Share on Facebook

Avalanche: quand la neige se déroba sous ses pieds

En plein tournage sous le soleil, soudain, Brock a senti toute la corniche se dérober sous son surf des neiges. Puis il a fait noir, une avalanche venait de l’engloutir.

1 / 8
Brock Crouch n'aurait jamais imaginé être victime d'une avalanche.Avec la permission de Redbull
Brock avant l’avalanche.

Perché sur la crête de la montagne, Brock Crouch cherche sa prochaine ligne de descente dans la poudreuse fraîche. Il est 14h15, ce 22 avril 2018. La saison est un peu avancée pour pratiquer le ski hors piste sur la calotte glaciaire de Pemberton, un vaste champ de glace qui s’étend au nord de Whistler, à une cinquantaine de kilomètres de Vancouver, au Canada. La température est déjà de 10°C, et le soleil affaiblit dangereusement l’adhérence de la neige sur les pentes.

Le jeune homme est la tête d’affiche de la plus récente production d’Absinthe Films. Plusieurs mois de tournage ont déjà eu lieu dans les Alpes suisses, et on effectue maintenant des prises de vue de dernière minute en Colombie-Britannique.

Surfeur professionnel de Carlsbad, en Californie, et étoile montante du snowboard slopestyle, Brock Crouch est réputé pour ses prouesses de haute voltige avec obstacles en parc acrobatique. Mais, en cet après-midi d’avril, c’est la première fois qu’il exerce son talent dans un endroit montagneux aussi reculé.

Plus la journée avance, plus le soleil fait craindre l’avalanche. C’est un danger dont Brock et les six autres membres de l’équipe étaient conscients lorsqu’ils ont sélectionné les pentes à descendre et celles à éviter. Tous ont trouvé dans ce lieu précis de la chaîne Côtière le décor parfait pour un film de surf des neiges – le genre à attirer les foules enthousiasmées par des athlètes qui défient la mort sur des dénivelés à couper le souffle.

Bien que Brock soit en mesure d’affronter presque toutes les pentes abruptes, il fait confiance à ses guides canadiens pour l’aider à les choisir. Il compte en particulier sur Shin Campos, 46 ans, un surfeur d’expérience à la retraite, devenu producteur de cinéma et coordinateur de sécurité en montagne. Installé dans la région de Whistler, Shin vit et travaille dans ces montagnes depuis près de 30 ans.

On vous donne 9 bonnes raisons de redécouvrir le ski cet hiver.

2 / 8
Shin Campos connaît les dangers d'avalanche de cet arrière-pays montagneux mieux que personne.Polek Photography/Shutterstock

L’endroit idéal


Shin Campos connaît les dangers de cet arrière-pays montagneux mieux que personne. À plusieurs reprises, il a tiré des clients de situations critiques. Il se compte parmi les guides les plus chanceux de la région, mais il a vu la mort de près. Un mois auparavant, sa collègue et amie Lisa Korthals a perdu la vie dans une avalanche non loin de là. Il pense encore à elle, tout en surveillant les déplacements de l’équipe d’Absinthe.

Shin se tient plus haut de manière à pouvoir intervenir dans n’importe quelle direction si un des membres de l’équipe se trouve en difficulté. Il demeure hors du champ de la caméra tandis que Brock et un autre surfeur, Cam Fitzpatrick, attaquent les pentes. Puis il regarde l’hélicoptère les ramener au sommet. Cam a 25 ans et il est originaire du Wyoming. Il a passé l’hiver à travailler à cette production en Europe. Comme Shin, il a seulement rencontré Brock quelques jours plus tôt, mais il est déjà impressionné par son talent et son attitude – audacieuse sans être arrogante.

Quand l’hélicoptère les dépose sur la crête pour la dernière fois, Cam et Brock rejoignent Shin pour lui parler d’une grande étendue de poudreuse fraîche qu’ils ont aperçue depuis l’hélicoptère. C’est une ligne parfaite entre deux escarpements. Un tel décor se prête merveilleusement à une prise de vue. Cam croit pouvoir y accéder en parcourant une cinquantaine de mètres sur le sommet. Shin acquiesce, tout en leur rappelant de surveiller les corniches. Vues d’en haut, ces masses neigeuses qui surplombent les falaises paraissent fermes, mais elles peuvent céder à tout moment.

Amateur de sensations fortes, voici 12 des voyages les plus dangereux au monde.

3 / 8
L'endroit semblait idéal, mais ils n'ont pas pu éviter l'avalanche.Dmytro Vietrov/Shutterstock

Impuissants, face à l’avalanche


Shin regarde Cam et Brock glisser sur le sommet puis disparaître derrière les rochers accidentés de la crête. Il ne voit plus les hommes, mais il les entend toujours communiquer à intervalles réguliers par radio avec l’équipe.

Cam ouvre la voie, s’efforçant de ne pas dévier de la zone jugée sûre. Mais tout à coup, il se rend compte qu’ils sont allés trop loin et que Brock se trouve maintenant sur une énorme corniche qui a chauffé au soleil tout l’après-midi.

