Une terrasse, ça s’entretient!

Voici quelques conseils pour garder votre terrasse ou votre véranda propre, sèche et étanche… pour en jouir pendant des années.

1 / 2

Le balai prolonge l'existence

Toutes les semaines, passez le balai sur la véranda ou la terrasse, plus souvent si des feuilles, des aiguilles de pin ou d'autres débris s'y accumulent. C'est probablement la chose la plus simple et la plus importante à faire pour préserver ces espaces extérieurs, car les débris retiennent l'eau, ce qui favorise la pourriture et attire les termites. Il est donc essentiel que vous portiez une attention particulière aux coins et recoins où ils peuvent s'accumuler, par exemple à la base des poteaux. Passez les crins du balai entre les planches pour enlever ceux qui s'accumulent sur le dessus des solives.

Choisissez un nettoyant approprié

Les nettoyants pour terrasse sont conçus pour enlever la saleté et les fibres de bois qui se détachent des planches ou des garde-corps. Il en existe plusieurs types, offerts dans les maisonneries et les quincailleries. Certains ne contiennent qu'un détergent, tandis que d'autres contiennent de l'acide oxalique, un agent de blanchiment ou un mélange de tout cela.

 

A moins qu'il y ait de la moisissure, de la mousse ou des taches de baies, vous n'avez nul besoin d'un produit renfermant un agent de blanchiment (hypochlorite de sodium). Il vaut mieux, autant que possible, éviter ce type de produit qui, en concentrations élevées, peut abîmer le bois. Avant d'acheter, lisez attentivement l'étiquette des produits afin de vous procurer celui qui viendra le mieux à bout des problèmes de décoloration ou de taches spécifiques à votre terrasse.

Terrasse: appliquer ou ne pas appliquer un fini?

La quantité et la variété de produits de finition pour terrasses que l'on trouve dans le commerce a de quoi en confondre plusieurs. Mais, en réalité, il n'y a pas plus de différences entre ces produits qu'il n'y en a entre les quelque 30 variétés de yogourt que l'on trouve au supermarché. De fait, vous avez 3 solutions possibles:  

•    Vous n'appliquez aucun fini. C'est un choix parfaitement valable si vous vivez dans une région au climat sec et ne voyez pas d'inconvénient à ce que le bois de votre terrasse prenne une couleur grise.

•    Vous appliquez un fini d'imprégnation transparent pour bois. C'est le type de fini le plus populaire. Ces finis foncent le bois, lui donnant une teinte que les gens trouvent habituellement plaisante. Ils contiennent un hydrofuge, généralement de la paraffine, de même qu'un agent antimoisissure et des stabilisants anti-UV, qui retardent la dégradation par le soleil. On doit toutefois faire une nouvelle application chaque année: il suffit de monter un rouleau pour fini texturé, qui absorbe plus de produit, sur un manche et de le passer sur les planches. Utilisez un pinceau à soies naturelles pour les garde-corps.

•    Vous appliquez une teinture semi-opaque. En plus de changer la couleur du bois, le pigment dans ce type de produit offre une meilleure protection que les finis transparents. Vous n'aurez à refaire le travail qu'aux deux ou trois ans. Pour l'appliquer, utilisez la technique décrite ci-dessus.

2 / 2

Ne peignez pas le bois de votre terrasse

La peinture et la teinture opaque (qui est essentiellement de la peinture diluée) forment une pellicule à la surface du bois plutôt que d'y pénétrer. Cela convient parfaitement pour les surfaces verticales, par exemple les murs extérieurs de votre maison, d'autant plus que c'est le genre de produit qui offre la meilleure protection contre le soleil. Cela ne pose également aucun problème lorsqu'il s'agit de donner de la couleur aux garde-corps.

 

Cependant, ces produits ne conviennent pas pour les planches de la terrasse. En effet, la circulation intense a pour effet de les faire disparaître par sections, rendant le plancher fort peu attrayant. De plus, à la longue, l'eau s'infiltre sous le fini, le faisant fendiller et peler. Pis, l'humidité emprisonnée fait pourrir le bois. Il existe des peintures qui peuvent supporter une circulation intense, mais elles sont destinées aux espaces protégées par un toit, une véranda, par exemple.

Laissez passer l'eau!

L'eau qui dégouline du toit peut faire pourrir les planches de votre terrasse en un temps record. La meilleure solution consiste à installer une gouttière, mais si ce n'est pas possible, vous devriez songer à installer un évent de plancher grillagé le long de la ligne de dégoulinures, afin que l'eau soit évacuée rapidement.

Grattez les débris qui s'accumulent entre les planches
Il n'est pas toujours possible d'enlever avec un balai les aiguilles de pin mouillées ou les autres débris qui se sont accumulés entre les planches et qui forment une croûte dure. Si c'est le cas, grattez-les avec les dents d'une vieille scie, par exemple une scie à lame coulissante pour plaque de plâtre.

