Share on Facebook

13 vérités à savoir sur votre déclaration de revenus

Voici tout ce que vous devriez connaître sur vos déclarations de revenus!

1 / 13

Investir sous le nom du conjoint à plus faible revenu

Diminuez le relevé d’imposition familial en investissant sous le nom du conjoint à plus faible revenu, de sorte que le taux d’imposition sur l’intérêt et le capital soit le sien.

2 / 13

Emprunter à votre conjoint pour acheter des actions et obligations

Si vous êtes la personne au revenu le plus bas, empruntez à votre conjoint pour acheter des actions et des obligations.  Remplissez un billet à ordre sur lequel vous indiquerez le taux d’intérêt et le capital, étant donné qu’il s’agit d’un prêt. Si vous faites plus de 2 % sur vos investissements, taux d’intérêt courant chargé au conjoint, vous ferez des profits.

3 / 13

Donnez de l’argent à vos enfants d’âge adulte

Donnez de l’argent à vos enfants d’âge adulte. L’argent ou les actifs donnés à un enfant de plus de 18 ans n’entraînent pas l’attribution de revenus aux parents.

4 / 13

Le CELI de votre enfant

Vous pouvez donner à votre enfant jusqu’à 5 500 $ par année si vous les déposez dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Il se compose sans pénalité et votre enfant ne paiera pas d’impôt sur le montant qu’il retirera.

5 / 13

Gains de capitaux

Si vous transférez ou prêtez une partie de vos revenus à votre enfant de moins de 18 ans, vous paierez de l’impôt sur tout dividende et intérêt gagnés, ce qui n’est pas le cas avec les gains de capitaux.

6 / 13

Chèque de prestation fiscale canadienne

Déposez votre chèque de prestation fiscale canadienne pour enfants dans un compte à son nom ; le revenu qu’il en retirera sera imposé à un taux beaucoup plus faible.

7 / 13

Le REEE

Investir dans l’éducation est rentable. Les revenus déposés dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE) sont exemptés d’impôt. Le gouvernement fédéral versera dans le REEE une subvention correspondant à 20 % de votre contribution annuelle par bénéficiaire. Quand votre enfant entreprendra ses études supérieures, les fonds pourront être retirés gratuitement.

8 / 13

Remplir sa déclaration, même sans revenu

Les étudiants, qui ont toujours besoin d’argent, devraient remplir une déclaration même s’ils n’ont pas de revenus.
Dès 19 ans, ils pourraient être admissibles à un crédit d’impôt remboursable.

9 / 13

Choisissez votre compte

Choisissez bien le type de compte où vous gardez vos investissements. Les CPG, les obligations ainsi que d’autres investissements à revenu fixe devraient être déposés dans un compte exonéré d’impôt, tel que REER ou CELI, tandis que les actions américaines devraient se retrouver dans un compte d’investissement non enregistré où la retenue d’impôts étrangers sur les dividendes peut être récupérée.

10 / 13

L’achat d’une première maison

Si vous achetez votre première maison, vous pouvez retirer de l’argent de votre REER pour payer votre acompte, grâce au régime d’accession à la propriété du gouvernement fédéral. Vous et votre conjoint pouvez retirer jusqu’à 25 000 $ chacun, sans payer d’impôt, et disposerez de 15 ans pour rembourser.

11 / 13

Prestations de la Régie des rentes du Québec

Si vous et votre conjoint avez 60 ans et plus et recevez des prestations de la Régie des rentes du Québec (ou du Régime de pensions du Canada, dans le reste du pays) vous pouvez partager les bénéfices également.

12 / 13

REER et FERR

Vous aurez 71 ans cette année ? Faites une contribution finale à votre REER de manière à diminuer votre taux d’imposition et à obtenir un dernier remboursement avant de le transformer en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), ce qui est obligatoire à cet âge.

13 / 13

Corrigez les erreurs

Avez-vous réclamé tous les remboursements d’impôt auxquels vous avez droit ? Vous avez 10 ans pour corriger
les erreurs ou omissions dans votre déclaration de revenus.