Share on Facebook

15 signes que vous souffrez d’une dépendance affective

L’idée d’être accro à l’amour peut sembler absurde. Cependant, la dépendance affective est un problème bien réel. Voici ce que vous devez savoir.

1 / 16

Qu’est-ce qu’une dépendance affective?ZINKEVYCH/GETTY IMAGES

Qu’est-ce qu’une dépendance affective?

Lorsque les gens fredonnaient la chanson «Addicted to Love» de Robert Palmer dans les années 1980, peu savaient que la dépendance affective existait vraiment. C’est pourtant un problème bien réel, et beaucoup de personnes se débattent avec cette dépendance moins connue. Selon la revue Psychology Today, une dépendance affective peut se définir par un «intérêt excessif, envahissant et inadapté» pour un ou plusieurs partenaires amoureux. La personne dépendante affective peut avoir la sensation d’un manque de contrôle, d’une perte d’intérêt pour les autres choses qu’elle aime normalement, et connaître diverses conséquences négatives.

La psychologue Erika Martinez dévoile que jusqu’à 10% de la population générale aux États-Unis souffre d’une dépendance affective, qui est une dépendance comportementale. Comme chez les gens qui sont accros à la nourriture, on ne peut raisonnablement pas s’attendre des dépendants affectifs qu’ils s’abstiennent de donner ou de recevoir de l’amour, mais ils peuvent apprendre à gérer leur comportement dépendant. Présenter un seul symptôme de dépendance affective ne signifie pas que vous êtes accro à l’amour, mais présenter une combinaison de symptômes peut être problématique, et seul un thérapeute peut évaluer avec précision si vous souffrez réellement d’une dépendance. Si votre vie amoureuse est source d’insatisfaction, le moment est peut-être venu d’examiner en profondeur vos schémas (patterns) amoureux et de voir si certains de ces signes classiques de dépendance affective s’appliquent à vous.

Il y a des comportements que l’on croit bons, mais qui sont pourtant toxiques pour un couple!

2 / 16

Ressentir du désespoir lorsqu’un partenaire a besoin d’un peu d’espace est un signe de une dépendance affective.MARTIN-DM/GETTY IMAGES

Ressentir du désespoir lorsqu’un partenaire a besoin d’un peu d’espace

Trouvez-vous cela intolérable quand votre partenaire veut prendre un peu ses distances? Est-ce que vous passez immédiatement du chagrin à une dévastation complète? Ce niveau de douleur et d’anxiété est disproportionné par rapport à la situation et peut indiquer une dépendance affective. Selon la psychothérapeute Joyce Houser dans son livre Someone To Talk To, vous devriez parler de l’intensité de ces sentiments avec un professionnel. On peut rarement compter sur sa seule volonté pour surmonter une dépendance affective, et la thérapie joue un rôle important dans le rétablissement, comme d’autres sources de soutien telles que les Dépendants affectifs anonymes du Québec.

Soyez attentif aux signes qui montrent que vous êtes la personne toxique dans votre couple.

3 / 16

Avoir de la difficulté à établir des limites est un signe de une dépendance affective.PREDRAGIMAGES/GETTY IMAGES

Avoir de la difficulté à établir des limites

Dans l’une des chansons de Billy Joel, il est question de se rendre à des extrêmes en termes de relations amoureuses: mais le fait de dépasser constamment la limite dans la vraie vie laisse présager de sérieux problèmes. La solution? Établir des limites. Malheureusement, le terme «limites» peut sembler effrayant pour un dépendant affectif qui y voit une manière d’éloigner son partenaire. Cependant, établir de saines limites rapproche en fait les gens parce que ça les incite à se respecter mutuellement.

Les limites peuvent littéralement constituer quelque chose dont vous avez besoin dans votre relation pour vous sentir bien. Par exemple, votre partenaire vous donne un surnom qui vous irrite; pourtant, si vous souffrez d’une dépendance affective, vous avez peut-être une peur irrationnelle que votre partenaire vous laisse si vous lui expliquez que vous ne voulez pas qu’il vous appelle par ce surnom irritant. Vous souffrez donc en silence alors que votre partenaire, lui, serait probablement plus qu’heureux d’acquiescer à votre demande. Plus sérieusement, les experts expliquent que certains dépendants affectifs acceptent d’avoir une relation sexuelle même s’ils n’en ont pas envie; au contraire, ils font tout ce que leur partenaire désire. Ce n’est finalement pas sain pour la relation, et ce n’est certainement pas bon pour le dépendant affectif qui fait sans cesse des choses qu’il ne veut pas faire. Établir de saines limites interpersonnelles et les respecter peut faire partie de la solution pour surmonter une dépendance affective.

