Share on Facebook

Scarlett Johansson et Black Widow: Marvel se met au féminin

Plein feu sur Scarlett Johansson et Black Widow, pour la sortie du film en juillet 2021: entrevu avec les principaux acteurs.

1 / 10

Scarlett Johansson et Black Widow: Marvel se met au féminin.Marvel Studios

La part de la lionne

On aura reproché longtemps au Marvel Cinematic Universe (MCU) de laisser la part du lion à ses superhéros et de laisser les « lionnes » dans l’ombre. Au premier rang des négligées, est-il vite apparu aux fans (surtout de sexe féminin, car il y en a toujours eu), Natasha Romanoff, dite Black Widow, incarnée par la formidable Scarlett Johansson.

Elle apparaît en 2010 dans Iron Man 2 avant de devenir membre des Avengers à part entière. Mais il lui aura fallu plus de 10 ans (et une tragédie sans nom, dans Avengers: Endgame), de même, peut-on supposer, que l’immense succès de Wonder Woman chez le studio rival, pour avoir «son» film: Black Widow (sortie le 9 juillet en salles et sur Disney +), où elle tient la vedette en compagnie de Florence Pugh, David Harbour et Rachel Weisz.

(Pourquoi ne pas (re)visionner tous  les films de Marvel dans le bon ordre chronologique.)

2 / 10

Scarlett Johansson aux commandes dans Black Widow.Marvel Studios

Une femme aux commandes

Black Widow est le premier long métrage de la Phase 4 du MCU. La réalisation en a été confiée à l’Australienne Cate Shortland, jusqu’ici connue pour des films plus «intimes».

«Mais d’une certaine manière, ce film-ci n’était pas tellement différent des autres parce qu’une fois sur le plateau, j’oubliais tout de l’infrastructure. J’étais concentrée sur ce que Scarlett ou Florence avaient à faire et j’essayais d’être pleinement dans ce moment-là. Bon, d’accord, pour me rendre là, j’avais à marcher 20 minutes, passer près de 500 camions et croiser 400 personnes! Et puis, il y a eu tous ces gros, gros meetings avec énormément de gens…», résumait la réalisatrice lors d’une rencontre de presse via la plateforme Zoom à laquelle Sélection.ca était invité. Elle se dit réservée, elle a dû apprendre à faire sa place. Elle l’a visiblement trouvée.

3 / 10

Une sororité à la russe avec Scarlett Johansson dans Black Widow.Marvel Studios

Une sororité à la russe

Après le drame survenu dans Avengers: Endgame, la présence de Black Widow dans le futur du MCU devenait improbable. Mais le personnage est à ce point populaire qu’une solution s’est vite imposée, d’autant qu’elle était dans l’air depuis des années: exploiter son passé – lointain, mais aussi moyennement proche. Il avait déjà été fait mention de la Chambre rouge où Natasha et plusieurs fillettes russes avaient été entraînées à devenir de véritables machines à tuer appelées… des Black Widows (Veuves noires). On y retourne ici de visu.

Un retour en arrière d’autant plus important que la «famille» de Natasha revient dans son présent alors que le personnage vit une période d’errance après, chronologiquement, les événements relatés dans Avengers:Civil War. En effet, Natasha est mise au fait d’une conspiration qui pourrait avoir des effets dévastateurs à l’échelle de la planète. Pour l’écraser avant qu’il ne soit trop tard, elle refait équipe avec Alexei et Melina (David Harbour et Rachel Weisz), qui ont été ses «parents» assignés d’office quand elle était enfant; et, surtout, Yelena (Florence Pugh), sa «sœur». Les retrouvailles, on l’imagine, ne sont pas de tout repos entre les deux espionnes, l’une étant passée à l’ennemi (les États-Unis) alors que l’autre est restée fidèle aux valeurs inculquées dans la Chambre rouge. (Il y a aussi Georges St-Pierre qui joue George Batroc pour Marvel.)

4 / 10

Une nouvelle venue aux côtés de Scarlett Johansson dans Black Widow.Marvel Studios

Nouvelle venue

Fraîchement débarquée dans le MCU, la polyvalente Florence Pugh (Midsommar, Les filles du docteur March) a sauté dans cette nouvelle aventure avec le même appétit que le personnage de Yelena qui, elle, déserte la Chambre rouge «et peut, soudain, faire ce qu’elle veut… et vivre! Elle peut s’acheter les vêtements qu’elle désire, même une veste avec plein de poches!» rigole la jeune comédienne en faisant référence à une inside joke présente dans le long métrage. «Et puis, on se rend compte rapidement qu’elle est un peu comme cette jeune assistante compétente… mais merveilleusement ennuyante qui dit toutes les bonnes choses au mauvais moment.» On le sent, ce nouveau chapitre du MCU mêle l’humour aux émotions et à l’action.

5 / 10

Des filles d’action avec Scarlett Johansson dans Black Widow.Marvel Studios

Filles d’action

Dans ce monde qu’elle fréquente depuis plus d’une décennie, Scarlett Johansson a surtout pratiqué la dernière. Cette fois, en compagnie de sa «petite sœur» – d’abord en face-à-face, ensuite en côte-à-côte. «J’ai eu de la chance parce que Florence est une personne athlétique, elle a une formation en danse donc elle apprenait rapidement les chorégraphies (des combats) et elle était prête à tout. Ce qui est génial parce que quand elles se retrouvent, Yelena et Natasha se battent de façon très émotive, il n’y a pas d’enjeux autres que d’exprimer leurs frustrations… et leur affection l’une pour l’autre», explique l’actrice.

