Ce virus qui cause le cancer touche plus d’hommes que de femmes

Il y a trois vaccins disponibles contre le VPH aux États-Unis (comme au Canada).

Une nouvelle étude publiée dans les Annals of Internal Medicine a constaté une disparité frappante dans la prévalence du papillomavirus humain (VPH).

Une nouvelle étude publiée dans les Annals of Internal Medicine a constaté une disparité frappante dans la prévalence du papillomavirus humain (VPH) – le facteur de risque numéro un du cancer du col de l’utérus – chez les hommes et les femmes aux États-Unis. Le taux d’infections orales au VPH y est notablement plus élevé chez les hommes (11,5 % ou 11 millions d’individus) que chez les femmes (3,2 % ou 3,2 millions d’individus). Ashish Deshmukh, un des auteurs de l’étude a expliqué à Fox 59 les raisons possibles de cet écart :

« On suspecte que le VPH s’élimine moins vite chez les hommes, ce qui pourrait expliquer l’augmentation de la prévalence… Il est possible que les hommes attrapent la forme orale du VPH plus facilement que les femmes. Il faut poursuivre les recherches pour mieux comprendre. »

Entre 2008 et 2012, on a enregistré aux États-Unis 38 793 cas de cancers liés au VPH : 59 % chez des femmes, 41 % chez des hommes. Selon les CDC, le VPH cause la plupart des cancers du col de l’utérus et certains cancers du vagin, de la vulve, du pénis, de l’anus, du rectum et de l’oropharynx. (Ce cancer touche particulièrement la génération du millénaire.) La FDA a approuvé trois vaccins anti-VPH : Gardasil, Gardasil 9 et Cervarix. Ils sont aussi approuvés par Santé Canada.

« On ne peut prendre l’infection au VPH à la légère, car on peut attraper tous les types de cancers associés au VPH », a déclaré Eva McGhee, professeure adjointe à la faculté de médecine et de sciences Charles R. Drew via Fox 59. « Il est important de trouver d’autres types de stratégies préventives ou de traitements chez les personnes âgées. »

La chercheuse note que 85 % des gens entreront en contact avec une forme ou l’autre du VPH durant leur vie. L’étude conduite par les CDC comprenait des analyses de laboratoire sur 37 types de VPH et une entrevue. (Sur le plan des nouvelles concernant d’autres cancers, cette forme de traitement anticancéreux peut doubler votre risque de décès.)

Source: Fox 59

Vous aimerez aussi:

Test PAP «anormal»: quoi faire avant de paniquer?

Cancer du col de l’utérus : 7 facteurs de risque à connaître

10 problèmes de santé que la génération Y doit cesser d’ignorer

Tiré de RD.com:  This Cancer-Causing Virus Affects Men Way More Than Women

Popular Videos