Share on Facebook

Les 7 phytochimiques essentiels pour prévenir les maladies

Les chercheurs ont isolé des milliers de phytochimiques. Voici une liste non exhaustive de ceux qui présentent le plus grand potentiel antioxydant.

1 / 8

Lutéine

Pourrait contribuer à prévenir ou à guérir: Cataracte, dégénérescence maculaire, cardiopathies, certains cancers

 

Bonnes sources: Épinard, brocoli et autres légumes à feuilles ; choux de Bruxelles ; artichaut

2 / 8

Catéchines

Pourrait contribuer à prévenir ou à guérir : Cardiopathies, certains cancers

 

Bonnes sources : Chocolat noir, thé, fruits, légumineuses

3 / 8

Lycopène

Pourrait aider à prévenir ou à guérir: Cancer de la prostate ; possiblement ostéoporose et infertilité masculine

 

Bonnes sources: Tomate (surtout pâte de tomate cuite), pastèque, pamplemousse rose, poivron rouge

 

4 / 8

Proanthocyanidines

Pourrait contribuer à prévenir ou à guérir: Cardiopathies, cancers

 

Bonnes sources: Thé, cacao, baies, raisin, vin rouge

5 / 8

Quercétine

Pourrait contribuer à prévenir ou à guérir: Cardiopathies, cancer du poumon, asthme, rhume des foins

 

Bonnes sources: Pomme, oignon, brocoli, canneberge, raisin

6 / 8

Resvératrol

Pourrait contribuer à prévenir ou à guérir: Cardiopathies

 

Bonnes sources: Vin rouge, raisin, arachide

7 / 8

Zéaxanthine

Pourrait contribuer à prévenir ou à guérir: Cataracte, dégérescence maculaire, certains cancers

 

Bonnes sources: Légumes à feuilles vertes, maïs, tangerine, nectarine

8 / 8

Les phytochimiques pour prévenir les maladies ?

Le corps humain utilise les antioxydants pour prévenir et se défendre contre la maladie. Les chercheurs ont isolé des milliers de ces composés, qu’ils appellent «phytochimiques» (du grec phyto, végétal).

Parmi ceux-ci, on retrouve le lycopène et les catéchines qui sont les plus connus.

Bien qu’ils ne soient pas considérés comme des nutriments, les phytochimiques jouent donc un rôle important au sein de l’organisme. « On pourrait même découvrir un jour que certains d’entre eux sont essentiels à la santé humaine », souligne le docteur Blumberg, un expert en matière d’antioxydants.

De fait, les chercheurs multiplient les travaux sur les divers rôles que les phytochimiques exercent. À titre d’exemples, certains préviennent la formation de caillots sanguins, d’autres ralentissent la propagation des cellules cancéreuses. Cependant, on s’intéresse surtout à leur potentiel antioxydant.

Chez les personnes qui consomment beaucoup de fruits et de légumes, l’incidence de certains cancers est faible. On a montré dans des études en laboratoire que les phytochimiques prévenaient le développement des tumeurs de diverses manières, notamment en neutralisant les radicaux libres.

Les caroténoïdes présents dans les légumes rouges, orangés et jaunes semblent être de puissants protecteurs contre le cancer, particulièrement celui de la prostate. Les études indiquent que l’incidence de ce cancer chez les hommes qui consommaient beaucoup de tomates et de produits composés de tomate cuite était particulièrement faible, ce qui serait attribuable au lycopène que contient la tomate. Au cours d’une autre étude, on a observé une baisse de 64 % de l’incidence de ce cancer chez les hommes qui ingéraient la plus grande quantité de bêta-carotène.

Des études récentes indiquent que des phytochimiques antioxydants pourraient contribuer à préserver la vue. La lutéine notamment, autre caroténoïde dont sont riches l’épinard, le chou frisé et le chou cavalier. Les cellules de la rétine absorbent la lutéine, apparemment pour combattre les radicaux libres.

Des chercheurs qui ont analysé l’alimentation de plus de 1 700 femmes en Iowa, en Oregon et au Wisconsin ont découvert que, chez les sujets de moins de 75 ans qui consommaient beaucoup d’aliments riches en lutéine et en zéaxanthine, un autre caroténoïde, le risque de dégénérescence maculaire semblait chuter de moitié. À noter que cette affection est la principale cause de cécité chez les personnes âgées.

La consommation d’aliments riches en ces antioxydants pourrait également contribuer à prévenir la formation de cataractes. La carotte, les légumes à feuilles vertes, la courge, le maïs, le pois, le jaune d’œuf, le melon de miel et le kiwi sont de bonnes sources de lutéine et de zéaxanthine.