Share on Facebook

Comment réparer de la fibre de verre

 

Un pro de la réparation vous montre comment réparer ni vu ni connu les égratignures, les bosses et les rayures sur les bateaux et autres éléments en fibre de verre. Avec un peu de patience et les bons outils, vous économiserez ainsi une fortune !

1 / 12

Réparer de la fibre de verre: coûts, économies et plan d’attaque

Durée: une journée
Difficulté: moyenne
Coût: 100$ – 500$

Même les meilleurs capitaines de navire ont connu des amarrages houleux qui se sont soldés en éraflures sur la proue. Mais nul besoin de payer des frais de marina astronomiques pour faire réparer votre bateau. Vous pouvez le faire vous-même grâce aux conseils de l’expert en réparation de fibre de verre Chris Hassis. Il a l’habitude de réparer les petits bobos sur les motomarines, les motoneiges, les couverts de caisse pour camion et même les yachts de luxe en fibre de verre. Ce qu’il vous faudra? Les bons outils, les bons matériaux, et surtout beaucoup de patience. Mais avec l’aide de notre spécialiste, vous économiserez une fortune et votre bateau aura l’air comme neuf! Nous avons été épatés par la seconde vie qu’il a donnée à ce bateau rénové. Le navire est désormais aussi pimpant que s’il sortait tout droit de l’usine.

La plupart des réparations professionnelles, peu importe leur type, vous coûteront grosso modo 50% en main d’œuvre et 50% en matériaux. Ce n’est pas le cas avec celle-ci : les réparations de coque de bateau requièrent surtout de la main d’œuvre. Faire réparer le bateau illustré ici vous coûterait environ 3000$ dans un atelier spécialisé. Mais les matériaux nécessaires coûtent seulement autour de 250$ et le pare-choc, environ 150$! Il est donc temps de vous retrousser les manches. Le résultat de vos réparations ne sera peut-être pas parfait, mais votre embarcation aura infiniment meilleure allure. L’important est de ne pas vous presser et de ne pas lésiner sur les matériaux. Et sachez d’avance qu’il s’agit d’un travail bien plus considérable qu’il n’y paraît.

Découvrez d’autres astuces Entretien pour l’auto.

Tous les bateaux en fibre de verre possèdent une structure robuste composée de filaments en fibre de verre imprégnés de résine polyester. Mais seule la partie constituée par la couche externe de gel-coat est visible. Il s’agit de la fine couche de résine pigmentée qui donne au bateau son lustre et sa couleur. La plupart des éraflures légères n’atteignent donc que la couche de gel-coat. Elles peuvent être éliminées en ponçant les zones concernées puis en y appliquant du gel-coat neuf. Mais si les rayures vont jusqu’à la structure de l’embarcation, elles doivent être comblées. Comme déterminer si une éraflure a atteint la structure ? C’est simple : vous devriez voir des filaments de fibre de verre apparaître (Photo 2).

2 / 12

Enlever les décorations avant la réparation de la fibre de verre

Ôter les anciens numéros et les fines rayures

Réglez le pistolet thermique à basse température et enlevez les vieux autocollants et numéros. Éliminez les éventuels résidus à l’aide d’un dissolvant pour adhésif.

Aucune rénovation de bateau digne de ce nom n’est complète sans de nouveaux numéros d’immatriculation, le nom de l’embarcation et de fines rayures décoratives. Il vous suffit de taper « graphiques pour bateaux » sur Internet et vous trouverez des milliers d’options parmi lesquelles vous pourrez choisir. Vous trouverez des modèles de rayures en tapant « lignes pour coque de bateau ». Ôtez les anciennes en les faisant chauffer au pistolet thermique (Photo 1). Mais faites attention -si vous appliquez trop de chaleur sur la surface de la coque, vous risquez de brûler le gel-coat. Si vos lignes ont été peintes, poncez-les avec du papier sablé P1200. 

3 / 12

Réparer les entailles dans la fibre de verre : la préparation

 

Préparer les entailles profondes

Creusez un sillon en forme de U dans l’entaille à l’aide d’une meuleuse à matrice haute-vitesse ou d’un outil rotatif et d’un d’une mèche de fraisage. Estompez les bords de l’entaille afin d’éliminer les arêtes aiguës dans le gel-coat usagé.

Polissez les zones entaillées à l’aide d’une broche de meulage en V (Champion SF1; sur heavydutystore.com; Photo 2). Poncez les éraflures légères, en commençant par du papier abrasif P80 et en finissant par du P240.

