Share on Facebook

Cinq habitudes qui nuisent à la santé de la cavité buccale

Outre des frais de soins dentaires élevés, certaines mauvaises habitudes peuvent entraîner de nombreux problèmes. En voici cinq, ainsi que les raisons de vous en défaire.

1 / 5

1. Omettre de passer le fil dentaire

Bien qu’il s’agisse d’un aspect important de l’hygiène dentaire, selon le docteur Gary MacDonald, vice-président de l’Association dentaire canadienne, les gens omettent souvent de passer le fil dentaire. Si c’est votre cas, sachez que vous n’êtes pas seul, 28% seulement des Canadiens le faisant au moins cinq fois par semaine. Si le brossage régulier permet d’éliminer la plaque, la brosse ne peut atteindre qu’environ les deux-tiers de la surface des dents ; par conséquent, la plaque responsable de la gingivite et le tartre peuvent s’accumuler sur le tiers restant. En passant le fil au moins une fois par jour, vous éliminerez la mauvaise haleine causée par les particules d’aliments qui se sont logés entre vos dents et diminuerez votre risque de gingivite. Si vous n’êtes toujours pas convaincu de l’importance de cette mesure d’hygiène, tenez compte de ce conseil que le docteur MacDonald donne à ses patients : « Vous n’avez pas à passer le fil sur toutes vos dents, seulement sur celles que vous souhaitez garder. »

2 / 5

2. Grincer des dents

« Le grincement de dents consiste à frotter celles-ci les unes contre les autres d’avant en arrière », explique Gary MacDonald. Souvent nocturne, cette habitude peut entraîner des conséquences sérieuses au niveau des dents et de l’articulation temporo-maxillaire (qui réunit la mâchoire au crâne). « Tous ne s’entendent pas nécessairement sur la cause, mais le stress quotidien est considéré comme un facteur majeur », souligne-t-il. À la longue, cette habitude peut provoquer une fracture ou une cassure des dents ; il arrive même qu’elles fendent jusqu’à la racine, comme il l’a déjà observé.

Pour amoindrir les effets de cette habitude potentiellement douloureuse, on peut porter un appareil (semblable au protège-dents destiné aux sportifs, mais légèrement plus petit) durant la nuit : grâce à lui, la bouche reste légèrement ouverte et l’articulation temporo-maxillaire se trouve dans une position moins tendue). La physiothérapie et la massothérapie peuvent également apporter un soulagement : étirements et massage contribuent à détendre la mâchoire et les muscles faciaux.

3 / 5

3. Tabagisme

Cette habitude tenace peut accroître le risque de souffrir d’une affection grave. Sachez toutefois qu’en y mettant un terme, vous pouvez diminuer rapidement votre risque de souffrir d’un cancer de la bouche ou du poumon, de cardiopathie, d’emphysèmes et de lésions buccales douloureuses qui tardent à guérir et ce, que vous fumiez depuis un an ou dix.

Si vous cherchez une autre raison d’écraser, le risque de perdre une dent pourrait vous convaincre de le faire. En effet, en plus de ses effets négatifs tels qu’une baisse de la sensibilité de l’odorat et du goût, de la mauvaise haleine, de la récession des gencives et de la coloration jaune des dents, le tabagisme est une cause majeure de la chute des dents chez les adultes.

4 / 5

4. Se mordre la joue

Le fait de se mordre la joue ou la lèvre à l’occasion peut être douloureux mais c’est généralement sans danger. La chose devient problématique quand des dents désalignées, une prothèse mal ajustée ou l’habitude de se mordiller l’intérieur de la joue entraînent une irritation chronique. « Quand elles sont chroniques, les plaies de bouche peuvent mener à des infections graves », de dire Gary MacDonald. Au-delà de la douleur et du risque d’infection, cette habitude pourrait aussi provoquer le cancer de la bouche. « Certains ont émis l’hypothèse que ceux qui se mordillent l’intérieur de la joue courent plus de risque de souffrir de ce cancer, explique-t-il. Pour ma part, j’hésiterais à établir cette corrélation mais il est certain qu’on a tout intérêt à évier les plaies de bouche. »

5 / 5

5. Sucer son pouce

Selon Gary MacDonald, cette habitude enfantine est bien plus répandue chez les adultes qu’on ne le croit. Chez les enfants et les adolescents, dont les muscles et la structure osseuse du visage sont en plein développement, elle peut entraîner diverses conséquences : dents qui poussent de travers, ou apparition d’une béance (espace vertical anormal entre les dents du haut et du bas), d’une surocclusion (recouvrement des dents du bas par celles du haut) ou d’autres difformités nécessitant un traitement orthodontique. Cependant, si vous avez adopté cette habitude à l’âge adulte, « vous ne courez pas de risque, précise le dentiste. Si vous avez plus de 18 ans et sucez votre pouce, cela n’aura probablement pas pour effet de modifier votre structure faciale. »

Sur le même sujet :
4 nouvelles tendances en santé buccale
D’où vient votre mal de dents?
5 aliments qui détruisent vos dents

Conseil Uniprix
Sensibilité dentaire : Aïe!