13 choses à savoir sur la graisse corporelle

Il existe plusieurs types de graisses corporelles. Et croyez-le ou non, certaines graisses – à savoir la graisse brune ou beige – sont bonnes pour la santé. Voici 13 choses que vous devez savoir à son sujet.

L’essentiel sur la graisse corporelle.ISTOCK/LAFLOR

L’essentiel sur la graisse corporelle

On a souvent fait mauvaise presse à la graisse, et bien qu’un surpoids ou de l’obésité favorisent le risque de certaines maladies, la discussion est loin d’être close. Les graisses n’ont pas toutes le même effet, et certaines seraient bénéfiques.

Sachez que ces aliments sont bons pour faire fondre la graisse!

Il y a de la bonne graisse

Même si on a tendance à diaboliser la graisse, elle procure de nombreux avantages pour la santé. Elle coussine et protège tout d’abord nos organes vitaux, dont les reins, et contribue à nous garder au chaud. De plus, elle nous protège de la famine en agissant comme réserve d’énergie. «Il est dommage qu’on ait une telle aversion pour la graisse, car c’est une composante normale (et importante) du corps humain», souligne le Dr Scott Kahan, directeur du National Center for Weight and Wellness à Washington.

Il y a plusieurs types de graisses corporelles.PAVEL CHAGOCHKIN / SHUTTERSTOCK

Il y a plusieurs types de graisses

Le type de graisse qui prédomine dans le corps est la blanche, explique le Dr Kahan. C’est celui qu’on retrouve notamment autour de la taille. «Son rôle principal est d’emmagasiner l’excès d’énergie pour un usage ultérieur. Si vous suivez un régime, ou êtes privé inopinément de nourriture, votre organisme va puiser dans la réserve de graisse de ces cellules du tissu adipeux pour s’alimenter.» Cette graisse a littéralement soutenu nos ancêtres, au moment où les seuls moyens de survie étaient la chasse et la cueillette, et que la disette était une chose courante. (Cependant, si vous cherchez à perdre du poids, voici 10 exercices faciles pour brûler les calories.)

Le rôle des cellules adipeuses

En plus d’emmagasiner l’énergie, les cellules graisseuses blanches génèrent des hormones, comme la leptine et l’adiponectine, précise le Dr Kahan. L’adiponectine augmente la sensibilité du corps à l’insuline, le protégeant ainsi du diabète de type 2, selon la société américaine d’Endocrinologie. La leptine nous arrête de manger quand nous sommes rassasiés, ce qui nous permet de conserver un poids normal.

La graisse brune est différente

Qu’est-ce que la graisse brune? Il s’agit du deuxième type de tissu adipeux ou graisseux qui se retrouve essentiellement dans la région du cou. «Ces cellules se démarquent des cellules graisseuses blanches ordinaires, explique le Dr Kahan. Plutôt que de stocker l’énergie, ces cellules brunes vont la brûler, ce qui crée de la chaleur.» La graisse brune sert à maintenir la température des nourrissons. On a tendance à la perdre en vieillissant et à n’en conserver que de petites réserves. «Un surplus permettrait de brûler quotidiennement beaucoup plus d’énergie et de mieux réguler notre poids.» Les chercheurs travaillent à trouver un moyen d’accroître cette graisse ou à faire en sorte que la blanche l’imite. À suivre.

Ne vous privez plus: optez pour ces aliments minceur savoureux!

L’activation de la graisse brune

Les températures fraîches et froides activeraient les cellules de graisse brune, selon une étude publiée dans Diabetes. Dans cette courte étude, cinq jeunes hommes ont dormi à différentes températures, et les chercheurs ont découvert qu’un faible froid (19ºC) avait stimulé de 30 à 40% la quantité et l’activité de la graisse brune chez eux. Leur retour dans des chambres plus chaudes (27ºC) a fait régresser leur graisse brune sous le niveau qui précédait le début de l’étude.

Le café stimulerait la graisse brune

Une tasse de café peut stimuler la graisse brune, selon une étude publiée en 2019 dans Scientific Reports. Les chercheurs ont utilisé la technique d’imagerie thermique pour retracer les réserves de graisse brune, et constaté son réchauffement après l’absorption d’une tasse de café. Ce n’est pas le seul bienfait du café.

