Argent: Élever un enfant, combien ça coûte?

Conseils financiers en prévision d’un heureux événement: la naissance d’un enfant. Nous vous dévoilons combien coûte élever un enfant, mais aussi, comment faire d’importantes économies d’argent si vous disposez d’un budget plus limité.

1 / 5
ISTOCK

Élever un enfant, combien ça coûte?

La question est délicate, mais afin de mieux prévoir vos finances, sachez qu'au Canada, habiller, nourrir et loger un enfant jusqu'à l'âge de 18 ans coûte en moyenne 240 000 $. C'est du moins ce que conclut le magazine MoneySense, et ce montant n'inclut pas les études supérieures.

Mère de deux enfants, j'atteste que l'addition s'allonge rapidement : jusqu'à présent, la garderie a coûté à elle seule près de 45 000 $ - nous vivons à Toronto -, et je ne travaille qu'à mi-temps. Pour les parents d'aujourd'hui et de demain, voici quelques conseils qui aideront à faire face aux frais à débourser pour élever un enfant.

2 / 5

Premier conseil: libérez des liquidités

La première étape (dès que le signe + s'affiche sur le test de grossesse) consiste à libérer de la trésorerie en consolidant une dette à taux d'intérêt élevé en marge de crédit à faible taux d'intérêt, ou en compte tout-en-un, affirme Stephanie Holmes-Winton, spécialiste des flux de trésorerie à Halifax.

Supprimez vos paiements d'emprunts pour leur préférer un versement d'intérêt seulement et envisagez d'allonger l'amortissement de votre hypothèque (ou, s'il s'agit d'un remboursement accéléré, de le réduire au minimum). « Ce n'est pas le moment de se débarrasser de sa dette », soutient Karen Richard­son, conseillère en budget à Kenora, en Ontario. Le but est plutôt de ne pas l'alourdir.

3 / 5

Deuxième conseil: vivez avec moins

Évaluez ce que vous gagnerez lors de votre congé parental, puis établissez votre programme financier et éliminez tout ce qui n'est pas essentiel, conseille la blogueuse torontoise Kerry K. Taylor, alias Squawkfox, qui traite de finances personnelles. Le coût du câble et des repas au restaurant est facile à réduire.

Vivez avec un budget resserré jusqu'à l'arrivée du bébé et mettez de côté l'argent économisé. N'oubliez pas de calculer les couches, le lait maternisé, etc. Si malgré cela vous continuez à dépasser votre budget, gardez à l'esprit que durant ce congé vous avez le droit de gagner jusqu'à 50 $ de plus par semaine ou 25 % de vos bénéfices hebdomadaires (le plus élevé des deux).

4 / 5

Troisième conseil: Pour faire garder vos enfants, sortez des sentiers battus

Le coût d'un service en garderie privée peut être élevé. Stephanie Holmes-Winton encourage donc les nouveaux parents à sortir des sentiers battus. Explorez d'autres voies : partage de gardien d'enfants, échanges de garde et garderies coopé­ratives moins coûteuses.

Confier les enfants un jour par semaine à vos parents pourrait vous faire économiser des centaines de dollars tous les mois. Peu importe la somme, Karen Richardson suggère à ses clients de verser une part de leur salaire sur un compte spécialement dédié aux services de garde.

5 / 5

Quatrième conseil: des astuces économiques pour le rangement

À sa naissance, mon neveu dormait sous l'escalier. Le lit de la fille de Mme Richardson se trouvait dans une penderie jusqu'à l'âge de trois ans. Bref, ne vous précipitez pas pour acheter une maison trop grande ou trop chère pour vos moyens.

« Les besoins passent avant nos désirs », affirme Mme Richardson. Vous pensez que votre voiture est trop petite ? Plutôt que de dépenser 25 000 $ dans une fourgonnette, achetez un coffre de rangement adaptable au toit pour les accessoires supplémentaires. Si vous avez absolu­ment besoin d'un nouveau véhicule, Stephanie Holmes-Winton vous suggère de rester ferme sur la somme que vous pouvez payer.