Si votre couple présente l’un de ces signaux d’alarme, c’est qu’il y a un problème!

4 / 16

Rompre et reprendre ensemble est un signe de une dépendance affective.LEOPATRIZI/GETTY IMAGES

Rompre et reprendre ensemble

Si vous avez l’habitude de rompre avec votre partenaire pour ensuite reprendre ensemble, vous avez peut-être l’impression de jouer dans un épisode de votre roman-feuilleton favori. Si l’émission de télé Les feux de l’amour est amusante à regarder, vous désirez probablement avoir un peu plus de stabilité que les personnages de Victor et Nikki.

Quel est l’enjeu dans ce cas-ci? Selon Sharea Farmer, travailleuse sociale et propriétaire de RS Counseling & Wellness Center, quelqu’un qui souffre d’une dépendance affective s’investit peut-être davantage dans ce qu’il peut faire pour son partenaire que dans son comportement avec lui. «Cette personne peut se retrouver dans le cycle des ruptures/réconciliations parce qu’elle voit son partenaire comme ‘ayant besoin d’elle pour survivre’, explique-t-elle. Pour certains, ça peut être un aspect considéré normal dans les relations amoureuses, mais cette personne se concentre en général seulement sur améliorer son partenaire. Pour la personne aux prises avec une dépendance affective, ça signifie que son identité est liée aux défauts et aux vices de l’autre.»

Lorsque ça se produit, le dépendant affectif se sent obligé – consciemment ou inconsciemment – d’aider à renforcer ces défauts. «Par conséquent, rompre et reprendre ensemble n’est qu’une des méthodes de reproduire ce schéma malsain, ajoute Sharea Farmer. Ça crée un cycle de dépendance affective qui ressemble énormément à de la codépendance.»

5 / 16

Idéaliser l’amour et croire qu’il peut tout surmonter est un signe de une dépendance affective.PORTISHEAD1/GETTY IMAGES

Idéaliser l’amour et croire qu’il peut tout surmonter

Vous êtes peut-être dans le pétrin si vous vous retrouvez dans une situation amoureuse à sens unique, particulièrement si vous ne pouvez tout simplement pas décrocher parce que vous croyez que les choses vont finir par tourner à votre avantage. «La personne qui vit une dépendance affective adhère généralement à la croyance que son amour peut tout surmonter, de dire la psychothérapeute Judi Cinéas. Elle croit tellement dans le pouvoir de l’amour que ça lui permet aussi de croire qu’elle peut obtenir les résultats souhaités avec l’autre personne. La personne vit également de la joie dans le processus lui-même; elle ressent du plaisir à imaginer ce que pourrait être la relation. Même si le fait de penser à l’autre est agréable, cette euphorie peut entraîner des sentiments ou des gestes négatifs lorsqu’on lui rappelle que l’autre personne ne souhaite pas faire ce cheminement amoureux avec elle.»

Voici comment réagit une personne narcissique lors d’une rupture.

6 / 16

Feindre un intérêt pour quelque chose juste pour impressionner un partenaire est un signe de une dépendance affective.ALEKSANDARGEORGIEV/GETTY IMAGES

Feindre un intérêt pour quelque chose juste pour impressionner un partenaire

C’est normal de s’intéresser à quelque chose juste parce que la personne pour qui vous avez le béguin aime ça. Toutefois, il y a une ligne fine entre ouvrir votre esprit à un nouvel intérêt et feindre une passion pour quelque chose seulement pour impressionner quelqu’un. Si vous êtes disposé à consacrer beaucoup de temps à réorganiser votre vie en fonction d’un intérêt qui vous ennuie, demandez-vous si vous faites cela juste pour plaire à un partenaire potentiel. En pareil cas, il s’agit peut-être de dépendance affective.

La psychologue clinique Carla Merie Manly fait cette mise en garde:
«C’est normal et naturel de montrer un intérêt réel pour les passe-temps, le travail et les autres intérêts d’un partenaire. Par contre, si cet intérêt est trop intense ou constitue un simple prétexte pour le séduire, l’amour authentique n’est pas au rendez-vous. Lorsque des tendances de dépendance poussent une personne à prétendre être ce qu’elle n’est pas – et ça inclut feindre des intérêts –, la relation n’est pas bâtie sur la vérité et l’authenticité.»