Cam craint le pire. Il ne peut s’élancer pour attraper son compagnon, car son propre poids risque d’aggraver la situation. Pour l’un et l’autre, le mieux est encore de garder son calme. Cam crie quand même pour avertir Brock: «Fais attention! C’est une corniche en surplomb!» Hélas, c’est déjà trop tard, la neige et la glace ont commencé à céder.

En une fraction de seconde, tout ce qui se trouvait sous Brock disparaît, dans le craquement le plus puissant que Cam ait jamais entendu, suivi d’un son étouffé. Horrifié, Cam regarde Brock disparaître. Pendant un instant, il l’entend même crier pendant qu’il plonge dans l’énorme bloc de neige qui vient de se détacher de la falaise. Cam entend le corps de Brock racler la paroi en contrebas. Puis, plus rien.

Ces histoires ont été vécues par de malheureux vacanciers: ils témoignent des catastrophes qui pourraient vous arriver en voyage.

4 / 8
Les deux hommes se sont retrouvés impuissants face à l'avalanche.My Good Images/Shutterstock

Incapable de bouger et de respirer


Brock est tombé comme une poupée de chiffon, rebondissant et virevoltant, impuissant, contre la falaise, sur 300 mètres. Sa planche est encore fixée à ses pieds, c’est la seule partie de son corps qui émerge de la neige. Complètement enfouie, sa tête est encastrée entre ses genoux. C’est une position douloureuse, mais il ne ressent rien depuis qu’il a entendu ses vertèbres craquer contre un rocher.

Il fait noir sous la neige, qui est froide et dure comme le béton. Brock sent ses bras, mais il est incapable de les bouger. Ils ne lui ont servi à rien pendant sa chute, et maintenant ils sont coincés, l’un à son côté et l’autre tordu quelque part dans son dos. Impossible de pousser ou de tirer sa tête hors du demi-mètre de neige qui la recouvre.

Impossible de respirer. Il n’arrive même pas à cracher ses dents cassées.

L’infortuné est prisonnier, gravement blessé et tellement sonné qu’il ne sent pas la morsure de la neige qui l’écrase. Son casque a éclaté contre un rocher, le laissant commotionné. Il est engourdi, mais assez lucide pour comprendre qu’il est en danger de mort.

À 18 ans, Brock est trop jeune pour accepter que sa dernière heure soit venue. Mais il ne peut rien y faire.

Il ferme les yeux et s’abandonne aux ténèbres. Tout est silencieux, presque paisible. Il n’entend pas les cris frénétiques de ses amis sortant de la radio qu’il a toujours sur lui, mais dont le son est étouffé par la neige. Il ne perçoit pas non plus le vacarme de l’hélicoptère qui se tient au-dessus de lui tandis qu’il suffoque lentement.

Puis il s’évanouit.

5 / 8
Avalanche: les autres membres de l'équipe cherchent rapidement Brock.Pierre Leclerc/Shutterstock

Les recherches


De son perchoir sur un sommet voisin, le pilote Josh Poole remarque un nuage de neige qui s’élève près de l’endroit où son hélicoptère a déposé les deux surfeurs. L’homme de 40 ans vient tout juste de se poser et d’éteindre les moteurs, il s’est assis au soleil. Mais il comprend déjà ce qui est arrivé avant même d’entendre Cam crier «Avalanche! avalanche!» dans sa radio. Il remonte immédiatement dans le cockpit et actionne les pales.

Après avoir décollé, Josh commence à franchir en piqué le kilomètre et demi de ciel clair qui le sépare du nuage de neige, qui se dissipe à l’horizon. Pendant ce temps, Shin et deux autres surfeurs figurant dans le film, Mark Tremblay et John Jackson, foncent à vive allure vers Cam qui est encore en état de choc. Bientôt, ils sont tous réunis, évaluant les risques que comporte leur propre descente.

Le pilote arrive rapidement, mais il redoute le pire. Quelques semaines plus tôt, il faisait du surplace au-dessus des lieux du décès de Lisa Korthals, tandis que les secouristes recherchaient sa dépouille dans les débris de l’avalanche qui l’avait ensevelie. Les chances sont minces: seulement 47% des victimes d’avalanche survivent. Et 90% d’entre elles ont survécu parce qu’elles ont été dégagées en moins de 10 minutes. Les chances de Brock s’amenuisent rapidement.

Josh voit la traînée de l’avalanche déclenchée par la rupture de la corniche, mais aucune trace de Brock. Il entend Shin lui demander à la radio de bien scruter le flanc de la montagne. Les autres surfeurs voudraient désespérément participer aux recherches, mais ils craignent des répliques, qui se produisent souvent quelques minutes après une avalanche.

Scrutant les débris, Josh cherche une trace, un gant, une paire de lunettes, un corps tordu. Bien vite, il croit distinguer quelque chose, qui ressemble à l’extrémité d’une planche. Il enregistre la position dans sa tête, esquissant rapidement l’itinéraire que les autres surfeurs devront suivre depuis le sommet. Et, par radio, il l’indique à Shin tout en dirigeant son hélicoptère vers l’objet qu’il a aperçu dans la neige.

