Secrets anciens sur les épices

Avant que la médicine moderne n’invente toutes ces jolies pilules pour combattre la maladie, les cultures anciennes utilisaient les épices du garde-manger pour soigner leurs maux. Apprenez-en davantage sur la puissance et les pouvoirs de ces plantes.

1 / 10

Le poivre de Cayenne

Cette sensation de brûlure à la bouche que vous éprouvez lorsque vous mangez des aliments assaisonnés au poivre de Cayenne est produite par la capsaïcine, un ingrédient huileux qui soulage la douleur et que l'on trouve dans tous les piments forts et celui de Cayenne. La capsaïcine est l'élément actif de nombreux médicaments ou produits en vente libre telles crèmes, onguents et timbres transdermiques utilisés pour combattre l'arthrite et les douleurs musculaires. Avec le temps, elle court-circuite la douleur en réduisant la quantité d'une substance chimique appelée P qui se trouve dans les cellules musculaires; cette substance transmet par les nerfs le signal de la douleur jusqu'au cerveau. On s'en sert aussi pour traiter le zona et la douleur nerveuse causée par le diabète.

2 / 10

La cannelle

Les rôties à la cannelle sont si goûteuses qu'on a du mal à croire que cette poudre brunâtre peut avoir des bienfaits pour la santé et est même l'épice dont les propriétés de guérison sont les plus puissantes. Elle est reconnue pour améliorer le contrôle de la glycémie chez les diabétiques. Une dose quotidienne aussi faible que 1 à 2 ml fait diminuer la glycémie, grâce à certaines de ses composantes naturelles qui améliorent les effets de l'insuline. La même quantité pourrait faire baisser de 12 à 30% les niveaux de triglycérides et de cholestérol.

3 / 10

Le clou de girofle

Le clou de girofle, une épice aromatique de base de la cuisine indienne, contient un élément chimique anti-inflammatoire appelé eugénol. Des recherches récentes menées sur des animaux ont permis de découvrir que cet élément était un inhibiteur de la cyclo-oxygénase-2, une protéine qui cause l'inflammation. L'étude a aussi permis de confirmer les propriétés anti-oxydantes très élevées de cette épice. La combinaison des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes suggère de nombreux avantages pour la santé, tels une meilleure protection en cas de cardiopathie, une diminution des possibilités de cancer et le ralentissement des dommages aux os et aux cartilages causés par l'arthrite.

4 / 10

La coriandre

Les graines de coriandre produisent un type de persil, une herbe de base dans la cuisine mexicaine, indienne, thaï, et vietnamienne. Depuis des milliers d'année, on utilise les graines de coriandre pour faciliter la digestion. Essayez ces graines grossièrement broyées en infusion; filtrer avant de servir. Les personnes qui souffrent de troubles intestinaux utilisent les feuilles pour calmer les spasmes qui peuvent causer la diarrhée. Des études préliminaires faites sur des animaux confirment l'usage traditionnel de la coriandre utilisée comme tranquillisant. Son huile essentielle pourrait combattre des bactéries comme l'E. Coli et la salmonelle. Comme on a découvert qu'elle fait diminuer le cholestérol chez les animaux, on cherche à savoir si elle a les mêmes propriétés chez les humains.

5 / 10

L'ail

Écrasez une gousse d'ail et humez le parfum âcre qui s'en dégage. Cette odeur bien connue vient de produits dérivés de l'allicine, un composé du souffre que l'on croit responsable de la plupart des bienfaits de cette épice pour la santé. C'est ce qui donne son punch à l'ail.

Consommé quotidiennement, l'ail peut abaisser de 76% le risque de cardiopathie en faisant diminuer le niveau de cholestérol: il éclaircit le sang, diminuant ainsi la possibilité d'apparition de caillots et il joue un rôle d'antioxydant. Le composé du souffre contenu dans l'ail éloignerait le cancer, et particulièrement le cancer colorectal et celui de l'estomac. Ce composé détruit le carcinogène avant qu'il ne puisse s'attaquer à l'ADN cellulaire et il force les cellules cancéreuses à s'autodétruire.