7 / 16

Laisser tomber des engagements pour chercher l’amour est un signe de une dépendance affective.FOTODELUX/GETTY IMAGES

Laisser tomber des engagements pour chercher l’amour

Les dépendants affectifs sont parfois prêts à se désister d’engagements importants comme des réunions de famille ou des cérémonies de mariage pour alimenter un béguin ou chercher l’amour. Ce besoin d’être apaisé par l’amour peut être si omniprésent que tous les autres aspects de leur vie semblent inintéressants en comparaison. La thérapeute familiale et conjugale Shirin Peykar explique: «La dépendance affective est compulsive et c’est un schéma chronique de comportement qui vise à apaiser des sentiments inconfortables et à ressentir du mérite à travers l’amour d’un autre, qui constituent des buts inatteignables. La croyance selon laquelle le véritable amour va les sauver est ce qui met les dépendants affectifs dans le pétrin parce qu’ils se retrouvent souvent dans des relations malsaines et toxiques. Ce n’est que quand ils reconnaissent leurs schémas dysfonctionnels d’être en relation qu’un amour sain peut alors poindre à l’horizon.»

Votre conseiller conjugal connaît ces choses à propos de votre relation, mais il ne vous les dit pas.

8 / 16

Passer rapidement d’une relation à une autre est un signe de une dépendance affective.OATAWA/GETTY IMAGES

Passer rapidement d’une relation à une autre

Souvent, les gens aux prises avec une dépendance affective ne se sentent pas bien à moins d’être dans une relation amoureuse. Ça peut les pousser à passer d’une relation malsaine à une autre. Chaque personne a ses raisons pour rebondir aussi rapidement: beaucoup ne peuvent supporter l’idée d’être seules alors que d’autres espèrent que la prochaine relation sera meilleure. Peu importe la situation, les dépendants affectifs sont souvent poussés à chercher une autre relation tout de suite après une rupture. Toutefois, s’ils ne se donnent pas le temps nécessaire pour explorer en profondeur pourquoi la relation n’a pas fonctionné, il peut être difficile de faire des choix plus sensés dans la relation suivante.

Vous permettre d’avoir de la peine et de vivre la douleur profonde qui cause la dépendance en premier lieu est une des façons qu’un thérapeute peut vous suggérer pour commencer à guérir d’une dépendance affective et à avancer. Ça peut aussi comprendre de pleurer l’échec de vos relations passées et pas seulement celui de la plus récente.

9 / 16

Chercher des relations avec des partenaires qui ne sont pas disponibles est un signe de une dépendance affective.GETTY IMAGES

Chercher des relations avec des partenaires qui ne sont pas disponibles

Si vous vous retrouvez constamment dans des situations où votre partenaire est marié ou pas disponible émotionnellement, c’est important d’analyser ce schéma. En cherchant inconsciemment des partenaires qui ne peuvent jamais leur rendre totalement leur amour ou être là pour elles dans une véritable relation amoureuse, certaines personnes aux prises avec une dépendance affective cherchent ainsi une façon de se protéger. Bien que cela semble contre-intuitif puisque cette situation l’expose en fait à souffrir, le dépendant affectif n’y voit que du feu et est souvent poussé par une pulsion inconsciente autodestructrice. Tout comme les alcooliques qui continuent à boire trop même s’ils savent quels en sont les effets néfastes, les dépendants affectifs vont s’engager dans des comportements autodestructeurs auxquels ils ne semblent pas pouvoir mettre fin sans aide. La revue Psychology Today dit que les dépendants affectifs ont besoin d’apprendre des techniques d’autoapaisement ainsi que comment devenir indépendants. Il est possible que vous souffriez d’autosabotage.

10 / 16

Prendre une bonne nuit de sexe pour une histoire d’amour est un signe de une dépendance affective.DEAN MITCHELL/GETTY IMAGES

Prendre une bonne nuit de sexe pour une histoire d’amour

Faire l’amour ne veut pas dire que vous pouvez amener quelqu’un à vous aimer. Cependant, les dépendants affectifs prennent parfois le sexe pour de l’amour. En fait, prendre une bonne nuit de sexe pour une histoire d’amour est un symptôme de dépendance affective, selon Kryss Shane, spécialiste en relations humaines et sur la sexualité.