Pour elle, l’autre aspect essentiel de Black Widow était que la décision déchirante prise par Natasha dans Endgame soit justifiée par son passé et éclairée par ce qui se déroule dans ce film-ci.

Question de respect pour celle dont elle est l’image depuis plus d’une décennie, «donc, une bonne partie de ma vie adulte», conclut celle qui a aujourd’hui 36 ans.

6 / 10

Scarlett Johansson a appris à prendre LA pose en tant que Black Widow.Marvel Studios

Prendre LA pose

Impossible, durant la rencontre de presse, de noter combien, même à distance, les deux comédiennes semblent complices. Et là où Scarlett Johansson semble posée, la plus jeune pétille et rit avec son aînée. En particulier au sujet de LA pose de Black Widow. Cette pose qui est celle dans laquelle Scarlett Johansson a été si souvent photographiée. «J’ai passé 10 ans à travailler cette position, à lui insuffler une gravité afin qu’elle devienne iconique… et là, Florence arrive et en une seconde, elle l’a arrachée, prise, déchirée, déchiquetée et piétiner!» s’offense Scarlett Johansson avec cet humour pince-sans-rire qui est le sien. «Hé, ho! Tu riais!! Enfin, tu as ri… parfois!» pouffe Florence Pugh.

Elles rient en chœur, chacune dans sa «case» Zoom, mais avec une formidable connivence qui est l’un des points forts de ce Black Widow qui est de rire, de bruit et de fureur. Et de femmes. Tendance désormais lourde chez Marvel, personne ne s’en plaindra. En fait, il était temps! Voici d’ailleurs quelques superhéroïnes qui seront bientôt de retour dans le MCU ou qui y débarqueront prochainement.

7 / 10

Scarlett Johansson dans Black Widow et Peggy Carter.Marvel Studios

Et si…?

Et si… Peggy Carter avait pris le «super soldier serum» à la place de son grand amour, Steve Rogers? Y aurait-il eu une Captain Britain à la place d’un Captain America? C’est la piste que suit le premier épisode de la série animée What if…?, une anthologie qui se promène dans le destin de plusieurs superhéros afin d’en déplacer les cartes.

La première saison, composée de 10 épisodes, prend l’affiche sur Disney + au mois d’août. Hayley Hatwell, qui incarne le personnage dans les films en prises de vue réelles, prêtera sa voix à cette version animée d’elle-même.

8 / 10

Scarlett Johansson dans Black Widow et Ms. Marvel dans The Marvels.Marvel Studios

D’une Marvel à l’autre

Incarnée par Brie Larson, Captain Marvel a fait merveille dans la phase 3 du MCU… et elle reviendra en phase 4 pour The Marvels, dont la sortie au grand écran est prévue le 11 novembre 2021. Mais d’ici là, Kamala Khan, une adolescente américano-pakistanaise de Jersey City, qui écrit de la fan-fiction et est grande admiratrice de superhéros, fera son tour au petit écran sous les traits d’Iman Vellani. Cette «rejet» qui ne trouve sa place nulle part va voir sa vie changer du tout au tout lorsqu’il s’avérera qu’elle possède des super pouvoirs! Son quotidien s’en trouvera-t-il amélioré?

On le saura dans les 6 épisodes qui seront diffusés à la fin de l’année. À noter que la série met la table pour The Marvels.

9 / 10

Scarlett Johansson dans Black Widow, Kate Bishop et Jennifer Walters.Marvel Studios et Crave

À la télé, regard d’aigle et colère verte

Les personnages de l’écurie Marvel ont beau être uniques, il arrive que plusieurs portent le même nom de superhéros. Le film Black Widow en fait la démonstration. Laquelle se poursuit dans Hawkeye (sortie prévue à la fin de l’année), série mettant en vedette Jeremy Renner qui reprend son rôle de Clint Barton/Hawkeye, mais qui, après le drame survenu dans Avengers: Endgame, se cherche un peu. Il va «couver» une nouvelle venue, Kate Bishop (Hailee Steinfeld), pour en faire une autre Hawkeye.

La recrue est talentueuse et volera assez vite de ses propres ailes.

Jennifer Walters, elle, est la cousine de Bruce Banner. Mortellement blessée par balle, elle est sauvée in extremis par une transfusion sanguine de celui qui est devenu célèbre pour ses colères vertes. Bref, elle devient le pendant féminin de Hulk et, quelque part en 2022, elle prendra les traits de Tatiana Maslany dans la série She-Hulk. Un rôle à la mesure du talent multiple de l’actrice canadienne que l’on a découverte dans Orphan Black, où elle incarnait une quinzaine de clones – interagissant ainsi avec elle-même à de multiples reprises.

10 / 10

Scarlett Johansson dans Black Widow et les autres retours au grand écran.Marvel Studios

Retours au grand écran

En Wanda Maximoff/Scarlet Witch, Elizabeth Olsen nous en a mis plein la vue dans WandaVision, série déjantée qui a poussé à l’extrême la «fanitude» des téléspectateurs: bien des amateurs du MCU ont en effet décroché en cours de route.

Peut-être voudront-ils y retourner avant la sortie, en salles, de Doctor Strange in the Multiverse of Madness de Sam Raimi (25 mars 2022): notre sorcière bien-aimée, dont la véritable nature s’est révélée au petit écran, va trouver le rôle qui lui revient. Puissant et prépondérant.

Autre retour dans les salles noires, celui de Hope van Dyne/Wasp incarnée par Evangeline Lilly dans les Ant-Man de Peyton Reed – dont le troisième volet, Quantumania sortira le 17 février 2023. Autrefois, on vantait les femmes ayant une taille de guêpe. Depuis Wasp, on fait plutôt l’éloge de la femme ayant la taille d’une guêpe.