4 / 12

Réparer les entailles: Combler et polir la fibre de verre

Préparer le mastic

Mélangez le mastic jusqu’à ce que la mixture ait la consistance du beurre d’arachides. Puis ajoutez le durcisseur (respectez les quantités indiquées par le fabricant) et touillez, touillez, touillez.

5 / 12

Combler l’entaille dans la fibre de verre

Versez le mastic à gel-coat dans l’entaille. Puis pressez-le bien dans les fibres à l’aide d’un bâtonnet en bois. Ajoutez du mastic jusqu’à ce qu’il y en ait environ 7mm au-dessus de la surface. Nettoyez les éventuelles bavures avec de l’acétone.

6 / 12

Poncer la zone

 

Éliminez l’excès de mastic avec du papier sablé P80 et un bloc de ponçage en caoutchouc. Puis passez au papier abrasif P240.

Pour réparer les entailles et les égratignures profondes, il vous faudra du mastic « chop » (contenant de la fibre de verre en poudre), du gel-coat et du réducteur de gel-coat. Prenez en note le modèle de votre bateau ainsi que ses numéros de série et contactez le fabricant afin de commander du gel-coat (environ 100$ le litre) correspondant à la couleur de votre coque. Vous ne trouverez peut-être pas la nuance parfaite, mais elle s’en rapprochera davantage que si vous mélangez vous-même vos couleurs. Puis commandez du réducteur de gel-coat (celui de la marque Patch-Aid par exemple; environ 49$ le litre sur minicraft.com ou spectrumcolor.com) afin de délayer suffisamment la mixture pour qu’elle puisse circuler dans le pistolet pulvérisateur. Pour réparer une entaille, il vous faudra mélanger du mastic « chop » (Chris utilise du Cab-O-Sil commandé sur epoxy5050.com) au gel-coat afin d’obtenir une pâte épaisse. Munissez-vous ensuite de gobelets en papier, de bâtonnets à touiller, d’acétone (pour le nettoyage) et de chiffons. Il vous faudra également un pistolet pulvérisateur jetable (la marque Preval est un bon choix; environ 7$ en ligne ou dans un magasin de peinture et de fournitures d’art). Pour apporter la touche finale à votre travail, vous aurez besoin d’un tampon de qualité professionnelle. Ne sautez donc pas cette étape et n’espérez pas non plus vous en sortir avec une cireuse à 29$. Utilisez un bloc de polissage de laine (comme le Dewalt DW4988, disponible via nos partenaires amazon.com ou westmarine.com), et une pâte à lustrer (Chris utilise le produit de finition et lustrage « Imperial Compound and Finishing Material » de 3M, disponible via nos partenaires amazon.com et westmarine.com).

Mélanger du gel-coat est une opération salissante et malodorante -assurez-vous donc de porter des gants résistants aux produits chimiques, des lunettes de protection ainsi qu’un masque pour protéger vos voies respiratoires. Commencez avec une petite quantité de gel-coat et ajoutez le « chop » et le durcisseur afin d’obtenir un mastic ayant la consistance du beurre d’arachides (Photo 3). Une fois le durcisseur ajouté à la mixture, il ne vous restera que 10 à 20 minutes de « sursis »; il vaut donc mieux procéder au mélange une petite quantité à la fois, et vous occuper de chaque entaille au fur et à mesure. Pour que le produit prenne bien, il est indispensable de bien mélanger la mixture de façon homogène. Passez une bonne minute à touiller la mixture. Si vous ne prenez pas le temps de le faire, vous vous retrouverez avec des plaques de résine collante qui mettront jusqu’à plusieurs jours à durcir. 

Remplissez les entailles de sorte à ce qu’elles débordent et que le mastic forme un petit monticule. Vous poncerez pour égaliser le tout une fois le mélange durci. Le durcissement peut prendre une à deux heures, en fonction du taux d’humidité de l’air. Vous pouvez toucher le mélange pour vérifier : s’il est collant, il n’a pas encore totalement pris. Une fois le mastic complètement durci, poncez-le avec du papier abrasif P80 (Photo 5).

Du gel-coat de la bonne couleur

Il est parfois difficile de mettre la main sur le gel-coat d’origine (soit parce que votre embarcation est trop ancienne, soit parce que le fabricant a fait faillite). Il vous reste alors deux options. Vous pouvez commander dans le commerce un coloris proche du vôtre et décider que cela fera bien l’affaire. L’autre option consiste à faire un mélange maison, mais sachez que la tâche sera ardue. Achetez un nuancier pour les coloris du commerce (auprès d’un fournisseur local de matériel nautique, ou procurez-vous le nuancier No. 01900 sur rayplex.com pour 12$ environ). Créez votre propre mélange de couleur au moyen d’un kit (No. 33114; environ 35$) disponible sur rayplex.com.