«Cela se produit lorsqu’un individu ne peut pas faire la différence entre les réactions physiques et biologiques de l’intimité sexuelle et le lien créé par un match amoureux émotionnel. Dans certains cas, l’individu peut se plaindre de se sentir comme si chaque partenaire sexuel lui avait promis mer et monde et avait ensuite bafoué sa promesse. En réalité, pendant qu’une personne considère l’expérience comme physique, l’autre (le dépendant affectif) la ressent comme un lien instantané durable.»

11 / 16

Avoir une peur irrationnelle de rester seul pour toujours est un signe de une dépendance affective.FLUXFACTORY/GETTY IMAGES

Avoir une peur irrationnelle de rester seul pour toujours

Si vous souffrez d’une peur démesurée de n’être jamais aimé ou de ne plus jamais vivre une relation amoureuse, c’est important d’en analyser la cause.
«Une peur d’être laissé, abandonné ou de “rester seul pour toujours” empêche souvent mes clients dépendants affectifs d’évaluer rationnellement leur relation, révèle la thérapeute Lynn Zakeri. Au lieu d’évaluer si un partenaire le rend heureux ou est bon pour lui, quelqu’un qui souffre d’une dépendance affective vivra une peur paralysante de rester seul. Au lieu de tout faire pour garder l’autre par amour à son égard, le dépendant affectif risque plus de tout faire pour se faire aimer de son partenaire. Ça change toute la prémisse de la relation.»

Si vous vous sentez seul, essayez plutôt ces trucs reconnus par la science pour lutter contre la solitude.

12 / 16

Faire une obsession de l'être aimé est un signe de une dépendance affective.TOMMASO79/GETTY IMAGES

En faire une obsession

Vous arrive-t-il de penser sans arrêt à un nouvel amoureux, à tel point que vous ne pouvez pas vous concentrer sur autre chose? Oui, beaucoup de gens pensent souvent à la personne pour qui ils ont le béguin, mais un dépendant affectif, lui, se concentre tellement là-dessus qu’il arrêtera de voir ses amis et ratera des échéances professionnelles à répétition. Ça dépasse la limite lorsque votre béguin devient une obsession et que vous ne vous sentez pas la force d’y mettre fin même s’il commence à avoir un impact négatif sur votre vie.

Si ça vous est déjà arrivé, réfléchissez bien à savoir si cet amour naissant est vraiment sain. «Tomber en amour rapidement et penser que quelqu’un est parfait sans donner la chance à la relation de se développer se compare à monter à bord d’un avion sans connaître sa destination, explique la thérapeute April Kirkwood. Suivre chacun de ses gestes sur les réseaux sociaux, devenir ami avec ses amis et se donner beaucoup de mal pour changer en fonction de ses commentaires sont tous des comportements excessifs, malsains et autodestructeurs. Cette perte d’équilibre entraîne une façon épuisante de vivre et une façon désastreuse d’aimer.»

13 / 16

Rester dans une relation toxique est un signe de une dépendance affective.CONSTANTINIS/GETTY IMAGES

Rester dans une relation toxique

Vous savez que votre relation est mauvaise pour vous, mais vous voulez la poursuivre? Ce qui rend une relation toxique varie évidemment d’un couple à l’autre, mais, en général, elle est problématique si elle empoisonne votre vie ou encore s’avère toxique pour votre bien-être. Parce qu’il éprouve une forte dépendance à son partenaire et qu’il craint de ne plus être aimé, un dépendant affectif peut se trouver prisonnier d’une relation abusive. Bien qu’il ne soit pas toujours évident de reconnaître une situation malsaine, voici les signes subtils que vous êtes dans une relation toxique.

Le spécialiste en relations humaines Kevon Owen l’explique ainsi: «Pensez à peu près à n’importe quel autre type de dépendance existant. Ce serait difficile de quantifier les sortes d’abus ou de souffrance qu’une personne est prête à endurer pour obtenir une substance ou autre chose à laquelle elle est dépendante. De plus, pensez combien il est courant d’entendre dire qu’une personne dépendante a été abusée ou qu’on a profité d’elle dans sa quête désespérée pour obtenir ce qu’elle veut.» La vision en tunnel qui en résulte peut causer beaucoup de souffrance à une personne dépendante affective. Elle peut perdre toute perspective sur la manière dont elle est traitée et commencer à croire qu’elle n’a aucune valeur.

