Share on Facebook

Les 5 meilleurs aliments à cultiver chez soi

En avez-vous assez de payer cher les légumes à l’épicerie? Avec les cinq aliments suivants, vous aurez une récolte abondante et délicieuse tout l’été.

1 / 6

Les bienfaits de cultiver vos propres aliments

Il n’y a rien qui égale les légumes frais que vous faites pousser dans votre potager et que vous récoltez au sommet de leur fraîcheur. Non seulement les légumes maison ont meilleur goût, mais ils sont aussi meilleurs pour votre santé et celle de votre famille. Les fruits et légumes vendus à l’épicerie ont souvent été récoltés avant maturité et cela fait déjà des jours, si ce n’est des semaines, qu’ils ont été ramassés, ce qui diminue leur valeur nutritive. De plus, comme les produits du commerce voyagent à travers le pays et le monde entier, leurs émissions de carbone s’accumulent, ce qui contribue au réchauffement global de la planète. En cultivant vos propres aliments, vous aidez à réduire votre empreinte carbone, tout en vous régalant de produits maison, délicieux et nutritifs.

Vous n’êtes pas sûr que ça en vaut l’effort? Voici cinq aliments avec lesquels commencer un potager.

2 / 6

1. Tomates

Pourquoi : Les tomates sont l’un des légumes favoris des potagers familiaux et c’est facile à comprendre. Rien n’a meilleur goût que la première tomate qu’on a cultivée et qu’on détache à la main du plan. Mûres, les tomates sont une source de vitamines C, K et B6, d’acide folique, de fibres de carotène et de biotine.

À savoir : Les tomates se présentent sous plusieurs formes, grosseurs et couleurs, mais la clé pour les cultiver avec succès, c’est de leur donner un bon sol, des arrosages réguliers et beaucoup de soleil – au moins six heures par jour. Que vous les plantiez en pleine terre au jardin ou en pot, assurez-vous que le sol est riche, bien drainé et plein de matières organiques, comme du compost.

Quand planter : Les tomates ont besoin d’une assez longue saison de croissance pour donner des fruits. Mieux vaut commencer les semis à l’intérieur six à sept semaines avant la dernière gelée du printemps, puis transplanter les plantules en pleine terre, au printemps; vous pouvez aussi acheter les plantules à un centre de jardinage local. Ôtez la plus basse branche avant d’enterrer la plantule jusqu’aux premières feuilles. Les plants de tomates n’aiment pas les nuits froides; vérifiez avec votre centre de jardinage à quel moment il est sécuritaire de les planter à l’extérieur dans votre région.

Conseil : Il restera inévitablement des tomates vertes sur les plants à la fin de la saison, mais ne les jetez pas dans le bac à compost, cueillez-les et ramenez-les à l’intérieur de la maison avant les premiers gels pour les faire mûrir. Mettez vos tomates vertes dans une caisse avec une pomme et couvrez lâchement de papier journal. Les pommes émettent du gaz éthylène, qui accélère le processus de maturation des tomates.

3 / 6

2. Concombres

Pourquoi : Que vous fassiez pousser des concombres pour en faire des marinades ou pour les manger frais, juste après les avoir cueillis, vous allez avoir une récolte exceptionnelle en peu de temps et sans grand effort au jardin. Les concombres sont une excellente source de vitamines A et C et d’acide folique; leur peau est riche en fibres.

À savoir : Comme le concombre est une plante grimpante, c’est une bonne idée de le faire monter le long d’un treillis ou d’une clôture, mais on peut le laisser courir sur le sol. Si tel est le cas, assurez-vous que le sol est bien drainé et que l’eau n’y stagne pas, car le concombre peut pourrir rapidement s’il y a des flaques d’eau.

Quand planter : Les concombres sont un légume de la saison chaude, aussi doit-on transplanter les plantules au jardin quand tout danger de gel est écarté et que le sol s’est réchauffé. Les graines plantées en sol encore froid ont tendance à pourrir avant de germer. Pour une deuxième récolte, replantez des pieds de concombre au milieu de l’été.

Conseil : Le concombre a parfois un goût amer. Cette amertume vient d’un composé organique naturel, la cucurbitacine, qui se trouve normalement dans les feuilles et les tiges des plants, mais qui s’accumule parfois dans les concombres eux-mêmes. L’amertume sera plus grande dans la tige du fruit, aussi jetez celle-ci. Les plants stressés ou touchés par la maladie produisent souvent des concombres amers; il est donc important que les plants soient en bonne santé pendant la saison de croissance pour éliminer la cucurbitacine.

4 / 6

3. Herbes culinaires

Pourquoi : Une herbe culinaire est une plante dans laquelle certaines parties – racines, tige, feuilles, fleurs ou fruits – sont utilisées comme aliment, plante médicinale, plante aromatique ou plante odorante. Beaucoup de fines herbes sont faciles à cultiver et valent le coût, car elles sont chères en magasin; de plus, elles permettent d’aromatiser les plats tout en leur apportant des éléments nutritifs.

