ménagers dangereux

On suppose qu’un produit vendu en magasin est forcément inoffensif. Pourtant, bien des articles ont été rappelés ou interdits à la vente après que de nouvelles analyses scientifiques eurent exposé leur danger pour la santé. Voici des exemples d’articles ménagers dangereux ou discutables sur les plans médical et environnemental.

1 / 5
Phish Photography

Des dosettes de café dangereuses pour la santé, selon une récente étude américaine

La popularité des cafetières à dosettes à usage unique a explosé ces 10 dernières années ; une personne sur huit s’en sert quotidiennement. Selon des recherches de l’Université du Texas et du centre médical de l’Université de Georgetown, bien que le plastique des dosettes ne contienne en général pas de BPA, beaucoup de plastiques libè­rent des substances chimiques se comportant comme de l’œstrogène dans le corps. « Sous l’effet de l’eau bouillante, ces minuscules dosettes jetables dégagent des substances nocives qui se retrouvent dans le café », affirme Rick Smith, coauteur du livre Vilain petit canard. Ces produits domestiques qui nous intoxiquent, publié en 2011.

2 / 5

Des sièges pour bébés ignifuges nocifs pour la santé

Ironiquement, les sièges d’auto, conçus pour la sécurité de notre plus précieux chargement, seraient dangereux pour les enfants. Les produits chimiques ignifuges dont sont enduits leurs matériaux et qu’on retrouve partout (avions, voitures et même sur le canapé du salon) finissent par pénétrer dans notre corps. Le danger de ces produits pour le foie, la thyroïde et le système nerveux est connu. Si le Canada en a déjà interdit la plupart, certains sont encore utilisés en 2015, comme les retardateurs de flamme à base d’ester phosphorique découverts dans le tissu des sièges d’auto Graco. Pour savoir si votre siège a été testé, visitez healthystuff.org (en anglais seulement).

3 / 5

Des ustensiles de cuisine antiadhésifs cancérigènes

On connaît depuis longtemps le danger de l’acide perfluorooctanoïque (APFO), utilisé pour fabriquer des produits à revêtement de téflon comme les batteries de cuisine : il y a neuf ans, la multinationale DuPont a reçu une amende de 16,5 millions de dollars pour risque sanitaire et dissi­mu­lation de preuves. DuPont et d’autres fabricants ont accepté d’abandonner graduellement l’APFO, qui provoque des anomalies congénitales, des dommages au foie, des cancers et, selon une étude de 2010 sur près de 4 000 sujets, des problèmes thyroïdiens. Mais l’usage de ces ustensiles antiadhésifs est généralisé et rien ne garantit l’innocuité d’un nouveau modèle. Des analyses de sang et de lait maternel révèlent la présence fréquente, dans l’organisme, de ces produits chimi­ques non dégradables aux propriétés antiadhésives utilisés partout, des casseroles et poêles aux cuiseurs à riz et gaufriers.

4 / 5

Les téléphones portables potentiellement dangereux pour le cerveau des enfants

Une étude financée par le gouvernement britannique a démontré que les ondes radio des téléphones étaient potentiellement dangereuses pour les enfants dont le cerveau est en développement. Heureusement, le rapport a conclu, autres études à l’appui, qu’il n’y avait aucune preuve de risque pour les adultes. Inutile donc de jeter votre appareil, mais vous devriez peut-être y réfléchir à deux fois avant d’en offrir un à votre enfant.

5 / 5

D’autres exemples de produits dangereux pour la santé ou l’environnement

– Le bisphénol A ou BPA (interdit dans la ­fabrication des biberons au Canada pour sa capacité à imiter l’œstrogène, perturbant ainsi le système endocrinien et favorisant l’apparition de cancers)

– Des réfrigérants à base de CFC (interdits pour leur effet destructeur sur la couche d’ozone)

– Le plomb dans les peintures et l’essence (on sait maintenant qu’il est très toxique pour le système nerveux).