Share on Facebook

3 gestes pour diminuer votre glycémie et prévenir le diabète

De nos jours, le rythme de vie est effréné. Cela dit, de petits gestes simples peuvent vous aider à diminuer votre glycémie et minimiser les risques de souffrir de diabète.

1 / 5
1. Achetez de nouvelles chaussures de marche.

1. Achetez de nouvelles chaussures de marche.

Une paire de chaussures vous permet de faire 800 kilomètres ou moins, selon votre poids. Si vous marchez régulièrement, vos chaussures sont susceptibles de s’user en six mois. Elles ne paraissent peut-être pas usées, mais le matelassage et le soutien diminuent avec le temps. Le printemps est le moment idéal pour un renouvellement. Une nouvelle paire vous donnera la motivation de sortir et marcher.

2 / 5
2. Faites pousser de la laitue.

2. Faites pousser de la laitue.

Il s’agit de la plante la plus facile à cultiver et elle aime les températures fraîches du printemps. Il suffit de jeter des graines dans un pot à fleurs, à l’extérieur, et de garder le sol humide. Vous devriez avoir des laitues de bonne taille en un mois. Utilisez la laitue dans les sandwiches ou, mieux encore, en substitut pour le pain (enveloppez les ingrédients dans une feuille). La laitue est extraordinairement faible en calories, mais riche en éléments nutritifs. Elle offre également le croustillant et la texture qui permet de se sentir rassasié.

3 / 5
3. Créez un «pool dîner» au travail.

3. Créez un «pool dîner» au travail.

Trouvez deux ou trois autres collègues soucieux de leur santé et attribuez un jour de la semaine à chaque personne. Ce jour-là, chacune apportera un lunch fait maison pour tout le monde. Vous économiserez de l’argent, réduirez les tracas quotidiens, améliorerez la qualité et la variété de vos dîners, en plus d’avoir une raison de socialiser pendant votre pause dîner. Tous aspects parfaits pour votre santé!

4 / 5
Diabète: coûts et statistiques au Canada

Diabète: coûts et statistiques au Canada

Le diabète est un gros problème de santé publique. Comparativement au reste de la population, les diabétiques ont trois fois plus de risques d’être hospitalisés pour une maladie cardiaque, 12 fois plus pour une maladie ­rénale en phase terminale, et 20 fois plus de nécessiter l’amputation d’un membre inférieur sans avoir été victimes d’un accident. L’Agence de santé publique du Canada estime qu’éliminer le diabète éviterait une mort sur 10 parmi la population adulte.

Maîtriser la maladie et ses complications a coûté 13,1 milliards de dollars au pays en 2013. De plus, si la fréquence des cas de diabète continue d’augmenter au rythme de ces 10 dernières années, où le nombre de patients a grimpé de 70 %, notre système de santé pourrait en souffrir. La recrudescence la plus importante est celle du diabète de type 2, autrefois appelé diabète de l’adulte, jusqu’à ce qu’il apparaisse aussi chez les enfants et les adolescents.

Aujourd’hui, 3,1 millions de Canadiens en sont atteints. L’obésité est la principale responsable de cette hausse. Les kilos en trop augmentent la résistance du corps à l’insuline – le forçant à produire cette hormone en plus grande quantité pour compenser. Si vos cellules bêta ne peuvent en produire suffisamment, vous serez incapable de réguler votre glycémie ; c’est la définition du diabète de type 2.

Comme pour d’autres maladies, la prévention, l’activité physique et une alimentation équilibrée demeurent les meilleures armes. Une personne en surpoids ou obèse perdant 10 % de son poids peut diminuer le risque de développer un diabète de type 2 de plus de 50 %, même avec une prédisposition génétique. Encouragées par ces faits, plusieurs communautés des Premières Nations – où le taux de diabète est trois fois plus élevé que dans le reste de la population – ont mis en place des programmes de prévention dans les écoles.

D’autres mesures préventives consistent à consommer des céréales complètes, à réduire ou supprimer sa consommation d’alcool et à ne pas fumer. Inutile de faire des efforts acharnés pour réduire son risque de diabète, il suffit de prendre soin de soi au quotidien.

5 / 5
Coûts et frais annuels à charge pour un patient diabétique par province:

Coûts et frais annuels à charge pour un patient diabétique par province:

Les diabétiques qui négligent leur hygiène de vie sont plus susceptibles d’éprouver des complications et d’exercer de la pression sur le système de santé, selon l’Association canadienne du diabète.

Cinquante-sept pour cent des diabétiques du pays ne suivent pas leur traitement en raison du prix des médicaments et des appareils. Parmi le matériel qui n’est pas toujours couvert par les assurances, on trouve les seringues, les lecteurs de glycémie et les pompes à insuline.

Estimations des frais annuels à charge pour un patient diabétique par province :

Nunavut: Aucun*
Territoires du Nord-Ouest: Aucun*
Yukon: 250 $†
Québec: 1 546,58 $
Saskatchewan: 1 854,45 $
Colombie-Britannique: 2 032,79 $
Alberta: 2 052,84 $
Ontario:  2 173,50 $
Manitoba: 2 527,20 $
Nouvelle-Écosse: 2 868,39 $
Île-du-Prince-Édouard: 3 036,31 $
Terre-Neuve et Labrador: 3 396,04 $
Nouveau-Brunswick: 3 426,99 $
* couverture complète †250 $  déductibles, puis couverture complète