L’entrevue du mois: Margaret Trudeau

Margaret Trudeau nous parle de son nouveau livre, The Time of Your Life, de ce qu’une femme doit garder à l’esprit et de comment rendre le troisième chapitre de sa vie plus exaltant. 

1 / 2
Votre nouveau livre commence ainsi : vous vous êtes réveillée un jour à l'âge de 65 ans. Comment est-ce possible ?

Votre nouveau livre commence ainsi : vous vous êtes réveillée un jour à l'âge de 65 ans. Comment est-ce possible ?

Les personnes bipolaires ont tendance à vivre le moment présent. Je ne me suis jamais sentie vieille, même si j'ai sept petits-enfants. Et soudain, je me suis rendu compte qu'il ne me restait que quelques années à vivre. Comment pouvais-je les rendre merveilleuses ? Le message du livre est simple : préparons-nous, transmettons le meilleur de nous-mêmes, vivons un dernier acte digne de ce nom.

Vous dites aussi que les femmes commencent à disparaître après 50 ans, ce qui n'est pas le cas des hommes.

On a beau chercher à avoir l'air jeune en se faisant remonter le visage et gonfler les pommettes, c'est une réalité. On a plus de chances de changer vraiment le monde en restant visible, mais il ne faut pas négliger les avantages de demeurer dans l'ombre. Je ne souffre pas de ne plus être celle que tout le monde regarde quand j'entre dans une pièce.

Côté finances, que recommanderiez-vous aux femmes de plus de 60 ans ?

Trouvez-vous un conseiller financier ! C'est vrai qu'on a peur d'être escroquée, mais la plupart des conseillers sont tout à fait dignes de confiance. Ne vous avisez surtout pas de jouer seule au génie de la finance.

Vous affirmez que Jack Nicholson, votre ancienne flamme, ferait un partenaire idéal.

C'est un charmant voyou qui protège son intimité. Beaucoup de femmes renoncent à l'idée de se remarier si cela implique d'endosser à nouveau le rôle de ménagère. Rencontrer un partenaire romantique, qui recherche la complicité et une compagne de voyage est plus attirant que de partager un panier à linge.

Découvrez d'autres profils de personnalités dans notre section reportages.

 

2 / 2
Les Canadiens sont nombreux à avoir le sentiment de vous connaître. Votre personnage public correspond-il à la véritable Margaret Trudeau ?

Les Canadiens sont nombreux à avoir le sentiment de vous connaître. Votre personnage public correspond-il à la véritable Margaret Trudeau ?

On me dit toujours d'un air ébahi :« Vous n'avez pas du tout changé ! » Étais-je censée me métamorphoser ? Ma vie a changé à plusieurs reprises, mais je crois que nous avons tous une personnalité bien à nous, et la mienne est plutôt ouverte et chaleureuse. J'aime ma vie actuelle, pouvoir défendre le milieu de la santé mentale et faire bouger les choses sans qu'on surveille mes faits et gestes comme autrefois. J'ai été d'abord connue comme l'épouse de Pierre, puis comme la maman de Justin. Mais j'ai eu le temps de me trouver et d'être moi-même entre ces deux rôles.

À propos de Justin, on discute beaucoup de sa ressemblance avec son père. Mais que tient-il de vous ?

Son humanité, sa bienveillance. Justin est très aimant. Son père avait une intelligence exceptionnelle, mais avait du mal à s'ouvrir aux autres.

Il y a un an, vous disiez ne pas arriver à imaginer Justin au 24, Sussex. C'est encore le cas ?

Oh, non ! Il faut un peu de temps pour digérer ce genre de grand changement. C'est la mère en moi qui s'inquiète pour la sécurité de Justin et sa famille. Je connais le monde qui les attend. Mais je souhaite que tous les rêves de mon fils se réalisent.

The Time of Your Life : Choosing a Vibrant, Joyful Future est disponible en anglais.