Les pour et les contre du bois traité

On croit souvent que le bois traité sous pression est en toute circonstances le bois le plus durable pour l'extérieur, mais ce n'est pas toujours le cas. Ce processus consiste à imprégner sous pression des produits chimiques dans le bois, produits qui sont toxiques pour les termites et les moisissures. Ce qui signifie que ces organismes nuisibles ne pourront s'attaquer au bois.

 

Gardez toutefois à l'esprit que les termites et les moisissures ont besoin d'un milieu humide pour se développer et qu'elles ne s'attaqueront par conséquent pas au bois qui reste sec. Par contre, si la structure que vous avez construite est destinée à être constamment mouillée ou est en contact avec le sol (par exemple l'ossature d'une terrasse ou d'une véranda), rien ne durera aussi longtemps que le bois traité sous pression.

Cependant, le bois traité sous pression n'est pas nécessairement la solution idéale pour le plancher de votre terrasse ou de votre véranda.  L'eau ne s'accumulera pas sur une terrasse bien conçue et bien entretenue; par conséquent, les moisissures et les termites ne s'y attaqueront pas. De plus, le bois traité sous pression est généralement fait avec du pin des marais (qui vient du sud), un bois plus dense que le séquoia ou le cèdre utilisés habituellement à ces fins; il risque donc de se tordre et de former des éclats sous l'effet des variations du taux d'humidité ambiante et du fait qu'il passe constamment du mouillé au sec et vice versa.

 

Les planchers des vérandas sont habituellement protégés par un toit, si bien  que la pluie ne constitue généralement pas un problème. Optez de préférence pour des planches d'acajou à bouveter pour le plancher de votre véranda: c'est beaucoup plus beau que le pin des marais traité sous pression. De plus, l'acajou est plus durable et, étonnamment, il ne coûte pas plus cher que le bois traité sous pression.

Serrez-lui la vis

Le bois qui a servi à la construction de votre terrasse n'était probablement pas parfaitement sec au moment de la pose, particulièrement s'il s'agit de bois traité sous pression. Comme il lui faut quelques années avant d'être bien sec, entre-temps, les morceaux qui ont été assemblés (poutres reliées à des solives ou à des poteaux) ou cloués (planches sur solives) ont pu se relâcher. Une terrasse qui branle et craque risque de se briser plus facilement.

 

De plus, les débris s'accumulent habituellement dans les joints relâchés, où ils restent mouillés, provoquant tôt ou tard de la pourriture. Si vous avez ce problème, allez sous la terrasse et resserrez tous les écrous. Quant aux clous, enfoncez-les de quelques coups de marteau, en utilisant au besoin un chasse-clous pour éviter de laisser des marques sur les parties visibles des planches ou du garde-corps.

Retournez les planches de la terrasse

Si les planches de votre terrasse sont usées et pleines d'éclats, vous pouvez tout simplement les retourner et les poser de nouveau. Vous aurez peut-être à en remplacer quelques-unes mais cela vous coûtera beaucoup moins cher que de refaire le plancher au complet.

Terrasses et vérandas : ce qu'il faut faire et ne pas faire

N'empêchez pas l'air de circuler en-dessous
Lorsque l'air circule bien sous la véranda ou la terrasse, il y a moins de risque que l'humidité ne s'y accumule et ne provoque de la pourriture ou n'attire les termites. Si vous désirez dissimuler cet espace, entourez-le d'un treillis afin que l'air continue d'y circuler. Posez-le à au moins 2,5 cm (1 po) du sol pour éviter qu'il ne pourrisse.

Ne laissez pas les plantes suspendues dégouliner sur le plancher de votre véranda
Si vous suspendez des plantes à la partie qui surplombe la véranda, assurez-vous qu'elles soient placées de sorte que l'eau ne dégouline pas sur le plancher.

Surélevez vos pots de fleurs

Le fait de mettre vos pots sur une base mobile n'augmentera pas la durée de vie de vos plantes (ou de vos pots), mais cela protégera le plancher de votre terrasse ou de votre véranda. Même les soucoupes sous les pots peuvent laisser des marques, alors que l'eau qui s'écoule d'une plante posée sur une base mobile s'écoulera rapidement et presque complètement.

Oubliez le paillasson à l'entrée

Ne mettez pas de paillasson sur le plancher de votre véranda ou de votre terrasse, car l'eau et les débris qui causent la pourriture s'y accumulent facilement. Si vous devez absolument en avoir un dans votre véranda, nettoyez-le régulièrement et, après la pluie, suspendez-le pour le faire sécher.

Remplacez la planche du giron de la marche par des morceaux plus étroits

Si le giron (partie horizontale) des marches de votre véranda ou de votre terrasse est pourri, vous pourrez le remplacer facilement, à la condition que les limons qui le supportent soient encore en bon état. Toutefois, au lieu d'un seul morceau de bois, posez-en deux ou trois plus étroits (par exemple deux 2 x 6/38 x 140 mm ou trois 2 x 4/38 x 89 mm) en les espaçant d'environ 6 mm (1/4 po). Cela permettra l'évacuation rapide de l'eau plutôt que son accumulation, cause fréquente de pourriture. Moins d'eau, cela signifie également moins d'accumulation de glace en hiver et, par conséquent, moins de risque de glisser et de tomber.