Vous serez surpris par ces vérités insolites sur la neige!

6 / 8
L'opération de sauvetage a pu commencer quelques minutes après l'avalanche.Vadim Petrakov/Shutterstock

Opération de sauvetage


Cam sait que le temps est compté. Ça fait déjà trois minutes que Brock a disparu, si ce n’est plus. Une éternité semble s’écouler avant que les surfeurs estiment pouvoir descendre sans risque. Shin, John et un autre surfeur sont les premiers à se diriger vers la fin de la traînée de débris, tandis que Cam Fitzpatrick et Mark Tremblay fouillent plus haut, vers les premières traces de débris. Chacun espère capter le signal de l’émetteur de localisation que Brock porte sur lui.

Ayant trouvé une zone sûre, Josh pose son hélicoptère près de la traînée. Il coupe les moteurs, saute du cockpit avec sa pelle et court dans la neige vers l’objet qu’il a repéré depuis le ciel. Après avoir balayé la neige qui le recouvre, il confirme par radio qu’il a trouvé la planche de Brock. Et il se met à creuser.

Les pales de l’hélicoptère tournent encore quand Shin et John rejoignent Josh et se mettent sans attendre à creuser dans la neige compactée avec les pelles qu’ils ont apportées dans leurs sacs. Il ne leur faut qu’une minute ou deux pour dégager les jambes de Brock, quelques-­unes de plus pour découvrir le dessus de sa tête. Il est replié comme une tortilla, et son visage est déjà tout bleu. Il ne respire pas.

John met sa main dans la bouche de Brock et en retire la neige et les dents cassées qui l’empêchent de respirer. À l’exception de sa tête et de ses pieds, son corps est toujours enseveli. Du sang s’écoule de ses oreilles. Il semble mort.

Shin s’apprête à le ranimer. Tout à coup, les yeux de Brock s’ouvrent et il halète pour reprendre son souffle.

«Bon Dieu! dit Shin, stupéfait. Il est vivant! Il est vivant!»

7 / 8
Après l'avalanche, Brock a été transporté en civière jusqu'à l'hélicoptère.Galina Chet/Shutterstock

Réveil douloureux


Brock Crouch a survécu environ sept minutes sous la neige. Il regarde autour de lui, mais il parvient difficilement à se souvenir de ce qui lui est arrivé.

Puis il retrouve ses sens et gémit sous la douleur qui transperce sa colonne. Shin lui demande s’il sent ses doigts et ses orteils. Il répond que oui, mais la douleur qu’il éprouve dans le dos le fait grimacer. Cam et Mark arrivent à leur tour sur les lieux, et les cinq hommes sont déjà en train de creuser avec précaution autour de Brock, évitant le moindre geste qui pourrait le laisser paralysé.

Une fois leur camarade entièrement dégagé, les quatre surfeurs redressent délicatement son corps tandis que Josh court chercher une civière dans l’hélicoptère. Vers 14h40, une vingtaine de minutes après la chute de Brock, le pilote remet les moteurs en marche. Shin et John montent à bord de l’appareil avec le survivant. Josh s’élève sans tarder du flanc de la montagne et fonce vers la clinique de Whistler, à une vingtaine de kilomètres de là.

L’hélicoptère disparu, Cam et Mark se retrouvent seuls, submergés par les émotions qu’ils avaient retenues jusque-là. John Jackson avait été le premier à pleurer, mais il n’a pas été le dernier.

Lisez le récit poignant de George Westcott, perdu dans la tempête de neige pendant 22 jours.

8 / 8
Brock Crouch à l'hôpital après l'avalanche.Avec la permission de Brock Crouch/instagram
Brock à l’hôpital après l’accident, en compagnie de Shin Campos, le cinéaste qui était avec lui quand l’avalanche s’est produite.

Retour sur les pistes

Il a fallu près d’une semaine entière pour évaluer l’étendue des blessures de Brock Crouch. Outre ses dents cassées, il avait le pancréas déchiré et s’était fracturé trois vertèbres. Mais il était heureux d’être encore en vie. Il l’est encore.

«J’ai cru que j’étais mort», dit-il.

Pourtant, jamais au cours des mois qui ont suivi son accident, Brock n’a songé à laisser tomber le surf des neiges.

En septembre 2019, la première du film auquel Brock a participé, Stay Tuned, a eu lieu à Zurich. Quelques jours plus tard, cinq mois après son accident, il a reçu une bonne nouvelle de ses médecins: il était autorisé à reprendre la pratique du surf des neiges.

Brock est évidemment déjà retourné sur les pentes. «La saison dernière, je me suis donné beaucoup de temps, j’avais besoin de me détendre. Mais je suis retourné sur ma planche et j’ai fait quelques descentes. Maintenant, je suis impatient de retourner à Whistler l’an prochain et de conquérir cette montagne.»

Profitez de l’hiver en choisissant votre séjour parmi le top 10 des destinations enneigées.

Contenu original Selection du Reader’s Digest