6 / 10

Le gingembre

Depuis des siècles, cette racine toute ratatinée a été l'un des acteurs majeurs de la médecine asiatique et indienne, principalement pour faciliter la digestion. Aujourd'hui, les chercheurs s'intéressent surtout à ses propriétés anti-inflammatoires. De nombreuses recherches ont démontré que le gingembre et le curcuma peuvent faire diminuer la douleur et l'enflure chez les diabétiques. Il pourrait aussi être efficace contre les migraines en bloquant l'effet des substances inflammatoires comme les prostaglandines. Et parce qu'il fait diminuer l'inflammation, il pourrait jouer un rôle pour prévenir et ralentir l'apparition du cancer.

7 / 10

La moutarde

La moutarde est fabriquée à partir des graines d'une plante de la famille du chou, un groupe de plantes aux propriétés anticancéreuses. La recherche démontre que les graines de moutarde comportent des substances capables de freiner la croissance des cellules cancéreuses.

La moutarde produit aussi assez de chaleur pour faire diminuer la congestion, un remède traditionnel appliqué sur la poitrine sous forme de mouche de moutarde. Une compresse de moutarde peut stimuler la circulation sanguine aux doigts des personnes affectées du syndrome de Raynaud, un problème de flux sanguin qui cause la frigidité des doigts.

8 / 10

La muscade

À l'instar du clou de girofle, la muscade contient de l'eugénol, une composante bénéfique pour le cœur. Elle est l'une des principales raisons pour lesquelles on a surnommé la Grenade «l'île aux épices». Certains historiens expliquent sa popularité par les effets hallucinogènes ressentis lorsqu'on la consommait en grande quantité. L'euphorie produite par la myristicine, le principe actif de la muscade, serait de même nature que celle que produit l'ecstasy. N'ayez pas peur que vos ados dévalisent l'armoire à épices pour se donner rapidement un état d'euphorie: la consommation de muscade produit des effets secondaires désagréables et le risque d'empoisonnement est élevé.

Au plan médical, la muscade possède d'importantes propriétés antibactériennes. Elle a démontré des propriétés de tuer de nombreuses bactéries buccales qui sont la cause des cavités dentaires. On a aussi découvert que la myristicine entrave, dans le cerveau,  les effets d'une enzyme qui provoque l'Alzheimer; chez les souris, elle améliore aussi les capacités de la mémoire. On poursuit les recherches afin de savoir si elle aurait également des qualités d'antidépresseur.

9 / 10

La sauge

Ce n'est peut-être pas une coïncidence si l'appellation anglaise de la sauge (sage) réfère à la sagesse. Des recherches en laboratoire ont démontré que cette herbe contribue à améliorer la mémoire et protège le cerveau de certains processus qui provoquent l'Alzheimer.  Au cours d'une recherche conduite sur des humains, on a découvert qu'une préparation à base d'huile de sauge avait amélioré l'humeur des participants et augmenté leur niveau de vigilance, de calme et de satisfaction. Et une étude britannique a conclu que de jeunes adultes en santé obtenaient de meilleurs résultats à un test de mémoire sur les mots lorsqu'ils prennent des capsules d'huile de sauge.

10 / 10

Le curcuma

Le curcuma est l'épice qui donne à la poudre de cari sa teinte jaunâtre. La médecine indienne l'utilise pour stimuler l'appétit et faciliter la digestion. Mais tout dernièrement, cette épice retenu l'attention pour ses capacités importantes à combattre le cancer. La curcumine, l'agent chimique responsable de la couleur dorée du curcuma, serait un agent anticancéreux capable de faire diminuer l'inflammation qui contribue à la croissance des tumeurs; comme le brocoli et le chou-fleur, cet agent  dissipe les carcinogènes avant qu'ils n'endommagent l'ADN cellulaire et il répare les molécules d'ADN endommagées.