14 / 16

Avoir besoin d’intensité émotionnelle pour se sentir bien est un signe de une dépendance affective.PEOPLEIMAGES/GETTY IMAGES

Avoir besoin d’intensité émotionnelle pour se sentir bien

Autre signe révélateur d’une dépendance affective: sentir un besoin constant d’aller chercher de l’intensité émotionnelle pour se sentir bien ou se sentir mieux quand on est déprimé. L’intensité émotionnelle peut aller du véritable drame à une sensation extrême de plaisir ou de douleur. Selon Ann Russo de AMR Mental Health Therapy, les racines du problème pourraient remonter à l’enfance ou à des relations vécues en tant que jeune adulte. «Dans ce cas, l’individu aura généralement vécu de l’abandon ou un manque d’expression amoureuse dans des relations significatives précédentes, explique-t-elle. Ça peut être la cause d’un besoin d’intensité émotionnelle. L’intensité peut signifier l’idée d’être aimé et aussi donner à la personne un sentiment de sécurité dans la relation. L’intensité émotionnelle ne correspond finalement pas à de l’amour positif ou à de la sécurité; c’est plutôt un signe de traumatisme passé qui pourrait être abordé sainement dans une thérapie individuelle ou de couple.»

15 / 16

Trouver le bonheur uniquement auprès de son partenaire est un signe de une dépendance affective.MIXETTO/GETTY IMAGES

Trouver le bonheur uniquement auprès de son partenaire

Si vous ne vous sentez heureux ou que vous avez l’impression que «la vie est belle» uniquement lorsque vous êtes avec votre partenaire amoureux, c’est un avertissement. Le psychothérapeute John Sovec indique que la neurobiologie est en jeu lorsqu’on tombe amoureux. «Lorsqu’une personne commence à tomber en amour avec quelqu’un, son corps et son cerveau sont stimulés et commencent à libérer de grandes quantités d’oxytocine et de dopamine. Ces substances chimiques qui procurent une sensation de bien-être nous font voir un partenaire comme parfait et source de bonheur personnel, car ces substances peuvent prendre le dessus sur notre sens commun et faire de la personne qui nous fascine un stimulus pour une réaction chimique et, par conséquent, entraîner une énergie de dépendance.»

La revue Psychology Today rapporte également que le fait d’être séparé d’un amoureux peut faire diminuer la dopamine (une substance chimique de récompense) dans le cerveau. Bien qu’aucune étude ne soit arrivée à la conclusion que ces substances neurochimiques se retrouvent en plus grande quantité dans le cerveau des dépendants affectifs, les choses qui font en sorte que quelqu’un a une personnalité dépendante peuvent également le rendre vulnérable à réagir fortement à ces sentiments. S’il commence alors à dépendre uniquement de son partenaire pour ressentir des élans de bonheur, ça peut entraîner de graves problèmes à court et à long terme dans une relation.

Vous serez surpris d’apprendre ce que font les couples heureux le soir.

16 / 16

Se sentir défini par la relation est un signe de une dépendance affective.MARTIN-DM/GETTY IMAGES

Se sentir défini par la relation

«Une “dépendance affective” prend entre autres sa source lorsqu’une personne a de la difficulté à s’attacher à quelqu’un de manière saine, explique le conseiller expert Robert Magill chez Magill Counseling Associates. L’attachement, c’est simplement comment nous entrons en relation avec d’autres personnes, mais si cet attachement n’est pas sain, ça peut nous mettre en difficulté dans des relations amoureuses.»

Nombreux sont ceux qui veulent être en couple. Après tout, peu de gens aspirent à rester seuls. Les relations amoureuses peuvent être valorisantes et épanouissantes; par contre, si un dépendant affectif s’en remet à sa relation pour sentir qu’il en vaut la peine et a de la valeur, ça mènera probablement à des problèmes un jour ou l’autre. Robert Magill croit que ça peut faire en sorte qu’une personne dépendante affective reste trop longtemps dans une relation toxique. Celle-ci peut également avoir un trop grand esprit de sacrifice ainsi que d’autres problèmes relationnels venant d’insécurités et d’une peur du rejet.

Le conseiller-expert ajoute que les dépendants affectifs se demandent souvent qui ils seraient si leur partenaire les laissait. Ils peuvent ainsi se questionner sur qui ils sont en tant que personne s’ils n’arrivent pas à garder une relation amoureuse. Bien que tous ceux qui se remettent ainsi en question ne sont pas nécessairement des dépendants affectifs, le fait de sentir que sa valeur est liée à une relation amoureuse peut vouloir dire qu’il est temps d’évaluer sa situation et peut-être même de consulter un spécialiste.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé!

Contenu original Selection du Reader’s Digest