À savoir : En général, les fines herbes aiment le soleil et tolèrent bien la sécheresse. Que vous les cultiviez en pleine terre ou en pot, assurez-vous que le sol est bien drainé, parce que les fines herbes n’aiment pas les sols qui restent humides. Mettez un peu de compost dans le sol, mais vous n’avez pas besoin de fertiliser. En fait, le goût des fines herbes est plus relevé si vous les « oubliez » plutôt que de trop les fertiliser et de trop les arroser.

Quand planter : Les fines herbes peuvent généralement être plantées à l’extérieur après la dernière gelée printanière, à quelques exceptions. Le basilic est très sensible au froid et ne devrait être mis en terre qu’en juin. Plantez vos fines herbes près de la cuisine, de sorte que vous n’avez pas à allez loin quand vous en avez besoin pendant la préparation des repas. Pour que les fines herbes feuillues, comme le basilic, l’aneth ou la coriandre, soient les plus aromatiques possible, pincez les bourgeons floraux sur les plants alors que les fleurs n’ont pas encore ouvert, pour que l’énergie de la plante soit dirigée vers les feuilles.

Conseil : La menthe offre de nombreux usages culinaires, mais c’est une plante très envahissante. Pour l’empêcher de s’emparer du jardin de fines herbes, contenez-la en la mettant dans une platebande surélevée ou dans un pot de plastique enfoui dans le sol.

5 / 6

4. Haricots

Pourquoi : Les haricots sont parmi les légumes les plus faciles à cultiver et vous serez surpris de leur production prolifique. Les haricots le plus souvent cultivés dans les potagers familiaux sont les haricots verts et beurre, les haricots mange-tout et les haricots secs. Les haricots sont une bonne source de vitamines essentielles du complexe B, de protéines, de fer et de fibres.

À savoir : On trouve des variétés de haricots à rames ou buissonnantes. Les haricots à rames demandent un treillis ou une structure où s’accrocher pour grimper : ils sont parfaits dans les petits jardins. Les haricots buissonnants tendent à produire avantage sur une courte période de temps, mais ont besoin de beaucoup d’espace.

Quand planter : Plantez les graines directement dans le sol quand tout danger de gel est passé et que le sol s’est réchauffé. Les haricots poussent bien dans tous les types de sol, à l’exception des sols humides mal drainés.

Conseil : Arrosez les haricots régulièrement, surtout s’ils poussent sur un treillis, car le sol est alors exposé aux éléments. Pour que les tiges et les racines retiennent l’humidité par des journées chaudes et ensoleillées, utilisez du paillis biologique – paille, rognures de gazon – que vous arrangerez en monticules autour de la base des plans.

6 / 6

5. Laitue et verdures

Pourquoi : Qui ne serait intéressé par de la laitue et des verdures fraîches, quand la salade est au menu des dîners et des soupers pendant tout l’été? Si toutes les verdures à salade sont de bonnes sources de chlorophylle, certaines variétés, comme la romaine, renferment en abondance des vitamines A, B1, B2 et C, de l’acide folique et du manganèse.

À savoir : Il y a des centaines de sortes de verdures, les plus populaires étant la laitue feuille, l’iceberg, la Boston, la romaine et le mesclun. Comme les salades aiment les températures fraîches, arrosez-les fréquemment les journées chaudes et ensoleillées. Si vous plantez de la laitue au potager, en sachant qu’elle sera sujette à des périodes de sécheresse, choisissez une variété qui a une meilleure rétention d’eau, comme l’iceberg ou la romaine. Vous allez perdre votre récolte de laitue feuille si elle fane sous le soleil.

Quand planter : Les salades poussent par temps frais : aussi, plantez-les au début du printemps, généralement à la fin avril, dès que le sol commence à se réchauffer. Continuez à planter de nouvelles graines tous les quinze jours, ou plus espacées, durant tout l’été pour avoir constamment de la salade prête à manger. Cueillez les feuilles externes des pieds de salade, pour que les feuilles internes continuent de pousser, ou coupez tout le pied au niveau de la tige.

Conseil : Les graines de salade ne sont pas faciles à manipuler, car elles sont minuscules. Pour ne pas trop semer votre carré de laitue, achetez des rubans de semences au lieu de graines en vrac. Les rubans de semences portent des graines correctement espacées, emprisonnées entre deux couches de fibres biodégradables, que vous placez directement sur le sol. Pour fabriquer vous-même du ruban de semence, prenez du papier de toilette et dispersez uniformément les graines entre deux feuilles humidifiées. Le papier de toilette se dégradera dans le sol tandis que vos graines seront parfaitement espacées.

Sur le même sujet :
La jardinothérapie pour retrouver la santé mentale
Pesticides: comment bien laver les fruits et légumes
12 fruits et légumes anticholestérol