7 / 12

Réparer les entailles: Appliquer le produit de finition

 

Mélanger le nouveau gel-coat

Ajoutez le durcisseur une fois que vous avez incorporé le réducteur. Suivez les recommandations du fabricant pour connaître les proportions de durcisseur à ajouter en fonction de la quantité de gel-coat.

8 / 12

Vaporiser l’enduit final

 

Pulvérisez le gel-coat en procédant par brefs à-coups.  Passez légèrement le vaporisateur le long des rebords afin de réduire le ponçage.

9 / 12

Le vaporisateur

 

Un vaporisateur pré-rempli permet d’appliquer la couche finale de façon plus homogène qu’une brosse, mais vous devrez tout de même poncer le tout par la suite.

Vous voilà prêt à mélanger une fournée toute fraîche de gel-coat (sans le « chop ») et à vaporiser les zones éraflées et rapiécées (Photos 6 et 7). Chris conseille d’utiliser un pistolet vaporisateur jetable ainsi que des gobelets en papier. Un gel-coat non dilué aura une consistance trop épaisse pour pouvoir être vaporisé avec le pistolet. Ajoutez les quantités recommandées de réducteur (lisez les instructions sur l’étiquette) et de durcisseur et mélangez les ingrédients. Vaporisez les zones rapiécées à coups de jets brefs. Le gel-coat ne se vaporise pas de la même manière que de la peinture : il produit des éclaboussures et doit être poncé une fois séché afin d’obtenir un lustre uniforme. Ne vous inquiétez donc pas si le résultat final n’a pas immédiatement un aspect lisse.

10 / 12

Ponçage, polissage et lustre final

 

Polir pour que ça brille!

Asseyez-vous et placez le bloc de polissage dans la bonne position. Commencez doucement et procédez en polissant de petites sections à la fois.

11 / 12

Pâte à lustrer

 

La pâte à lustrer permet d’obtenir une finition lisse et soyeuse.

12 / 12

Appliquer les nouveaux autocollants

Placez les nouveaux numéros du bateau et maintenez la feuille en place à l’aide d’adhésif. Puis soulevez la feuille, ôtez la pellicule à l’endos et pressez chaque numéro un par un. N’essayez pas de tous les faire coller d’un coup; cela formerait des plis.

Attendez que le gel-coat durcisse. Poncez les zones comblées avec du papier abrasif P600 puis P800. Pour une finition impeccable, utilisez du papier sablé humide puis sec P1200 avant de polir le tout (Photo 8). Appliquez la pâte à lustrer directement sur le tampon de polissage. Procédez par zones de 2×2 pieds en exerçant une pression légère à modérée et en effectuant des mouvements assez lents. Diminuez la pression au fur et à mesure que la pâte sèche. Essuyez le voile qui se forme au fur et à mesure. Appliquez les graphismes autocollants  puis lustrez.

Les étapes dans l’ordre

Lavez et rincez le bateau. Cela vous permettra aussi de voir tous les coups et les égratignures que vous devez réparer. Marquez-les avec du ruban adhésif afin de ne pas en oublier.

Si vous remplacez des rayures ornementales autocollantes, des autocollants d’immatriculation ou autres éléments graphiques, ôtez-les juste après le nettoyage.

Comblez toutes les entailles profondes et poncez les éraflures en attendant que le mastic prenne.

Enduisez de gel-coat les entailles comblées et appliquez du produit de finition sur les éraflures, puis poncez les endroits comblés avec du mastic.

Polissez toutes les zones retapées puis l’ensemble du bateau.

Pour finir, collez les nouveaux graphismes si nécessaire.

Outils nécessaires pour ce projet

Préparez d’avance tous les outils nécessaires pour ce projet de bricolage: vous gagnerez du temps et de la sérénité.

  • Pistolet thermique
  • Lunettes de protection
  • Bloc de ponçage
  • Outil rotatif

 

Il vous faudra aussi une polisseuse à vitesse variable, un tampon de polissage en laine, des gants résistants aux produits chimiques, un masque de protection des voies respiratoires ainsi qu’une broche de meulage.

Matériel nécessaire pour ce projet

Évitez d’avoir à vous déplacer à la dernière minute pour acheter le matériel manquant en préparant tout d’avance. Voici une liste de ce qu’il vous faudra.

  •  Mastic à base de fibres de verre en poudre
  • Gel-coat
  • Réducteur de gel-coat
  • Pistolet vaporisateur jetable
  • Acétone
  • Pâte à lustrer
  • Cire
  • Papier abrasif, P1200, P800, P600, P240, P150 et P80