Share on Facebook

7 aliments contre le sida

Une alimentation adéquate aidera l’organisme à faire face aux stress physiques que le VIH entraîne et à renforcer l’effet des médicaments qui le traitent. Elle lui permettra aussi de retarder son évolution vers le sida.

1 / 7

Thé vert

Le thé vert est une excellente source d’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), antioxydant qui posséderait des propriétés antivirales. Les résultats d’au moins une étude en laboratoire indiquent que ce composé a eu pour effet de prévenir la réplication du VIH in vitro.

Ordonnance: environ quatre tasses par jour.

2 / 7

Protéines maigres

Les anticorps et divers autres éléments du système immunitaire étant formés de protéines, l’organisme en a besoin dans son combat contre le VIH. Mais il vaut mieux s’en tenir aux sources de protéines maigres comme les viandes maigres, le poisson, le poulet et les légumineuses.

Ordonnance: Pour savoir combien de grammes de protéines vous avez besoin chaque jour, multipliez votre poids par 1,32. Ainsi, une femme de 59 kilos a besoin de 78 g.

Truc utile:
le lactosérum fournit proportionnellement beaucoup de protéines maigres. Vous en obtiendrez 34 g en ajoutant deux cuillérées de poudre dans un lait frappé.

3 / 7

Champignons shiitakes, maitake et reishi

Ces champignons renferment des bêta-glucanes, glucides qui, d’après des études en laboratoire, encouragent les cellules immunitaires à détruire les virus.

Ordonnance: on n’a pas établi de quantité à consommer, mais vous pouvez facilement prendre ½ tasse de champignons par jour, ce qui comptera pour une de vos portions de fruits et de légumes.

Truc utile: le shiitake peut se consommer cru ou cuit. Le reishi et le maitake étant un peu plus compliqués à préparer, on recommande de les faire bouillir 30 minutes pour en faire une tisane et en extraire les bêta-glucanes. Prenez-en une tasse par jour.

4 / 7

Yogourt avec bactéries vivantes

Le yogourt contribue à la santé des intestins, ce qui est utile à bien des égards. D’abord parce qu’un appareil digestif qui fonctionne bien est moins sujet à la diarrhée et l’absorption des nutriments s’en trouve favorisée. Lorsque la digestion est adéquate, le système immunitaire est mieux équipé pour combattre les virus et on tolère mieux les médicaments. Enfin, le yogourt accroît les populations de bactéries utiles dans l’intestin, facilitant ainsi le travail du système immunitaire et empêchant les bactéries nocives et les levures de prendre le dessus.

Ordonnance:
une à trois tasses par jour.

5 / 7

Aliments riches en fibres

Les fibres facilitent l’absorption des nutriments par l’organisme. De plus, elles combattent la diarrhée, problème fréquent chez les séropositifs, et peuvent contrer certains des effets de la multithérapie antirétrovirale (TAHA).

Ordonnance: 25 à 35 g de fibres par jour. Trois portions de grains entiers et sept portions de fruits et légumes en fourniront 25 g. Complétez avec des lentilles, quelques noix et des céréales riches en fibres. Une portion correspond à une tranche de pain, ½ tasse de riz entier, ½ tasse de fruits ou de légumes.

6 / 7

Aliments riches en antioxydants

La meilleure façon de contrer les graves dommages cellulaires que cause le VIH et de protéger les cellules immunitaires de la destruction consiste à consommer le plus large éventail possible d’antioxydants. Les fruits et les légumes fournissent une grande quantité de ces divers antioxydants, de même que d’autres vitamines et minéraux dont les séropositifs sont souvent carencés. Même dans les premiers stades de l’infection, le VIH entraîne des déficits vitaminiques qui le font évoluer plus rapidement vers le sida. Vous avez donc tout intérêt à consommer autant de fruits et de légumes colorés que possible, et en quantité.

Ordonnance:
7 à 10 portions de fruits et légumes par jour. À noter que si vous êtes sujet aux levuroses, il vaut mieux limiter votre consommation de fruits, car les sucres de ces derniers peuvent favoriser la prolifération de levures.

7 / 7

Aliments riches en sélénium

La noix du Brésil renferme de grandes quantités de sélénium. Selon les études, chez les séropositifs qui présentent des faibles taux de ce minéral antioxydant, le risque de mortalité précoce est dix fois plus élevé que chez ceux dont le taux est normal.

Ordonnance:
200 à 600 µg par jour, soit l’équivalent d’une poignée de noix du Brésil. Une noix en fournit 75 à 100 µg.

Sur le même sujet:

Votre santé génitale an six points
Maladies transmises sexuellement (MTS)
6 mesures préventives pour des rapports sexuels plus sûrs