La graisse brune assurerait la prévention du diabète de type 2

La graisse brune régule la glycémie, selon une étude publiée en 2016 dans Cell Metabolism. Les chercheurs ont découvert que les participants qui avaient le plus de graisse brune présentaient des fluctuations plus faibles de leur glycémie. L’hyperglycémie est une des marques du diabète. Retenez ces informations sur la glycémie qui pourraient vous sauver la vie!

Le troisième type de graisse corporelle

La graisse beige (ou brite), comme la graisse blanche, brûle les calories plutôt que de les emmagasiner. Mais à la différence de la graisse brune, la beige est ce qui reste de la blanche après qu’elle a bruni. Dans l’étude d’International Journal of Obesity Supplements, les chercheurs croient que le système nerveux sympathique peut convertir les cellules graisseuses blanches en beiges, afin d’obtenir de la chaleur corporelle.

Bien que cette hypothèse soit toujours à l’étude, les auteurs pensent que le processus de brunissement peut être accéléré si l’on augmente le transfert de vaisseaux sanguins du système nerveux sympathique vers le tissu adipeux blanc.

La localisation de la graisse corporelle.VORONIN76/SHUTTERSTOCK

La localisation de la graisse

Le lieu où se localise la graisse corporelle a son importance, souligne le Dr Kahan. L’abdomen n’est pas idéal pour ce surpoids. «La graisse viscérale ou qui entoure les organes internes, comme le foie et les intestins, est préoccupante parce que son activité métabolique et sa production d’éléments chimiques inflammatoires et autres molécules peuvent accroître le risque de maladies du cœur, du foie, du diabète, etc.»

À l’opposé, ajoute-t-il, la graisse des bras, des jambes ou des hanches est plutôt inactive. «Elle stocke de l’énergie sans nuire à la santé.» Pour éliminer de la graisse blanche, l’alimentation limitée dans le temps, qui est un type de jeûne intermittent, pourrait être indiquée.

La graisse corporelle et la dépression

Un surpoids pondéral de plus de 10 kg (22 lb) pourrait mener à un état dépressif. Plus ce surpoids est élevé, plus vous êtes à risque. C’est la conclusion principale d’une étude de l’Université d’Aarhus et du CHU d’Aarhus, au Danemark. Et le lieu où cette graisse excédentaire se trouve importerait peu, selon cette étude publiée dans Translational Psychiatry.

Sans comprendre le lien précis qui relie le surpoids et la dépression, les chercheurs associent l’obésité à des troubles psychologiques, notamment, à une image corporelle négative et une faible estime de soi.

L’impact neurologique de la graisse corporelle

Dans une étude de Neurology, les chercheurs soulignent le lien possible entre la graisse corporelle abdominale et moins de matière grise dans le cerveau. Les participants dont l’indice de masse corporelle (IMC) et le rapport taille/hanche étaient élevés présentaient moins de matière grise, cette substance cervicale qui traite les opérations mentales et le stockage de l’information, en comparaison aux autres participants. Mais les chercheurs ne peuvent dire si la graisse corporelle cause ces modifications dans le cerveau ou résulte de celles-ci.

Graisse corporelle et froid

Les cellules adipeuses sont plus sensibles au froid que les cellules musculaires et cutanées, explique la Dre Anne Chapas, professeure de dermatologie au Mount Sinai Medical Center de New York. «En utilisant des dispositifs de refroidissement extérieurs sur la peau, il se déclenche une cryolipolyse, un processus qui élimine de façon permanente les cellules adipeuses sous la peau.»

L’organisme va évacuer ces cellules endommagées dans un délai de deux mois, et la graisse ne réapparaîtra plus. Des appareils de remodelage corporel non invasifs pourraient aider à cibler la graisse blanche. Cependant, il est important d’accepter son poids et son corps. Apprenez-en plus sur la positivité corporelle.

Pour faire fondre les cellules graisseuses

On utilise aussi la chaleur pour éliminer en permanence les cellules adipeuses, ajoute la Dre Chapas. «De nombreuses études in vitro démontrent que des cellules graisseuses chauffées à plus de 40oC pendant un certain laps de temps peuvent disparaître de façon programmée. La chaleur peut provenir d’appareils à radiofréquence ou de lasers.» Ces cellules abîmées seront alors éliminées de l’organisme, dit-elle.

Popular Videos

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest